Hans BINDER
...
Nation : Austria
Born the 12 june 1948 - Zell am Ziller (Tyrol) - 70 years
First Grand Prix :
Austria 1976
Last Grand Prix :
Japan 1977
Best result :
8th
Best grid place :
18th
Never ranked in the World Championship
1976
nc
1977
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
2
18
5
19
2
20
1
21
22
23
1
24
2
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Rank on starting grid
1
2
3
4
5
6
7
1
8
1
9
10
3
11
1
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Rank on finish line
Ce pilote autrichien était un protégé du Dr Helmut Marko. Vainqueur du Championnat d'Europe de Formule Ford 1972, il passe, sans grand succès en F3 l'année suivante. Il devra patienter jusqu'en 1976 pour atteindre la F2. Cette saison débute mal pour Hans, 2 non-qualifications, 1 abandon et pour meilleur résultat une 10è place, chez lui, au Salzburgring. Heureusement, en 2ème partie de saison, il prend toute la mesure de sa Chevron B35 en signant notamment trois 4ème place (à Estoril, Nogaro et Hockenheim).

C'est suffisant pour que cette même année, Hans fasse ses débuts en F1, à l'occasion de son GP national, au volant d'une Ensign. Sous la pluie, Hans est contraint à l'abandon suite à un problème d'accélérateur. Il refait une apparition lors du GP du japon, ce coup-ci, au volant d'une Wolf Williams. Toujours sous la pluie, Hans est à nouveau contraint à l'abandon suite à un problème de roue.

L'année suivante, Hans parvient à réunir le budget suffisant pour se payer une saison chez Surtees. Malheureusement, la voiture n'est pas une franche réussite et Hans doit se contenter d'une 9ème place en Espagne pour meilleur résultat. Un peu juste financièrement, Surtees choisit de se séparer d'Hans. Penske l'accepte et il courra trois courses avec l'écurie américaine. Il prendra une belle 8è place à l'occasion du GP des Pays Bas. Finalement de retour chez Surtees pour la fin de saison, Hans n'arrivera pas à s'extraire du fond de la grille, et encore moins à rentrer dans les points.

On verra Hans Binder une dernière fois au volant d'une ATS HS1, pour son GP national, en 1978, mais il ne parviendra pas à qualifier sa voiture (dernier à six secondes...).
Axlex