Hermann LANG
...
Nação : Alemanha
Nascido el 6 Abril 1909 - Bad Cannstatt (Bade-Wurtemberg)
Morrido el 19 Outubro 1987 - 78 anos - Bad Cannstatt (Bade-Wurtemberg)
Primeiro Grande Prémio :
Suíça 1953
Último Grande Prémio :
Alemanha 1954
Melhor classificação :
5o
Melhor qualificação :
11o
Melhor classificação em Campeonato do Mundo : 15o em  1953
1953
15
1954
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
2
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Posição sobre a grelha de partida
Média: 11
1
2
3
4
1
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Posição à chegada
Média: 5

Hermann Lang pilota surtout pendant l'entre-deux-guerres, et devint l'un des grands pilotes de cette époque.

 

Hermann commence sur deux roues, et remporte deux titres de champion d'Allemagne, en 1930 et 1931. En 1933, il passe chez Mercedes-Benz, d'abord en tant que mécanicien et travaille sur la voiture de Luigi Fagioli en 1934. Ses supérieurs lui accordent une chance l'année suivante pour piloter l'une de leurs monoplaces, et c'est le grand début d'une belle carrière pour Hermann, qui obtient un poste de titulaire en 1937. Cette année-là, il remporte sa première victoire sur le circuit de Tripoli, puis s'impose lors de l'Avusrennen. Il termine également sur le podium des Grands Prix de Belgique, de Suisse et d'Italie, comptant pour le championnat d'Europe des conducteurs de l'AIACR. En 1938, il s'impose de nouveau à tripoli, puis vient la saison 1939, il triomphe à Pau et Tripoli, s'impose lors de l'Eifelrennen, mais surtout, remporte les Grands Prix de Belgique et de Suisse, ce qui lui permet de pointer en première position du championnat de l'AIACR. Mais suite à une brouille avec un système allemand qui voyait un autre champion, le titre ne sera jamais attribué. Puis vient la guerre.

 

Après la guerre, il reprend la compétition, d'abord dans des courses de Formule 2 en 1949 sur AFM et 1950 sur une Veritas Meteor, terminant deuxième de la Solituderennen cette année-là. En 1951, il court de nouveau pour Mercedes en Amérique du Sud, il termine deuxième de la coupe Peron et troisième de la coupe Eva Peron. Et en 1952, associé à Fritz Riess, il mène sa flèche d'argent à la victoire lors de la mythique épreuve des 24 heures du Mans. En 1953, il participe à la première de ses deux courses de Formule 1, le Grand Prix de Suisse sur une Maserati A6GCM, et réussit à terminer cinquième de l'épreuve, marquant ainsi deux points. L'année suivante, Mercedes fait son retour en F1, il participe à la course du Nürburgring sur une W196, mais en luttant pour la deuxième place face à son compatriote Karl Kling, il est victime d'un accident et doit abandonner. Ce sera sa dernière course automobile.

Julien