Graham WHITEHEAD
...
Alfred Graham Whitehead
Geburtsdatum 15 April 1922 - Harrogate (Yorkshire)
Sterbedatum 15 Januar 1981 - 58 jahre - Lower Basildon (Berkshire)
Großer Preis Debüt :
Großbritannien 1952
Letzt Großer Preis :
-
Beste Platzierung :
12.
Beste Qualifikation :
12.
Niemals in Weltmeisterschaft geordnet
1952
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
1
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Platz in Startaufstellung
Durchschnitt: 12
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
1
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Platz an Ziel
Durchschnitt: 12

Graham Whitehead n'a pas eu une aussi grande carrière en Formule 1 que celle de son demi-frère Peter.

 

Graham commence la course automobile dans la ERA B de son demi-frère en 1950 dans des épreuves hors championnat, terminant cinquième lors de sa première grande course, le Richmond Trophy. La saison suivante, Graham décroche la pole position lors du Richmond Trophy, et quelques semaines plus tard, il monte sur le podium du BRDC International Trophy. En 1952, il participe à son unique course du championnat du monde de F1 avec son Alta F2. Il termine douzième, à cinq tours du vainqueur, et à un tour de Peter. L'année suivante, après deux courses de F2 sur une Cooper-Bristol, il décide de passer aux voitures de sport, qui constituera toute la suite de sa carrière, avec une Cooper et une Aston Martin. En 1954, il est engagé pour son Grand Prix national en F1, mais il ne participe à aucune épreuve du week-end. Il participe à sa dernière épreuve de F1 en 1955 lors de l'Avon Trophy sur une Connaught-Lea Francis, où il termine sixième.

 

En 1958, après de nombreux échecs lors des épreuves des 24 heures du Mans depuis 1953, où il a toujours été contraint à l'abandon, il réussit avec son demi-frère à terminer en deuxième position, à douze tours tout de même de la Ferrari du duo Gendebien-Hill. Mais peu de temps après, le drame survient pendant le Tour de France automobile. Graham est au volant, il heurte un parapet, la voiture finit dans un ravin. Son demi-frère meurt, lui s'en sort avec des blessures sérieuses. Il reprend le volant en 1959 avec une Aston Martin DBR1, puis passe chez Ferrari en tant que pilote d'une 250 GT jusqu'à la fin de l'année 1961, année qui sera celle du terme de sa carrière.

Julien