Jim HALL
...
James Ellis Hall
Nation : Etats-Unis
Né le 23 juillet 1935 - Abilene (Texas) - 85 ans
Premier Grand Prix :
Etats-Unis 1960
Dernier Grand Prix :
Mexique 1963
Meilleur classement :
5e
Meilleure qualification :
12e
Meilleur classement en Championnat du Monde : 13e en  1963
1960
nc
1961
nc
1963
13
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
2
12
2
13
14
1
15
4
16
17
2
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
Moyenne: 15
1
2
3
4
1
5
1
6
1
7
3
8
9
1
10
1
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Moyenne: 7,88

Il est dommage de constater que ce pilote n'ait pas choisi de persévérer dans la Formule 1, en retournant trop rapidement aux USA. Mais ce que perdit la F1, fut tout bénéfice pour les courses de Sports Cars où il écrivit comme pilote et constructeur certaines des plus belles pages de l'histoire de ce sport.

 

Adolescent multimillionnaire après le décès de ses parents dans un crash d'avion, Hall s'implique dans l'automobile en participant au championnat SCCA et s'associe avec Carroll Shelby pour monter un réseau de distribution Maserati au Texas, avant de se lancer dans le business du pétrole en 1958.

 

Il fait des débuts remarqués en 1960 au grand prix de Riverside, se hissant jusqu'à la cinquième place à un tour de l'arrivée. Cette performance le mène chez Lotus pour deux saisons (1961 et 1962), sa meilleure performance étant une cinquième place au Grand Prix du Mexique 1962, qui ne comptait pas pour le championnat. En 1963 au volant d'une BRP, Jim termine deux fois dans les points et se classe quatrième du Glover Trophy et sixième du Lombank Trophy et du Grand Prix de Solitude.

 

En 1962, suite à son retrait de la formule 1, il entreprend de construire une voiture à boite de vitesse automatique en collaboration avec Hap Sharp. Il continu de piloter, et survole même la saison 1965 USRRC, gagnant et se classant régulièrement dans les points pour Chaparral. A partir de 1966 il concentre ses activités de pilote sur le championnat Can-Am, laissant les courses d'endurance à Hill, Bonnier et Spence jusqu'à ce qu'un changement de règlement ne pousse la Chaparral 2F vers la sortie.

 

Il est sévèrement blessé en 1968 durant le Grand Prix de Las Vegas lorsque sa voiture percute l'arrière de la McLaren de Lothar Motschenbacher. Sa Chaparral est entièrement détruite et Hall passe près de neuf semaines à l'hôpital. Cet accident, qui l'éloigne des circuits en 1970, met fin à sa carrière de pilote. Il collabore alors avec Carl Haas en Formule 5000 avant de se tourner vers les courses Indycar avec son propre châssis. L'écurie se retire à la fin de la saison 1982 et ne reviendra qu'en 1991. Une victoire quasi inespérée lors de la première participation de John Andretti ne réussit pas à sauver une saison ou l'écurie Pennzoil ira de contre-performance en contre-performance.

 

Il faudra attendre 1995, et l'arrivée du talentueux rookie Gil de Ferran, pour revoir l'écurie s'imposer lors de la dernière course, à Laguna Seca. D'autres succès étaient attendus en 1996, mais seule une victoire, à Cleveland, viendra récompenser l'équipe, et Hall décide de se retirer définitivement de la compétition automobile, y laissant sa trace, indélébile.

Greg