Forums : Giancarlo Minardi
Nação : Itália
Primeiro Grande Prémio :
Brasil 1985
Último Grande Prémio :
China 2005
Melhor classificação :
4o
Melhor qualificação :
2o
Classificação em Campeonato do Mundo
1985
nc
1986
nc
1987
nc
1988
10
1989
11
1990
nc
1991
7
1992
12
1993
8
1994
10
1995
10
1996
nc
1997
nc
1998
nc
1999
10
2000
10
2001
11
2002
9
2003
10
2004
10
2005
10

Melhor classificação em Campeonato do Mundo (Construtores) : 7o em 1991

Melhor classificação em Campeonato do Mundo (Pilotos) : 11o em 1991 (Pierluigi MARTINI)

38 pontos
0.11 pts / GP
1.81 pts / estação
000 001 volta em cabeça
000 004 kms em cabeça
026 827 voltas percorridas
126 686 kms percorridos
1
1
2
1
3
1
4
1
5
6
3
7
5
8
4
9
8
10
7
11
6
12
9
13
21
14
30
15
31
16
40
17
85
18
92
19
88
20
63
21
72
22
23
23
18
24
19
25
9
26
1
27
28
29
30
31
32
33
34
Posição sobre a grelha de partida
1
2
3
3
4
7
5
10
6
13
7
27
8
31
9
22
10
32
11
29
12
28
13
30
14
28
15
23
16
11
17
6
18
2
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Posição à chegada
Filiation : Minardi (1985-2005) -> Toro Rosso (2006-)

Vingt ans de présence en F1, sans victoire, ni pole, ni record du tour, ni podium, grappillant des points par-ci, par-là. Vingt ans de vaches maigres, mais vingt ans de présence pour une petite écurie, ce qui de nos jours, est un exploit.

 

Giancarlo Minardi commence à faire courir son écurie en Formule 2 dès 1974, avec un châssis Chevron et un moteur Ferrari V6. Minardi naquit en 1980, toujours en F2. Le 6 septembre 1981, Michele Alboreto, qui vient de débuter en F1, décroche l'unique victoire de Minardi, au Grand Prix de l'Adriatique de Formule 2. En 1983, Nannini décroche la septième place du classement. Et en 1985, année où la F3000 remplace la F2, Minardi fait son entrée dans la catégorie reine.

 

Pour sa première saison, Minardi n'engage qu'une seule voiture, avec aux commandes Pierluigi Martini, champion européen de F3. C'est le début d'une longue association, puisque le pilote italien courra cent deux Grand Prix pour Minardi. La première saison se termine avec un score vierge pour l'écurie. En 1986, il y a désormais deux voitures, l'une avec Nannini, l'autre avec de Cesaris. Le nombre de point reste bloqué à zéro, idem pour la saison 1987. Les trois premières saisons sans marquer de points, un coup dur.

 

En 1988, après un début de saison sans résultat, Minardi rappelle Martini lors du Grand Prix des Etats-Unis. Et enfin, après cinquante-deux Grand Prix de disette, Minardi marque son premier point. L'écurie va faire encore mieux l'année suivante, avec deux évènements importants : les deux voitures dans les points en Grande-Bretagne, et Martini qui, au Portugal, court l'unique tour en tête de l'écurie Minardi. En 1990, l'écurie ne marque plus, mais Martini réussit aux Etats-Unis à se placer en deuxième position sur la grille, à 0"067 de Berger. Les points reviennent en 1991, ce qui est probablement la meilleure saison de l'écurie. Avec le moteur Ferrari, Martini termine quatrième au Portugal, à 10 secondes du podium, et l'écurie se classe septième au championnat avec six points.

 

En 1992, Martini part pour Dallara, Minardi, motorisé par Lamborghini ,accueille Christian Fittipaldi, neveu du champion du monde Emerson Fittipaldi. C'est lui qui ramènera le seul point de la saison, au Japon. En 1993, Martini revient et les Minardi sont de nouveau motorisé par Ford-Cosworth. L'équipe réalise son plus gros score : sept points. Dès le premier Grand Prix de la saison, Fittipaldi se classe quatrième. Mais paradoxalement, Martini ne marque rien. En 1994, Martini terminera deux fois cinquième et Alboreto sixième. En 1995, c'est le portugais Pedro Lamy qui va assurer à Minardi un point lors de la dernière épreuve. Puis c'est la débandade.

 

Minardi ne marque aucun point lors des trois saisons suivantes, malgré les passages de Fisichella et Trulli. En 1999, Marc Gene met fin à une série de soixante-deux courses sans point, en terminant sixième au Grand Prix d'Europe. Puis en 2000, plus rien, les Minardi étant condamnées en fond de grille. Même spectacle en 2001. En 2002, l'australien Mark Webber réussit à décrocher la cinquième place lors du Grand Prix d'ouverture, en Australie, profitant d'un départ avec plusieurs voitures hors course. En 2003, malgré un barème qui donne des points aux huit premiers, Minardi ne marque pas, au Canada Verstappen terminant neuvième malgré onze abandons. En 2004, Baumgartner termine dans des conditions similaires à Monaco, et cela a failli être le cas aux USA, avant que Fisichella n'abandonne, donnant au pilote hongrois et à Minardi le point de la huitème place. La saison 2005 aurait été une saison comme une autre, s'il n'y avait pas eu l'affaire Michelin, à Indianapolis. Dès lors, les pilotes Minardi se retrouveront propulsés à la fin de la course en cinquième et sixième position pour Christijan Albers et Patrick Friesacher, remplacé plus tard par Robert Doornbos.

 

A la fin de la saison 2005, Minardi est revendu à Dietrich Mateschitz, le patron de Red Bull, qui en fera ainsi une seconde écurie, nommée Toro Rosso. La fin d'une aventure hors du commun.

Julien