Eddie IRVINE
...
Edmund Irvine
Geburtsdatum 10 November 1965 - Newtownards (Irlande du Nord) - 55 jahre
Großer Preis Debüt :
Japan 1993
Letzt Großer Preis :
Japan 2002
Beste Platzierung :
1.
Beste Qualifikation :
2.
Helm
Helm
Beste Stelle im Weltmeisterschaft : 2. in  1999
1993
22
1994
16
1995
12
1996
10
1997
7
1998
4
1999
2
2000
13
2001
12
2002
9
1
4
2
4
3
10
4
12
5
19
6
17
7
12
8
9
9
11
10
3
11
8
12
10
13
7
14
3
15
4
16
5
17
1
18
3
19
3
20
1
21
1
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Platz in Startaufstellung
Durchschnitt: 9,31
4
1
6
2
16
3
10
4
7
5
7
6
9
7
6
8
6
9
5
10
3
11
1
12
5
13
14
15
1
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Platz an Ziel
Durchschnitt: 6,07

Eddie Irvine manqua son unique occasion de s'imposer dans la course au titre en Formule 1.

 

Edmund commence sa carrière automobile dans le championnat irlandais de Formule Ford 1600 en 1983. Des débuts qui sont très encourageants, et qui se confirment la saison suivante quand il réalise trois podiums en trois courses, puis en 1985 quand ils cumulent les championnats irlandais et britannique. Finalement, la consécration arrive en 1987, où il assomme la concurrence avec quatorze victoires et s'empare des deux championnats RAC et Esso. Il court en Formule 3 la saison suivante, mais face à JJ Lehto et Geoff Brabham, Eddie ne peut que s'incliner. Cependant, il réussit à s'imposer lors de la première manche du Grand Prix de Macao, l'équivalent du championnat du monde de F3.

 

En 1989, il évolue en F3000 avec l'écurie Pacific, et réussit à monter sur le podium lors de la course d'Enna-Pergusa. Il court la saison 1990 avec l'équipe d'Eddie Jordan et remporte la victoire sur le tracé d'Hockenheim et termine en troisième position au championnat. Mais aucune écurie de F1 ne désire lui accorder un volant, il part au Japon disputer le championnat nippon de F3000 avec le team Cerumo. Il remporte son premier succès lors de sa troisième participation à Mine. L'année suivante, il remporte une autre victoire sur le circuit de Suzuka, et termine quatre autres fois sur le podium. Malgré cela, il ne termine que vice-champion derrière Kazuyoshi Hoshino. Mais à la fin de la saison, Eddie Jordan a besoin d'un pilote pour courir à Suzuka. Eddie étant sur place, il est choisi. Cette course est marquée par sa bataille avec Ayrton Senna, mais pour éviter que le pilote brésilien ne lui prenne un tour ! Geste que ce dernier n'apprécie guère et le fait savoir à Eddie et cela se termine en bagarre !

 

En 1994, il garde le volant Jordan pour toute la saison. Et tout commence déjà mal : au Grand Prix du Brésil, il est accusé par la FIA d'avoir provoqué le carambolage avec Verstappen et Brundle, et se retrouve suspendu pour une course, et après avoir fait appel, il se retrouve suspendu pour deux courses supplémentaires. Après un passage à vide compréhensible, Eddie se ressaisit, et termine au pied du podium à Jerez de la Frontera. La saison 1995 est meilleure, il se montre plutôt rapide en qualifications, et réussit à terminer troisième de la course canadienne. Un potentiel qui conduit Jean Todt, directeur sportif de Ferrari, à annoncer à l'automne qu'Eddie pilotera pour la Scuderia en 1996.

 

Eddie va tenir le rôle de second pilote face à Michael Schumacher, champion du monde en titre. Dès sa première course avec les rouges, Eddie termine sur le podium, puis obtient la quatrième place à Imola. Mais en cours de saison, il est victime de nombreux problèmes de fiabilité qui gâchent totalement sa saison. Cela s'améliore en 1997, il termine sur le podium trois fois d'affilée, et cinq fois au total. Il assume très bien son rôle de lieutenant, mais le titre ne viendra pas pour Schumacher, qui sera même déclassé du championnat. En 1998, face aux McLaren, Eddie réussit à terminer deuxième en France, en Italie et au Japon, puis troisième à cinq reprises. Ce qui fait un total de quinze podiums pour Eddie, mais la victoire n'arrive toujours pas, rôle de second pilote oblige.

 

En 1999, sa saison débute de la meilleure des manières car il remporte sa première victoire d'Eddie en Australie. Eddie commence à prendre de plus en plus de liberté, ce qui ne plait pas à son directeur sportif. L'ambiance est tendue mais un événement change la donne. A Silverstone, Michael Schumacher sort de la piste et se casse une jambe, il va devoir être absent pour six courses. Désormais, les espoirs d'un titre mondial face à Häkkinen reposent sur les épaules du pilote nord-irlandais, qui remporte les deux courses suivant la Grande-Bretagne, sur le Spielberg, puis à Hockenheim.

 

En Malaisie, Schumacher le laisse gagner pour entretenir cet espoir de titre pilote pour Ferrari. Mais lors de la dernière course, dépassé par Häkkinen, il ne peut empêcher le pilote finlandais de remporter une deuxième couronne mondiale.

 

Eddie va courir les trois saisons suivantes au sein de l'écurie Jaguar, ex-Stewart. Mais il va très vite déchanter. A Monaco, il profite de nombreux abandons pour terminer quatrième. 2001 et 2002 sont deux saisons marquées par de très nombreux problèmes mécaniques, mais avec quelques belles performances à Monaco en 2001 et à Monza en 2002. Jaguar ne veut plus d'Eddie à la fin de la saison 2002, on ne verra plus le pilote nord-irlandais en F1.

Julien