Brendon HARTLEY
...
Born the 10 november 1989 - Palmerston North (Manawatu-Wanganui) - 32 years
Nation : New Zealand
First Grand Prix :
USA 2017
Last Grand Prix :
Abu Dhabi 2018
Best result :
9th
Best grid place :
6th
Helmet
#28
Best ranked in the World Championship : 19th in  2018
2017
23
2018
19
1
2
3
4
5
1
6
7
1
8
9
10
2
11
1
12
13
1
14
2
15
5
16
2
17
1
18
3
19
6
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Rank on starting grid
Average: 16,04
1
2
3
4
5
6
7
8
1
9
2
10
2
11
2
12
2
13
3
14
2
15
16
2
17
18
1
19
1
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Rank on finish line
Average: 13,67

Pilote brillant, Brendon Hartley n'aura profité que d'un court passage en formule 1.

 

Fils d'un ancien pilote de Formula Atlantic, le jeune néo-zélandais débute par le Karting avant de devenir rapidement compétitif dans les grandes catégories monoplaces de son pays. Terminant deuxième en championnat de Formule Ford, il voyage ensuite en Europe où il concourt en Eurocup Formula Renault 2.0, décrochant le titre en 2007.

 

En 2008, malgré de bons résultats en Formule 3 britannique et un podium au Grand Prix de Macao, Brendon va traverser une longue période sans succès. Bien qu'ayant intégré la Red Bull Junior Team, il ne dépassera jamais les statuts de pilote test ou de réserve pour deux les équipes de la marque. N'ayant pas l'opportunité de valider sa super licence, l'équipe autrichienne lui préfère finalement Daniel Ricciardo.

 

Champion du Monde d'Endurance

En 2012, après avoir passé des essais pour Mercedes, il devient pilote essayeur pour l'écurie allemande. Au même moment, il s'engage en endurance en catégorie LMP2 chez Murphy Prototypes. Progressant dans la catégorie, il intègre finalement l'équipe Porsche avec laquelle il connaît ses premières heures de gloire. Lors de sa deuxième saison avec la firme de Stuttgart, Brendon monte sur la deuxième place du podium au Mans et remporte le championnat des pilotes avec l'allemand Timo Bernhard et un certain Mark Webber, jeune retraité de la F1. En 2017, il renouvelle cet exploit et remporte l'épreuve mancelle.

 

Passage sans exploit en F1

Double champion du monde, le Néo-zélandais possède les armes suffisantes pour commencer dès lors une carrière en Formule 1 chez Toro Rosso. Remplaçant Pierre Gasly (parti au Japon pour la dernière manche de Super Formula) lors du Grand Prix des Etats-Unis, il prend finalement la place de Daniil Kvyat pour les trois dernière courses de la saison. En quatre courses, le pilote abandonne deux fois et ne termine jamais dans les points. Red Bull le renouvelle néanmoins pour la saison 2018.

Loin des encourageantes performances enregistrées par son coéquipier Pierre Gasly, sa saison est particulièrement décevante. À trois reprises seulement dans les points, il termine le championnat à l'avant-dernière place du classement. N'ayant d'autres consolations qu'être devenu le premier Néo-zélandais à marquer des points en F1 depuis Chris Amon en 1976, le pilote est remercié par Red Bull.

 

Retour en WEC

De retour en Endurance, il fait partie depuis 2019 des principaux acteurs du championnat WEC. Engagé chez Toyota, il décroche en 2020 une seconde victoire aux 24H du Mans et termine deux fois vice-champion du Monde.

Grégoire