Luigi MUSSO
...
Nation : Italie
Né le 28 juillet 1924 - Rome (Latium)
Décédé le 6 juillet 1958 - 33 ans - Reims (France) - Accident durant le GP de France
Premier Grand Prix :
Italie 1953
Dernier Grand Prix :
France 1958
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
2e
Meilleur classement en Championnat du Monde : 3e en  1957
1953
nc
1954
10
1955
10
1956
11
1957
3
1958
8
1
2
2
4
3
1
4
2
5
1
6
3
7
3
8
2
9
3
10
11
1
12
13
1
14
15
16
17
1
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
Moyenne: 7,21
1
1
5
2
1
3
1
4
1
5
6
4
7
1
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Moyenne: 4,21

Luigi Musso subit en championnat la loi de ses équipiers, souvent plus fort que lui.

 

Né à Rome, Luigi dispute sa première course importante lors des Mille Miglia avec une Maserati. Lors du Grand Prix d'Italie, il reprend la voiture de Sergio Mantovani pour terminer à la septième position. La saison 1954 est encore meilleure, en voitures de sport, il termine troisième des Mille Miglia et deuxième de la Targa Florio, deux épreuves importantes à l'époque. Sur le circuit de Pescara, lors d'une épreuve hors-championnat, il remporte sa première victoire en F1. En championnat, il termine deuxième en Espagne. En 1955, il accumule les deuxièmes places sans remporter de courses, à Bordeaux, Naples et Syracuse. Dans le cadre du championnat du monde, il se classe troisième à Zandvoort. Des performances suffisantes pour attirer l'attention d'Enzo Ferrari.

 

La saison débute très bien. En Argentine, après avoir abandonné, Juan Manuel Fangio prend la voiture de Musso pour remporter la victoire, l'unique de Luigi en championnat. Il termine deuxième à Syracuse, mais ne termine aucune course de F1 pour le reste de la saison. Il termine tout de même troisième des Mille Miglia. En 1957, Musso est dépassé au sein de l'écurie par Collins et Hawthorn. Il termine deuxième deux fois en championnat, tandis qu'il remporte encore une victoire en-dehors du championnat, à Reims. Néanmoins, ses points lui suffisent pour terminer troisième du championnat, mais loin du champion Fangio. En 1958, il remporte le Grand Prix de Syracuse et la Targa Florio. En championnat, il termine encore à la deuxième place en Argentine et à Monaco.

 

Lors du Grand Prix de France, Luigi Musso tente de rattraper Mike Hawthorn, quand sa voiture sort de la piste pour finir sa course dans le fossé. Encore un pilote fauché par sa passion.

Julien