Nicholas LATIFI
...
Nicholas Daniel Latifi
Born the 29 june 1995 - Montréal - 26 years
Nation : Canada
First Grand Prix :
Austria 2020
Last Grand Prix :
Spain 2022
Best result :
7th
Best grid place :
10th
Helmet
#6
Best ranked in the World Championship : 17th in  2021
2020
21
2021
17
2022
21
1
2
3
4
5
6
7
8
9
1
10
11
12
2
13
2
14
2
15
7
16
3
17
13
18
9
19
6
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Rank on starting grid
Average: 17,38
1
2
3
4
5
6
1
7
8
1
9
10
4
11
1
12
13
4
14
3
15
11
16
5
17
5
18
3
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Rank on finish line
Average: 15,29

D'origine iranienne par son père et canadienne par sa mère, Nicholas Latifi est le fils du dirigeant millionnaire du groupe Sofina Foods. Nicholas contraste avec la plupart de ses contemporains en commençant tardivement le karting, à l'âge de 13 ans. Il débute la monoplace en 2012 en F3 Italie puis enchaîne l'année d'après dans le relevé championnat European, sans grands résultats. Il poursuit en 2014 avec l'équipe Prema, ténor de la grille, mais ce ne sera guère mieux, dixième avec un seul podium, quand son coéquipier rookie Esteban Ocon remporte le titre. Nicholas multiplie les participations ponctuelles dans divers championnats, Formule Renault 3.5, Porsche Cup, GP2, Florida Winter, puis s'engage à plein temps en GP2 en 2016. Il passe ainsi quatre ans dans l'antichambre de la F1 et ne décolle vraiment que lors de sa dernière, en 2019, avec un superbe début de saison (trois victoires lors des cinq premières courses). Il échoue toutefois dans la conquête du titre face à de Vries mais ses contacts avec les équipes de F1 sont déjà très avancés. Il est en effet tour à tour pilote d'essai Renault en 2016, Force India en 2018 et Williams en 2019. Un temps attendu comme titulaire chez McLaren suite à la participation de son père au capital de l'équipe, il est finalement officialisé en fin de saison par Williams pour disputer la saison 2020.

 

2020 : apprentissage à l'arrière du peloton

Nicholas nourrit peu d'espoir au volant d'une Williams abonnée aux fonds de grille, dernière équipe au classement constructeur les deux années passées. Il fait équipe avec l'espoir britannique George Russel, sous contrat Mercedes, qui a largement dominé son coéquipier Robert Kubica l'année précédente. Les objectifs modestes du canadien sont donc d'essayer de se porter à la hauteur de Russel et bien sûr inscrire quelques points. Qualifié dernier pour ses débuts en Autriche, Nicholas passe tout près de l'exploit de marquer son premier point le dimanche puisqu'il mène une course sage et, grâce aux faits de course, termine onzième et dernier, juste à la porte des points. Ce sera déjà là son meilleur résultat de l'année, qu'il reproduira trois fois. Après une nouvelle dernière place lors de la deuxième course, Williams confirme déjà son duo de pilote pour l'année suivante : Nicholas peut donc poursuivre sereinement son apprentissage.

 

Cette confirmation lui donne des ailes en Hongrie où il parvient à se qualifier en Q2 pour la première fois de sa carrière. Ce sera hélas la seule fois de l'année, et les courses sont toujours aussi compliquées à l'arrière du peloton. La Williams semble s'être rapprochée de la concurrence mais le peloton est si serré qu'il est difficile pour Nicholas (et autant pour son coéquipier) d'espérer quelques points à la régulière. Il conclut l'année vingt-et-unième au classement, seul titulaire sur l'ensemble de la saison sans point, Russel marquant quelques unités lors de sa pige chez Mercedes. Si Nicholas a parfois pu donner le change à Russel en course, il fut largement battu en qualification, seize à zéro. Le canadien espère donc capitaliser sur son expérience, et sur les progrès par petits pas de Williams, pour lancer véritablement sa carrière et inscrire quelques points l'an prochain.

 

2021 : des progrès et les premiers points

En 2021, Nicholas débute sa seconde saison en F1 chez Williams, encore aux côtés de Russell, avec une voiture qui continue ses lents progrès. Si la course inaugurale est une triste de suite de la saison passée, Latifi surprend pour la deuxième course à Imola en se qualifiant quatorzième, la seconde Q2 de sa carrière. La course débouchera hélas sur un deuxième abandon en autant de course. Ses performances restent loin de celles de Russell, tant en qualifs qu'en course, jusqu'à la manche hongroise au mois d'août. Profitant du carambolage au départ, Nicholas remonte en troisième position et s'y maintient pendant près de vingt tours ! Finalement classé septième, il ouvre enfin son compteur de points et égale le meilleur résultat de Williams depuis le très lointain Grand Prix du Brésil 2017 avec Felipe Massa ! La manche suivante en Belgique lui apporte également un point à l'issue d'une course d'un tour seulement.

 

Ce seront là ses derniers points, Nicholas se fera remarquer positivement en fin de saison en parvenant (enfin) à battre son coéquipier en qualification au Brésil et Abu Dhabi. Hélas ce qu'on retient surtout de cette dernière course de l'année est son crash à huit tours de l'arrivée, alors dernier. Immobilisé en piste, il provoque l'entrée de la voiture de sécurité et le cafouillage qui en découlera, et indirectement le titre de Max Verstappen. Malmené par cette aventure, pour laquelle il recevra même des menaces de mort, Nicholas n'en garde pas moins une forte motivation pour 2022 : le nouveau règlement fait naitre beaucoup d'espoirs chez Williams dont il sera le pilote le plus expérimenté, Alexander Albon prenant la place de Russell en partance chez Mercedes.

Vincent