Ernst KLODWIG
...
Land : Deutschland
Geburtsdatum 23 Mai 1903 - Aschersleben (Saxe-Anhalt)
Sterbedatum 15 April 1973 - 69 jahre - Hambourg
Großer Preis Debüt :
Deutschland 1952
Letzt Großer Preis :
Deutschland 1953
Beste Platzierung :
12.
Beste Qualifikation :
29.
Niemals in Weltmeisterschaft geordnet
1952
nc
1953
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
1
29
30
31
1
32
33
34
Platz in Startaufstellung
Durchschnitt: 30,5
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
1
12
13
14
1
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Platz an Ziel
Durchschnitt: 13,5

Ernst Klodwig fut l'un des meilleurs pilotes est-allemands de son époque, quand un championnat de F2 avait lieu en RDA. Il profita d'un changement de règlementation pour disputer un Grand Prix du championnat du monde de F1.

 

Ernst dispute sa première course importante en Formule 2 à la fin de l'année 1950 à Dessau, sur une BMW Eigenbau qui était parfois également appelée Heck rapport à la conception de la voiture, avec un moteur à l'arrière, dans la continuité des anciennes Auto-Union des années 30.

 

Pour une première fois, Ernst réalise une belle performance en se classant deuxième derrière Heeks. L'année suivante apparaît le championnat est-allemand de Formule 2, avec six épreuves au programme. La machine de référence est la BMW Eigenbau, utilisée par tous les principaux pilotes, tels Paul Greifzu, Rudolf Krause, Edgar Barth et bien d'autres. Ernst ne parvient pas à accrocher une victoire, mais aligne malgré tout un bon nombre de places d'honneur, à savoir une deuxième place acquise à Halle-Salle et à Dresde, une troisième place à Leipzig et à la seconde course disputée à Halle-Salle, et une quatrième place sur le Sachsenring. L'année suivante, il est encore dans la course dans le championnat, et réalise un bon début en se classant cinquième à Rostock, puis deux podiums à Bernau (hors championnat) et à Leipzig.

 

Cette même année, la réglementation de la Formule 1 change pour se fondre avec celui de la Formule 2. Ernst décide, comme certains de ses compatriotes, de franchir le rideau de fer pour prendre part au Grand Prix d'Allemagne sur le Nürburgring. Mais son matériel ne fait pas le poids par rapport aux Ferrari, Maserati, Gordini et HWM. Il doit se contenter d'une place sur la dernière ligne. En course il est vite relégué en dernière position, et termine douzième avec quatre tours de retard (sur dix-huit disputés). Au championnat de RDA, il monte une nouvelle fois sur le podium sur le Sachsenring.

 

En revanche, la saison suivante est bien moins bonne, il termine au mieux en cinquième position, à Halle-Salle et sur le Sachsenring. Il est de retour sur le Nürburgring dans le cadre du championnat de F1. Il termine avec le dernier temps des qualifications. Comme l'année dernière, il se traîne en fin de classement, et termine en quinzième et avant-dernière position avec trois tours de retard. Ernst devenu quinquagénaire décide à la fin de l'année de mettre un terme à sa carrière de pilote. En vingt courses disputées en F2, il est monté huit fois sur le podium, mais jamais sur la plus haute marche, un palmarès à la Chris Amon.

Julien