Vitantonio LIUZZI
...
Nation : Italie
Né le 6 août 1980 - Locorotondo (Bari) - 36 ans
Premier Grand Prix :
Saint-Marin 2005
Dernier Grand Prix :
Brésil 2011
Meilleur classement :
6e
Meilleure qualification :
5e
Casque
Casque
Casque
Casque
Meilleur classement en Championnat du Monde : 15e en  2010
2005
24
2006
19
2007
18
2009
22
2010
15
2011
23
1
2
3
4
1
5
6
1
7
8
9
2
10
2
11
7
12
5
13
5
14
7
15
12
16
5
17
5
18
6
19
4
20
5
21
4
22
6
23
3
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
2
6
1
7
2
8
5
9
4
10
4
11
2
12
8
13
6
14
4
15
4
16
3
17
1
18
1
19
3
20
1
21
2
22
2
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Né à Pescara, Vitantonio Liuzzi a commencé dans le karting en 1991, il passera une dizaine d'année dans cette catégorie.

 

En 1993, il remporte le championnat italien de la discipline, suivi en 1995, d'un titre de vice-champion du monde. En 1996, il devient Junior intercontinental A et remporte de nouveau le titre italien. L'année suivante, il devient senior, et en 1998, il court en Formule Super A, l'échelon le plus élevé du karting. Il termine 3ème du championnat européen. En 1999, il remporte le trophée du mémorial Ayrton Senna.

 

La saison suivante, il prend la seconde place de la coupe du Monde. En 2001, il court le championnat du monde FIA-CIK. Il fait également ses premiers pas dans le championnat allemand de Formule Renault, s'impose sur le Nürburgring et termine vice-champion. En 2002, il passe à la Formule 3 avec Opel Team BSR. Il décroche deux pole positions, mais n'arrivera jamais à terminer sur la plus haute marche du podium en Allemagne. En revanche, il triomphe sur le circuit d'Imola. Un potentiel qui lui permet d'effectuer des tests en F3000 avec Coloni, mais aussi en Formule 1 avec Williams.

 

En 2003, Coloni Motorsport l'engage pour courir le championnat du monde de F3000 et s'y impose comme étant le meilleur rookie de la saison, grâce notamment à une pole position en Hongrie et deux podiums. La saison 2004, qu'il court avec l'écurie Arden, le verra imposer sa suprématie dans cette catégorie, sur 10 courses, il termine sur le podium 9 fois, dont 7 victoires.

 

Il décroche ainsi un volant chez Red Bull Racing en F1, en alternance avec Christian Klien, il court une partie de la saison, profitant de la disqualification des BAR à Saint-Marin pour rentrer dans les points. Après 4 courses il doit laisser le volant à Klien pour le reste de la saison.

 

Tonio aurait pu demeurer pilote d'essai chez Red Bull si son patron Dietrich Mateschitz n'avait pas entrepris de créer une seconde équipe, Toro Rosso, dirigée par Gerhard Berger. Avec une voiture très peu compétitive, dérivée de la Red Bull RB1 de 2005, le pilote italien ne réalise pas de miracles, mais marque le premier (et unique) point de l'équipe à Indianapolis....en finissant en fait avant-dernier. Hormis cela, c'est surtout des dernières places qu'il récolte, sans pour autant démériter. Il domine ainsi assez nettement son équipier l'Américain Scott Speed, lui aussi pur « produit » Red Bull.

 

Liuzzi, comme son équipier Speed, voit son contrat renouvelé pour 2007 par Berger. Toro Rosso obtient pour cette saison la même monoplace que Red Bull, la RB3, équipée d'un moteur Ferrari. Mais l'écurie ne décolle vraiment pas et pire, la fiabilité de la monoplace s'avère catastrophique. Liuzzi connaît ainsi neuf abandons consécutifs entre Sakhir et Budapest. Au Nürburgring, après deux accidents sous la pluie allemande, l'Italien et Speed sont violemment pris à parti par leurs patrons Franz Tost et Gerhard Berger. Speed est viré suite à cet incident tandis que Liuzzi apprend peu après qu'il devra céder son volant à Sébastien Bourdais en 2008.

 

Pour la fin de saison, l'arrivée de Sebastian Vettel dans l'écurie pour suppléer Speed aurait pu lui causer du tort. Finalement, Tonio parvient à souvent devancer l'Allemand. Il obtient même une belle récompense à Shangaï avec une belle sixième place sous la pluie, alors que Vettel est quatrième.

 

Il se met alors à la recherche d'un volant pour 2008. Il effectue des tests pour la nouvelle équipe Force India, et est finalement retenu, mais seulement comme essayeur.  Liuzzi occupe ce poste pendant près d'un an et demi. Entre temps, il dispute la saison de 2008-2009 de SpeedCar Series, championnat de stocks cars rassemblant beaucoup de retraités et de déçus de la F1. Avec l'équipe UP, il remporte trois courses et finit le championnat troisième. Il dispute aussi quelques manches d'A1GP pour l'équipe italienne, et parvient à signer une pôle position.

 

En septembre 2009, il revient aux choses sérieuses grâce à sa promotion comme deuxième pilote de Force India à partir du GP d'Italie. Il remplace son aîné Fisichella parti chez Ferrari. Son retour est très remarqué, puisque qualifié au septième rang, il occupe en course une excellente quatrième place lorsqu'il doit abandonner suite à un problème de transmission. Les quatre derniers Grand Prix de la saison voient cependant la Force India rentrer dans le rang, et Liuzzi retrouve le fond de la grille auquel il a été habitué chez Toro Rosso. Il n'est toutefois pas ridicule et tient tête à son équipier Adrian Sutil.

Ce bon intérim convainc Vijay Mallya, le patron de Force India-Mercedes, d'offrir à l'Italien une place de titulaire pour 2010, toujours aux côtés de Sutil.

 

Cette saison s'annonce sous de bons auspices. La VJM03 de 2010 est une bonne voiture capable de viser régulièrement les points. Liuzzi se met donc plutôt en valeur lors des premières courses du championnat et inscrit huit points lors des deux premières manches. Mais par la suite, il va peu à peu céder le pas face à Sutil. En effet, tandis que l'Allemand finit très régulièrement dans les dix premiers, il se retrouve le plus souvent englué dans le ventre mou du peloton. Sa seule course notable est le GP du Canada.

Étonnant cinquième sur la grille, il s'accroche au départ avec Massa avant de remonter des dernières places jusqu'à la neuvième position. Mais tout cela ne fait oublier sa médiocre première deuxième partie de saison. Ainsi, entre les GP d'Espagne et d'Italie, soit dix courses, Sutil inscrit trente-cinq points contre seulement cinq à Vitantonio. La fin du championnat est un véritable désastre puisqu'il termine quatre épreuves par un accrochage ou un accident. Une belle sixième place sous la pluie en Corée ne suffit pas à égayer le tableau.

 

Au final, Liuzzi termine quinzième avec 21 points contre 47 à Sutil. Le direction de Force India n'est évidemment pas satisfaite de ce résultat, et il doit abandonner son baquet à l'essayeur Paul di Resta pour la saison 2011. A 30 ans, il est désormais probable que l'Italien a laissé passer sa dernière chance de s'installer durablement en Formule 1.

 

Mais après des essais hivernaux avec HRT, l'italien est proche d'un contrat. Le 9 mars 2011, il signe avec HRT est sera donc l'équipier de Karthikeyan pour une saison 2011 qui s'annonce difficile pour l'écurie espagnole.

Julien, Tony et Paolo