Will STEVENS
...
William Stevens
Nation : Royaume-Uni
Né le 28 juin 1991 - Rochford (Essex) - 25 ans
Premier Grand Prix :
Abou Dhabi 2014
Dernier Grand Prix :
Abou Dhabi 2015
Meilleur classement :
13e
Meilleure qualification :
13e
Meilleur classement en Championnat du Monde : 21e en  2015
2014
23
2015
21
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
1
13
14
1
15
16
5
17
4
18
6
19
1
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
1
13
1
14
3
15
4
16
5
17
1
18
1
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Né en 1991 à Rochford, William débute en karting en 2003, et en monoplace en 2009. Chez Fortec Motorsport, il prend part au championnat britannique de Formule Renault qu'il achève à la septième place. Avec la même équipe, il court dans l'Eurocup FR 2.0 et termine à la quatrième place avec une victoire à la clé. En 2012, il est engagé par Carlin pour le championnat de Formule Renault 3.5. Il y brille peu et est largement devancé par son coéquipier, le Danois Kevin Magnussen. Malgré cela, il rebondit chez P1 Motorsport. Bien que très loin des trois premiers du championnat, il finit régulièrement dans le top 5 en course, et les deux podiums finaux à Barcelone lui permettent de terminer l'exercice 2013 à une belle quatrième place. L'année suivante, il remporte la manche d'ouverture à Monza et l'avant-dernière course de la saison à Jerez, et signe deux autres podiums, mais sa saison est globalement moins bonne que la précédente et il ne termine que sixième du championnat.

 

Néanmoins, après quelques tests en Formule 1 avec Caterham, il est engagé en tant que titulaire pour la toute dernière course de l'écurie à Abu Dhabi aux côtés de Kamui Kobayashi. Au volant de la plus mauvaise voiture du plateau, il ne fait pas d'étincelle et passe toute la course en dernière position, il rallie l'arrivée pour seule satisfaction. Mais la F1 n'oublie pas Will, qui obtient une seconde chance chez Manor-Marussia en 2015. Une nouvelle fois dans la plus faible équipe du plateau, Stevens n'a que son coéquipier pour se battre en course tant la MR03B est dépassée en performance.

 

Stevens a le mérite de faire peu d'erreurs de pilotage en 2015, mais il est impossible pour Merhi et lui de viser haut avec une monoplace obsolète. Sa meilleure performance en course est une treizième (et dernière place) à Silverstone, malgré une sortie de piste en fin de course à cause d'une piste mouillée. Sa saison et celle de Mehri sont anonymes, mais au jeu des équipiers, il domine globalement l'espagnol en qualifications et en course. En fin de saison, c'est l'américain Alexander Rossi qui devient son équiper pour cinq courses. Rossi se montre nettement supérieur à l'anglais, ce qui diminue ses chances de baquet de titulaire en 2016, en plus de son faible budget. Wehrlein et Haryanto forment le duo Manor en 2016 et Stevens ne peut guère espérer trouver une place dans une autre écurie.

 

Il se tourne alors vers le championnat WEC en LMP2 pour 2016, et retrouve Manor, qui débute en Endurance.

Lucas / Paolo