Louis CHIRON
...
Louis Alexandre Chiron
Nation : Monaco
Né le 3 août 1899 - Monaco
Décédé le 22 juin 1979 - 79 ans - Monaco
Premier Grand Prix :
Grande-Bretagne 1950
Dernier Grand Prix :
Monaco 1955
Meilleur classement :
3e
Meilleure qualification :
8e
Meilleur classement en Championnat du Monde : 10e en  1950
1950
10
1951
nc
1953
nc
1955
nc
1
2
3
4
5
6
7
2
8
1
9
10
1
11
1
12
2
13
1
14
15
1
16
1
17
18
3
19
20
21
22
23
24
2
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
Moyenne: 15,2
1
2
1
3
4
5
2
6
1
7
8
1
9
1
10
11
12
13
14
1
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Moyenne: 8

La carrière de Louis Chiron fut surtout importante avant la guerre. Dommage qu'en F1, le quinquagénaire n'ait pas bénéficié d'aussi bons résultats.

 

Louis dispute sa première course importante en 1926 pour la firme Bugatti, remportant la victoire dès sa deuxième course. Dès lors, il aligne les succès : six victoires en 1928, trois victoires en 1929, deux en 1930 et en 1931, dont le Grand Prix de l'ACF, une victoire en 1932.

 

En 1933, Louis passe chez Alfa Romeo et remporte quatre courses, ajoutant trois victoires en 1934, dont le Grand Prix de l'ACF avant que n'arrive les redoutables firmes allemandes Auto-Union et Mercedes-Benz, qui allait tout rafler à partir de 1935. A partir de cette année d'ailleurs est instauré le championnat d'Europe des conducteurs de l'AIACR. Chiron termine neuvième en 1935 et dix-huitième en 1936 où il passe chez Mercedes. En 1937, il passe en voitures de sport, remportant le Grand Prix de l'ACF. Puis la guerre éclate en 1939, l'Europe n'accueille plus de courses. En 1946, Chiron est de retour en Formule 1 avec Talbot-Lago. Malgré son grand âge, Louis remporte trois autres victoires, dont le Grand Prix de l'ACF en 1947 et 1949 et multiplie les podiums en course. Puis arrive le championnat du monde.

 

Louis Chiron dispute sa première course, la première de l'histoire, à l'âge de 50 ans, un âge où les pilotes d'aujourd'hui se sont largement retirés de la compétition. Avec une Maserati, il obtient son meilleur résultat chez lui, à Monaco. Profitant d'un carambolage qui élimine neuf voitures, Chiron va s'emparer de la troisième place. Mais cette belle performance reste sans lendemain, car le matériel qu'il a en sa possession ne lui permet pas d'aller plus loin. En 1951, il court avec Talbot Lago, terminant sixième en France. En 1952, un accident à Pau l'oblige à imiter Fangio, à savoir reprendre le volant en 1953. Courant avec OSCA, il ne fait pas de miracles. Louis court aussi en F2 montant sur plusieurs podiums. En 1954, il court exclusivement en voitures de sport, puis revient en F1 en 1955, où, à Monaco, il termine sixième pour son dernier Grand Prix à l'âge impressionnant de 55 ans, 9 mois et 19 jours. Louis essaiera de se qualifier pour le Grand Prix de Monaco 1958, mais sans succès.

 

Quelques années après, Louis Chiron est le directeur de course du Grand Prix de Monaco et du rallye de Monte-Carlo, se payant même le luxe de donner le départ du Grand Prix devant seize bolides prêts à foncer sur Sainte-Dévote !

Julien