Carlos MENDITEGUY
...
Carlos Alberto Menditeguy
Born the 10 august 1915 - Buenos Aires
Die the 27 april 1973 - 57 years - Buenos Aires - Opération suite à une crise cardiaque
Nation : Argentina
First Grand Prix :
Argentina 1953
Last Grand Prix :
Argentina 1960
Best result :
3th
Best grid place :
6th
Best ranked in the World Championship : 15th in  1957
1953
nc
1955
20
1956
nc
1957
15
1958
nc
1960
20
1
2
3
4
5
2
6
1
7
1
8
1
9
1
10
1
11
1
12
1
13
14
15
1
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Rank on starting grid
Average: 9,8
1
2
1
3
1
4
1
5
6
1
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Rank on finish line
Average: 4,75

Carlos Menditeguy fut un pilote brillant dans son pays natal en Argentine, qui aurait pu avoir plus de succès en Europe.

 

Carlos est un sportif complet et l'un des meilleurs joueurs de polo au monde. Il débute la compétition automobile dans les années 50, et très vite, il impressionne au volant d'une vieille Alfa Romeo lors des différentes courses organisées par le dictateur Juan Peron en 1951.

 

En 1953, la Formule 1 arrive en Argentine, et Carlos fait bonne impression face aux écuries européennes. Ainsi, il court son premier Grand Prix hors-Argentine en 1955, sur l'autodrome de Monza, et termine à une bonne cinquième place. En 1956, Carlos réalise un très bon début de Grand Prix national, et mène rapidement la course, jusqu'au 43e tour où ratant une vitesse, il casse son demi-arbre de roue et est contraint à l'abandon. Une mésaventure similaire lui arrive lors du Grand Prix de Mendoza où un problème d'huile l'oblige à se contenter de la quatrième place. En revanche, lors des 1000 km de Buenos Aires, tout se passe sans problème et il remporte la victoire en compagnie de Stirling Moss.

 

En 1957, Carlos récupère un peu de son échec de l'année précédente lors du Grand Prix d'Argentine, il termine sur le podium en troisième position. L'écurie Maserati envisage de le faire courir en Europe. Mais c'est une grande déception pour Carlos, qui considère la voiture comme mal préparée, quand ses patrons lui reprochent sa brutalité au volant. A peine la saison arrive-t-elle à la moitié qu'il décide de rentrer en Argentine. En 1958, il termine troisième du Grand Prix hors-championnat de Buenos Aires. En 1960, pour son dernier Grand Prix argentin, il termine en quatrième position, preuve que son talent n'a pas été perdu au fil des ans. Retiré ensuite de la compétition automobile, et toujours passionné de polo, Carlos se reconvertit dans l'entraînement de chevaux de compétition.

Julien