Jacques SWATERS
...
Jacques Albert Max Marie Edouard Swaters
Né le 30 octobre 1926 - Woluwé-St-Lambert (Bruxelles)
Décédé le 10 décembre 2010 - 84 ans - Bruxelles
Nation : Belgique
Premier Grand Prix :
Allemagne 1951
Dernier Grand Prix :
Espagne 1954
Meilleur classement :
7e
Meilleure qualification :
13e
Jamais classé en Championnat du Monde
1951
nc
1953
nc
1954
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
1
13
1
14
15
1
16
17
18
2
19
20
21
2
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
Moyenne: 17,86
1
2
3
4
5
6
1
7
1
8
9
1
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Moyenne: 8,33

Jacques Swaters n'a pas eu une grande carrière de pilote, mais est resté présent dans l'automobile, surtout Ferrari.

 

Jacques commence sa carrière dans le sport automobile en 1948, il conduit une MG en 1948 lors des 24 heures de Spa-Francorchamps, avec son compatriote Paul Frère. En 1950, il est l'un des fondateurs de l'écurie Belgique, il court deux épreuves de Formule 2 avec une Veritas RS. L'année suivante, André Pilette est victime d'un accident lors du Grand Prix des Pays-Bas, c'est Jacques qui va le remplacer derrière le volant. Il va donc courir pour la première fois dans le championnat du monde de Formule 1.

 

Jacques court à deux reprises avec la Talbot Lago de l'écurie, en Allemagne et en Italie, terminant dixième sur la Nordschleife du Nürburgring. En 1952, il achète une Ferrari 500, et laisse le volant à Charles de Tornaco, Jacques ne conduit que lors du Grand Prix des Frontières avec la Veritas. En 1953, Jacques remporte son unique victoire, lors de l'Internationales Avusrennen de Formule 2, avec une Ferrari 500. Il dispute également quelques Grands Prix de F1, réussissant à se classer septième en Allemagne. L'année suivante, il dispute pour la première fois les 24 heures du Mans avec une Jaguar Type-C et se classe en quatrième position avec Roger Laurent. Il court également dans trois courses de F1 en championnat, sans réussir à se classer dans les points. Il réussit à se classer cinquième lors d'une épreuve hors-championnat à Berlin.

 

En 1955, il fonde l'Equipe Nationale Belge avec son compatriote Johnny Claes. Lors de l'épreuve des 24 heures du Mans endeuillée par l'accident tragique de Pierre Levegh qui tua 82 spectateurs, Jacques termine troisième avec Johnny Claes évoqué ci-avant. L'année suivante, il se retrouve à nouveau au pied du podium avec Freddy Rousselle, un autre pilote belge. En 1957, il décide d'abandonner le pilotage et de se consacrer à la direction d'équipe non sans avoir couru une dernière fois aux 24 heures du Mans. En 1962 et pour le compte de l'ENB, Lucien Bianchi retravaille (carrosserie et moteur) une des Emeryson propriété de l'ENB qui est justement rebaptisée ENB-Maserati pour Equipe Nationale Belge. Cette aventure ne dure que le temps d'un Grand Prix du Championnat du monde. Par la suite, Jacques Swaters a relancé l'Ecurie Francorchamps en 1965 et s'est occupé de son garage automobile Ferrari appelé "Garage Francorchamps" à Bruxelles. Le pilote belge est l'un des garants de l'histoire de Ferrari, conservateur des archives d'Enzo Ferrari jusqu'en 2008.

Julien