Cesare PERDISA
...
Nacione : Italia
Nacido el 21 octubre 1932 - Bologne (Emilie-Romagne)
Muerto el 10 mayo 1998 - Bologne (Emilie-Romagne) - 65 años
Primer Gran Premio :
Mónaco 1955
Último Gran Premio :
Argentina 1957
Mejor clasificación :
3a
Mejor calificación :
6a
Mejor clasificación en Campeonato del Mundo : 15a en  1956
1955
18
1956
15
1957
nc
1
2
3
4
5
1
6
1
7
8
1
9
10
3
11
12
13
14
1
15
1
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Posición sobre la parrilla de salida
Media: 10,75
1
2
2
3
4
1
5
1
6
2
7
1
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Posición a la llegada
Media: 5,57

La carrière automobile de Cesare Perdisa fut relativement mince, alors qu'il avait réalisé quelques performances honorables.

 

Né à Bologne, Cesare commence sa carrière en 1954 dans des courses de voitures de sport sur Maserati T200, terminant sur le podium à Syracuse, se classant quatrième à Imola et cinquième au Portugal. L'année suivante, il effectue ses débuts en Formule 1 sur une Maserati 250F, et remporte deux courses hors-championnat, le Shell GP disputé à Imola et le Grand Prix de Bari. A Monaco, à la mi-course, il reprend la voiture de Jean Behra pour terminer à la troisième place. L'année suivante, il ne peut participer aux courses du début de saison en Argentine à cause d'une appendicite. Il termine de nouveau sur le podium en Belgique après avoir partagé le volant avec Stirling Moss. Ce dernier, qui soit dit en passant, était agacé par le fait que Cesare ait pris l'habitude, avant chaque course, de casser un œuf et d'avaler le contenu d'un trait.

 

En France, Cesare est à nouveau dans les points en se classant cinquième et toujours en partageant sa voiture avec son coéquipier. Mais en Allemagne, il est victime d'un accident pendant les essais et doit laisser son volant à Umberto Maglioli. Par la suite, il ne conduit plus jamais avec Maserati, il préfère les voitures de la Scuderia Ferrari, terminant sixième du Grand Prix d'Argentine et remportant, en voitures de sport, les 1000 km de Buenos Aires avec Masten Greogry, Eugenio Castelloti et Luigi Musso. Mais à son retour en Europe, Cesare annonce subitement son retrait de la compétition, sans doute à la demande de sa famille.

Julien