Lee WALLARD
...
Lelard Wallard
Nation : Etats-Unis
Né le 8 septembre 1911 - Schenectady (New York)
Décédé le 28 novembre 1963 - 52 ans - St-Petersburg (Floride) - Crise cardiaque
Premier Grand Prix :
Indianapolis 1950
Dernier Grand Prix :
Indianapolis 1951
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
2e
Meilleur classement en Championnat du Monde : 7e en  1951
1950
nc
1951
7
1
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
1
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
Moyenne: 12,5
1
1
2
3
4
5
1
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Moyenne: 3,5

Entre 1950 et 1960, les 500 Miles d'Indianapolis étaient considérés comme épreuve de F1. Lee Wallard fut le deuxième à triompher à Indy durant cette période.

 

Lee dispute sa première course sur l'ovale le plus célèbre du monde en 1948. Avec sa Meyer, il ne réalise pas d'exploit en qualifications, il est vingt-huitième sur la grille de départ, par contre en course, il termine dans le même tour que le vainqueur en septième position. Cette même année, il remporte sa première course dans le championnat national AAA, dans l'Illinois, sur l'ovale de DuQuoin. En 1949, Lee réussit à se hisser en tête des 500 Miles, mais des ennuis de boite de vitesse l'oblige à terminer prématurément sa course.

 

En 1950, Lee tient à effacer sa déception de l'année précédente. Bien qu'il ne qualifie sa Moore qu'en vingt-troisième position sur la grille de départ, il va réaliser, comme en 1948, une superbe remontée pour se classer à la sixième place, aux portes des points en F1.

 

En 1951, Lee se montre comme l'un des favoris de l'épreuve en se qualifiant deuxième lors du pole-day, derrière Duke Nalon. Au début de la course, il doit batailler avec d'autres pilotes, avant de prendre les commandes de la course et de rester en tête durant la deuxième moitié de l'épreuve. Peu de temps après sa victoire à Indy, il est victime d'un terrible accident qui le brûle au troisième degré. Cet accident le conduit à mettre un point final à sa carrière automobile, bien qu'il ait essayé de se qualifier pour l'Indy500 en 1954, sans y parvenir.

Julien