Brian REDMAN
...
Brian Herman Thomas Redman
Geburtsdatum 9 März 1937 - Colne (Lancashire) - 83 jahre
Großer Preis Debüt :
Südafrika 1968
Letzt Großer Preis :
Monaco 1974
Beste Platzierung :
3.
Beste Qualifikation :
10.
Beste Stelle im Weltmeisterschaft : 14. in  1972
1968
19
1971
nc
1972
14
1973
nc
1974
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
2
10
11
12
3
13
14
15
1
16
1
17
1
18
1
19
20
2
21
22
23
1
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Platz in Startaufstellung
Durchschnitt: 16,25
1
2
1
3
4
2
5
6
2
7
8
1
9
10
11
12
13
14
15
16
17
1
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Platz an Ziel
Durchschnitt: 7,71

Brian Redman s'est surtout forgé un palmarès en voitures de sport, il n'a effectué qu'un court passage en Formule 1.

 

Né à Colne, Brian a d'abord court sur une Morris 1000 puis sur une Mini, mais c'est en 1965 qu'il va réellement lancer sa carrière automobile sur une Jaguar Type-E, puis l'année suivante sur une Ford GT40 où il commence à participer à des épreuves comptant pour le championnat du monde, réussissant à terminer quatrième à Spa-Francorchamps. En 1967, il court en Formule 2 sur la Brabham-Ford Cosworth de David Bridge, puis sur sa propre Lola T100. Il termine sixième à deux reprises. En voitures de sport, Brian remporte sa première grande victoire, lors des 9 heures du Rand, avec Jacky Ickx.

 

L'année suivante, Cooper lui donne une chance de courir en Formule 1. Les débuts sont très encourageants, et lors de sa deuxième course, en Espagne, Brian réussit à terminer sur le podium. En voitures de sport, il remporte le BOAC 500 et les 1000 km de Spa-Francorchamps, toujours en compagnie de Jacky Ickx, sur la Ford GT40 de John Wyer. Mais, en F1, sur ce même circuit de Spa, Brian est victime d'un accident, il s'en sort avec un bras cassé et c'est fin de son aventure avec Cooper.

 

De retour en voitures de sport en 1969, mais cette fois sur Porsche et accompagné du pilote suisse Jo Siffert, il va récolter cinq victoires, sur les circuits de Brands Hatch, Monza, Spa-Francorchamps, Nürburgring et Watkins Glen. Cinq succès qui ont permis à la firme de Stuttgart de décrocher son premier titre depuis cinq ans. En 1970, il continue sur sa lancée en triomphant à Daytona, Spa-Francorchamps, Watkins Glen, en y ajoutant la prestigieuse Targa Florio. Frank Williams l'engage à deux reprises en championnat du monde de F1, mais jamais Brian ne pourra conduire la De Tomaso 505 en course, d'abord à cause d'un problème de distributeur, puis parce qu'il manque la qualification en Allemagne. La saison suivante, il dispute une course de F1 en Afrique du Sud avec Surtees et termine à la porte des points. Il triomphe à deux reprises en InterSeries, tandis qu'il ne dispute pas toutes les épreuves du championnat de voitures de sport.

 

En 1972, il passe de Porsche à l'autre écuries sportive au cheval cabré, la Scuderia Ferrari. Après une deuxième place à Buenos Aires, il s'impose au Nürburgring et à Spa-Francorchamps avec Arturo Merzario, puis sur l'Österreichring avec Jacky Ickx. A la fin de l'année, Ferrari est champion. Dans le même temps, il court quelques courses de F1 avec McLaren, terminant cinquième à Monaco et en Allemagne. Il dispute la dernière épreuve aux Etats-Unis sur une BRM mais doit abandonner. En 1973, il termine six fois sur le podium, dont dux fois sur la plus haute marche, à Monza et au Nürburgring avec Jacky Ickx. En fin d'année, il court aux Etats-Unis avec une Shadow en F1, mais il est disqualifié pour avoir été assisté. En 1974, il délaisse une peu les voitures de sport pour courir trois courses de F1 avec Shadow, sans pouvoir marquer de points, et pour disputer le championnat de Formule 5000 aux Etats-Unis sur une Lola de l'écurie Haas/Hall, il gagne trois courses et le titre.

 

En 1975, il revient en voitures de sport avec BMW Motorsport et s'impose lors des 12 heures de Sebring. En F5000, il remporte quatre courses, tout comme Mario Andretti, mais c'est lui qui a le dernier mot à la fin de la saison. En 1976, il remporte les 24 heures de Daytona, et s'adjuge un troisième titre consécutif de F5000 américaine avec trois victoires. L'année suivante, la F5000 disparaît aux Etats-Unis, Brian va alors disputer le championnat de Can-Am, mais sa saison se termine plus vite que prévu, dès la première course sur le circuit du Mont-Tremblant, il est victime d'un accident et se blesse sérieusement. Il revient en voitures de sport l'année suivante et s'impose d'entrée avec Porsche aux 12 heures de Sebring. Il court plusieurs épreuves jusqu'en 1981, année où il remporte le titre IMSA. Il dispute plusieurs fois les 24 heures du Mans, mais sans l'emporter, la seule épreuve qu'il manque à son palmarès. EN 1989, il dispute sa dernière saison en voitures de sport avec Aston Martin.

Julien