Nico ROSBERG
...
Nico Erik Rosberg
Né le 27 juin 1985 - Wiesbaden (Hesse) - 38 ans
Nation : Allemagne
Premier Grand Prix :
Bahreïn 2006
Dernier Grand Prix :
Abou Dhabi 2016
Meilleur classement :
1er
Meilleure position de départ :
1er
Casque
Casque
Casque
Casque
#6
Champion du Monde en  2016
30
1
30
2
9
3
11
4
12
5
21
6
21
7
6
8
13
9
7
10
5
11
6
12
7
13
7
14
6
15
2
16
2
17
4
18
2
19
20
2
21
1
22
2
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
Moyenne: 6,9
23
1
25
2
9
3
11
4
16
5
16
6
15
7
10
8
10
9
9
10
9
11
6
12
3
13
5
14
4
15
4
16
2
17
18
1
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Moyenne: 6,42

Nico Rosberg est le fils de Keke Rosberg, Champion du monde en 1982, il possède la double nationalité finlandaise (par son père) et allemande (par sa mère). Il grandit et étudie à Monaco. Intéressé par l'aérodynamique, il envisage de faire des études d'ingénieur.

 

C'est en France qu'il fait ses premiers tours de karting, en 1996 dans la Ligue Côte d'Azur minimes, puis en 1997 dans le championnat de France minimes. En 1998, toujours en Karting il change de Formule et évolue en Karting ICA Junior, en Italie où il termine troisième du championnat et parallèlement en Amérique du Nord où il devient champion cette même année. En 1999 ses performances lui permettent de finir à la troisième place du championnat italien et quatrième du championnat européen. En 2000 il est sacré vice-champion d'Europe Formula A derrière un certain Lewis Hamilton. En 2001 il amorce son changement de carrière après un championnat du Monde en demi-teinte dans la série super A.

 

La monoplace

Vainqueur du championnat d'Allemagne de Formule BMW en 2002, Nico franchi un cap cette même année. En effet il devient le plus jeune pilote à prendre le volant d'une Formule 1. Agé de seulement 17 ans, il prend les commandes d'une Williams-BMW en ce 3 décembre 2002 sur le circuit de Catalunya. En 2003 il participe à la première saison des F3 Euro Séries et se classe huitième au classement général et quatrième en 2004. Cette même année Williams-BMW lui fait faire de nouveaux tests qui lui vaudront d'intégrer l'équipe dès 2005 en tant que troisième pilote. En 2005, il poursuit sa formation dans le championnat GP2 au sein de l'équipe française ART. Dans ce nouveau championnat, Nico prend rapidement la mesure de ses adversaires pour finalement s'octroyer le titre de haute lutte face Heikki Kovalainen. En novembre Williams le titularise pour la saison suivante au côté de Mark Webber.

 

En Formule 1 avec Williams

Nico fait donc ses débuts en F1 lors du GP de Bahreïn 2006 au volant d'une Williams-Cosworth, le duo qui avait donné le titre à son père en 1982. Pour sa première course, il impressionne puisqu'il se classe septième et réalise le meilleur tour en course! Une semaine plus tard en Malaisie, il est troisième sur la grille, mais son moteur va vite le lâcher. C'est le début d'une série beaucoup moins rose d'abandons sur problèmes techniques en tout genre. De plus, Nico dévoile ses faiblesses en commettant quelques erreurs de débutant, tout en restant plutôt rapide. Deux exemples: au Nürburgring, il se qualifie 22e, effectue une splendide remontée et accroche la septième place en course ! Cependant à Interlagos, il percute son équipier dans le premier tour, casse son aileron avant et se fracasse dans le mur de pneus !

 

En 2007, Williams le conserve, cette fois-ci aux côtés d'Alexander Wurz. L'écurie change aussi de motoriste pour Toyota. Nico se montre cette année-là plus mature, et inscrit cinq points en début de saison: deux à Melbourne et trois à Barcelone. Sans oublier les courses à Sepang et à Indianapolis où il tenait les points avant que son moteur ne casse. Il s'améliore encore lors de la deuxième partie de l'année et marque quatre fois consécutivement des points entre Budapest et Spa-Francorchamps. Sa dernière course à Interlagos est tout simplement splendide puisque, parti dixième, il finit quatrième après une rude lutte contre les deux pilotes BMW, Heidfeld et Kubica. Nico finit neuvième du championnat, un bien meilleur résultat que pour sa première année. En plus de ses bons résultats, il a totalement éclipsé son équipier.

 

Après avoir été approché par McLaren pour remplacer Fernando Alonso, Nico décide finalement de rester chez Williams-Toyota en 2008 avec pour équipier un autre fils d'ancien pilote, Kazuki Nakajima. Après des débuts encourageants, la Williams ne se révèle pas du tout à la hauteur de sa devancière. Ainsi Nico commence sa saison en signant la troisième place à Melbourne, obtenant ainsi son premier podium, mais par la suite connaît un grand nombre de déconvenues. Très fiable mais peu rapide, sa monoplace le cloue au fond du peloton, ne lui laissant que de rares occasions de marquer des points. Pourtant à Singapour, il passe de peu à côté de la victoire. En effet, ayant ravitaillé avant l'entrée en piste d'une voiture de sécurité, il se retrouve en tête de la course, et y serait resté sans une pénalité imposée pour être rentré aux stands alors que cela était interdit. Il doit donc laisser la victoire à Alonso mais obtient tout de même la deuxième place, son meilleur résultat en carrière. Il a donc réussi à obtenir ses deux premiers podiums, mais il termine le championnat à la treizième place.

 

Nico entame en 2009 sa quatrième saison chez Williams, la dernière prévient-il si les performances de la nouvelle FW31 ne répondent pas à ses attentes. Le début du championnat est plutôt bon, avantagée par son double diffuseur, la Williams est l'une des meilleures voitures lors des premières courses. En revanche, Rosberg n'a guère de chance en course et ne ramène que peu de points. A partir du Grand Prix d'Espagne cependant, il va terminer dans les points lors des huit courses suivantes au point d'être classé cinquième au général fin août. Sa plus grande déception est le Grand Prix de Singapour où, alors qu'il est deuxième en course, il est pénalisé pour avoir mordu la ligne blanche en sortant des stands, et ne finit que onzième. Malgré une fin de saison difficile et l'absence du podium, Nico Rosberg termine le championnat 2009 à la septième place.

 

Fin 2009, l'heure du départ de chez Williams a sonné. Courtisé par McLaren, il choisit finalement de rejoindre Mercedes qui vient de racheter Brawn GP, l'écurie championne du monde.

 

Mercedes

Pour 2010, son coéquipier est le septuple champion du monde Michael Schumacher, tout juste sorti de sa retraite. Un sérieux défi semble donc l'attendre et peu d'observateurs lui donne des chances de s'imposer face au septuple Champion du monde.

 

Cette saison est en fait très vite pliée pour Mercedes. La W01 n'est clairement pas à la hauteur des Red Bull, Ferrari et McLaren et ne peut viser que les places d'honneur. En début de saison Rosberg parvient à se battre régulièrement pour le podium, et aurait peut-être même pu l'emporter en Chine sous la pluie, étant en tête avant une sortie de piste. Mais par la suite la Flèche d'argent rentre de plus en plus dans le rang. Ce qui n'empêche pas Nico de finir presque toutes les courses dans les points et d'obtenir trois podiums. Surtout il domine très largement un Schumacher visiblement pas du tout réadapté à la F1 moderne. Nico finit septième avec 142 points, contre 72 pour Schumacher, neuvième.

 

Pour la saison 2011, Nico espère un net regain des performances de Mercedes afin de pouvoir enfin jouer la victoire. Le début de championnat est calamiteux puisqu'après deux courses Nico n'a pas inscrit un seul point, la faute à une machine insuffisamment préparée. Pour la troisième manche en Chine, les Flèches d'argent sont en net regain de forme et Nico mène un temps la course avant de rétrograder au cinquième rang. Malheureusement, il ne fera pas mieux cette saison et pas un seul podium ne récompensera ses efforts. S'il continue à dominer Schumacher en qualifications, ce dernier se montre plus redoutable en course. Pour la troisième année consécutive Nico termine le championnat à la septième place, mais avec cette fois 89 points seulement contre 76 à Schumacher. Après cette saison médiocre, il a de quoi être mécontent de son équipe et des journalistes envisagent son départ chez Ferrari.

 

Tout au contraire il choisit de lier son sort à celui de Mercedes en signant un nouveau contrat courant jusqu'en 2013 au minimum. Pour 2012 l'objectif est d'obtenir régulièrement des podiums et peut-être de gagner une course. Après deux courses hors des points, Mercedes change de package aérodynamique pour le Grand Prix de Chine. Résultat, les deux Flèches d'Argent monopolisent la première ligne, Nico signant sa première pole position de sa carrière. Le lendemain, il ne sera jamais inquiété et remporte sa première victoire en F1, la dixième de Mercedes et succède ainsi, cinquante-sept ans après, à Fangio au palmarès du constructeur allemand. A Monaco, Nico s'élance de la première ligne après le déclassement de Schumacher et termine deuxième à six dixièmes de Mark Webber. Ce podium à une saveur particulière pour Nico, lui qui a toujours vécu en Principauté. La suite du championnat sera plus difficile pour lui puisqu'il ne remontera plus sur le podium et marque aucun point lors des six dernières courses. Il termine neuvième du championnat avec 93 points, mais apporte à son palmarès une première pole position, deux nouveaux podiums, dont une victoire.

 

Pour la saison 2013, Nico sera associé à son ami et adversaire depuis le plus jeune âge, Lewis Hamilton qui remplace Michael Schumacher qui a décidé de raccrocher son casque pour de bon. Le début de saison est en faveur du Britannique qui monte deux fois sur le podium lors des cinq premières courses bien que Nico ait réalisé deux poles position. Cependant à Monaco, Nico part de nouveau en pole position et reste en tête de la course jusqu'à l'arrivée remportant sa deuxième victoire en carrière. Après une cinquième place au Canada, Nico remporte le Grand Prix de Grande Bretagne. Pourtant il lui faudra attendre huit courses avant de remonter deux fois sur le podium lors des Grands Prix d'Inde et d'Abou Dhabi. Nico se classe sixième du championnat mais derrière Hamilton, quatrième.

 

La saison 2014 voit l'arrivée des moteurs V6 turbo hybride et Mercedes s'y est bien préparé. Pour le premier Grand Prix de la saison, Nico s'élance de la troisième position mais prend la tête dès le premier virage et le quitteras plus, alors qu'Hamilton doit abandonner. Pour les quatre course suivantes, Nico va se classer quatre fois deuxième derrière Hamilton qui reprend la tête du championnat. Il reprend la tête du championnat en remportant pour la seconde fois le Grand Prix de Monaco et la conforte après avoir remporté le Grand Prix d'Autriche. A Silverstone, Hamilton l'emporte alors que Nico doit abandonner victime de sa boite de vitesse. Nico remporte également son Grand Prix national à Hockenheim. A Spa, Nico est en pole mais se fait dépasser par Hamilton dès le premier tour. Au tour suivant, Nico tente de le repasser, mais les monoplaces s'accrochent provoquant une crevaison pour le Britannique. La relation entre les deux anciens amis s'est fortement dégradée.

A Monza, c'est de nouveau un doublé Mercedes mais c'est le Britannique qui l'emporte. Nico est toujours en tête du championnat avec 22 points d'avance. Mais au Grand Prix suivant, à Singapour, Hamilton l'emporte alors que Nico abandonne en débute de course et perd ainsi la tête du championnat. Pour les trois courses suivantes, Mercedes décroche trois doublés identiques : Hamilton premier, Nico deuxième. En remportant le Grand Prix du Brésil, Nico garde l'espoir d'être titré, il a 17 points de retard mais les points du dernier Grand Prix seront doublés cette année. Après avoir décroché la pole devant Hamilton, Nico rate son départ et se retrouve deuxième derrière son équipier. Malheureusement sa Mercedes rencontre des problèmes au niveau du système de récupération d'énergie et Nico doit laisser Hamilton filer vers la victoire et le titre.

 

Deuxième du championnat 2014 avec cinq victoires, Nico est à présent un candidat sérieux pour le titre 2015. Mais alors que l'année précédente il avait été en tête du championnat durant les deux premiers tiers de la saison, cette fois c'est Hamilton qui débute la saison par une victoire et il va garder la tête du championnat jusqu'au dernier Grand Prix. Il faut attendre le cinquième Grand Prix pour voir une victoire de l'Allemand alors que le Britannique en a déjà remporté trois. Il va enchainer par une troisième victoire successive à Monaco lui permettant de revenir à dix points d'Hamilton. Après trois doublés Mercedes dont deux victoires pour Hamilton, Nico va enregistrer une série de mauvais résultat, perdant même la deuxième place du championnat, tandis qu'Hamilton enchaine les victoires et remporte le titre lors du Grand Prix des Etats-Unis. Nico va remporter les trois dernières courses de la saison lui permettant de reprendre la place de vice-champion.

 

Pour Nico, la saison 2016 commence de la meilleure façon puisqu'il remporte les quatre premiers Grands Prix et possède 43 points d'avance sur son coéquipier. Au Grand Prix suivant, en Espagne, Nico est deuxième position sur la grille de départ derrière Hamilton. Grace à un meilleur départ, il parvient à dépasser son équipier mais sort mal d'une courbe à la suite d'une manipulation sur son volant. Hamilton prend immédiatement l'aspiration et tente de le repasser mais l'Allemand le tasse sur la droite envoyant son équipier dans l'herbe qui glisse, part en travers et le percute. Les deux Mercedes terminent la course dans les graviers. Nico poursuit avec de résultats moyen, septième à Monaco et cinquième à Montréal, alors qu'Hamilton remporte les deux courses. Nico remonte sur la première marche du podium lors du Grand Prix d'Europe mais Hamilton va ensuite remporter les quatre courses suivantes reprenant la tête du championnat. Mais Nico va se reprendre en enchainant trois victoires consécutives et il repasse en tête du championnat à l'issue du Grand Prix de Singapour. En Malaisie, Nico monte sur la troisième marche du podium alors qu'Hamilton doit abandonner, puis au Japon, Nico l'emporte portant son avance à 33 points. Hamilton va alors remporter les quatre dernières courses de la saison mais Nico en terminant à chaque fois deuxième devient Champion du Monde avec cinq points d'avance.

 

Le 2 décembre, cinq jours après sa consécration, Nico annonce à la stupéfaction générale la fin de sa carrière en Formule 1 alors qu'il était reconduit chez Mercedes pour la saison 2017. Un choix probablement mûrement réfléchi. Dans un communiqué de presse, il explique que l'énergie qu'il a dépensée cette saison pour conquérir le titre, au détriment de sa vie personnelle et familiale, l'incite à prendre du repos.

.