Yuji IDE
...
Nation : Japon
Né le 21 janvier 1975 - Saitama - 41 ans
Premier Grand Prix :
Bahreïn 2006
Dernier Grand Prix :
Saint-Marin 2006
Meilleur classement :
13e
Meilleure qualification :
18e
Meilleur classement en Championnat du Monde : 25e en  2006
2006
25
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
1
18
19
20
1
21
2
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
1
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Bien que sa présence cette année soit facilitée par un concours de circonstances, Yuji Ide n'est pas en apparence dénué de talent pour la conduite. Malheureusement, il ne démontra pas tout son potentiel en F1.

Né à Saitama en 1975, Yuji se retrouve dans le championnat All-Japan de Formule 3 en 2000 avec l'équipe Dome Project, comme lieutenant du français Sébastien Philippe. Ces deux pilotes brilleront au cours de la saison, le nippon s'imposera à deux reprises à Tsukuba et Suzuka pour terminer vice champion derrière Philippe. En 2001, il dispute les GP de Corée et de Macao, mais au sein de la crème des grands pilotes de F3, il ne pourra faire mieux que 7ème. En 2002, le voilà en France avec Signature Plus, la saison sera plutôt moyenne si on la compare à 2000, mais Yuji réussit malgré tout à accrocher une victoire à son palmarès à Croix-en-Ternois, après avoir terminé second de la première épreuve il s'impose lors de la deuxième course. Yuji termine l'année en 7ème position au classement.

Puis le pilote nippon revient dans son île natale pour la saison 2003 pour disputer le championnat de Formule Nippon, l'équivalent de la F3000. Avec l'équipe Cerumo, Yuji réalise une saison convenable, ponctuée par des podiums à Mine et sur le Motegi Twin Park, il se classe 7ème de la saison. Il quitte Cerumo pour Impul, et les résultats s'améliorent bien vite, il accroche de nombreuses places d'honneur, avec une victoire à Motegi, il se hisse sur le podium final. Enfin, la saison 2005 verra la confirmation de ses belles performances passées, il s'impose à Suzuka et à Mine et termine vice champion, devant céder la couronne à Satoshi Motoyama, plus régulier et performant tout au long de l'année. Fin 2005, Agrui Suzuki annonce la création de l'équipe Super Aguri F1, aidée par Honda qui apporte un soutien financier et le pilotage (controversé) de Takuma Sato.

Après avoir énoncé le nom de Kosuke Matsuura, ce sont finalement les 7.5 millions de dollars de Mobilecast qui ont convaincu Suzuki de prendre Yuji Ide en F1.
Ce qu'Aguri Suzuki ignoarait, c'est qu'il venait d'engager un véritable kamikaze ! A Barhein et en Malaisie, il casse son moteur dans l'anonymat le plus complet... Avant de se faire remarquer en Australie : durant les essais, il cale en plein milieu de la piste. Il finit le grand prix à la 13eme et dernière place. L'arrivée de la F1 en Europe sonnera le glas de la carrière de Yuji Ide. Après ses erreurs du GP d'Australie, Ide éjecte Albers dans une série de tonneaux au 3eme virage du GP de Saint Marin. La FIA lui retire sa super-licence peu après.
Ide fut remplacé par Montagny pour les Grand Prix suivants, puis par Yamamoto.

Yuji est désormais retourné en formule nipponne, mais ses chances de retour en F1 sont quasiment nulles.
Julien