Tora TAKAGI
...
Toranosuke Takagi
Nation : Japon
Né le 12 février 1974 - Shizuoka - 42 ans
Premier Grand Prix :
Australie 1998
Dernier Grand Prix :
Japon 1999
Meilleur classement :
7e
Meilleure qualification :
13e
Jamais classé en Championnat du Monde
1998
nc
1999
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
2
13
14
2
15
1
16
4
17
1
18
9
19
7
20
3
21
3
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
1
7
1
8
2
9
10
1
11
2
12
2
13
1
14
15
2
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Comme bon nombre de ses compatriotes, Tora Takagi arriva en F1 et en repartit sans réaliser les résultats escomptés. Il faut dire que le matériel y fut pour quelque chose.

 

Né à Shizuoka, Toranosuke commence sa carrière au milieu des années 80 dans les courses de karting, participant au championnat All Japan National Kart A2 à partir de 1987 au sein de l'équipe Yamaha. Il lui faudra attendre sa troisième saison en 1989 pour devenir champion, un titre qu'il va d'ailleurs conserver l'année suivante, en réalisant le grand chelem, il remporte toutes les courses.

 

Mais en 1991, il termine vice-champion, et passe l'année suivante à la Formule Toyota, avec l'équipe Serizawa, remportant deux courses. En 1993, il est engagé par l'équipe TOM's pour succéder à Jacques Villeneuve dans le championnat de Formule 3 japonaise. Il y passe deux années, sans réussir à remporter la moindre victoire. Mais son style de pilotage est remarqué par le pilote Satoru Nakajima qui le prend dans son équipe de Formule 3000 japonaise, et il court ainsi 3 courses.

 

En 1995, Tora dispute sa première saison complète en F3000 nippone et s'impose sur les circuits de Sugo, Tokachi et du Mont Fuji, pour d'emblée terminer vice-champion derrière Toshio Suzuki. L'année suivante, il remporte deux autres épreuves à Suzuka et à Sugo, et obtient l'année suivante, un poste de pilote-essayeur au sein de l'équipe Tyrrell, couvrant plus de 2000 km de tests afin de s'habituer aux circuits non-nippons, tout en continuant sa carrière en Formule Nippon, s'imposant ainsi une nouvelle fois à Suzuka.

 

Et en 1998, le voilà pilote titulaire chez Tyrrell, et sa carrière en F1 commence. Mais à ce moment-là, l'équipe Tyrrell est sur le déclin vient d'être rachetée par British American Racing. Au volant de la monoplace 026, Tora ne réalise pas de miracles malgré toute la fougue qu'il manifeste, il se qualifie dans les dernières positions sur la grille de départ pour échouer dans le meilleur des cas à la 9ème place. En 1999, il passe chez Arrows. Dès la première course de la saison, il échoue aux portes des points, 2 secondes derrière son coéquipier de la Rosa. Mais la suite de la saison se compose de qualifications en fond de grille, et une voiture manquant de fiabilité l'oblige à abandonner 11 fois sur 16. Il ne courra plus en Formule 1.

 

Déçu par cette mauvaise expérience, Tora revient au Japon disputer le championnat de Formule Nippon, et va réaliser une saison mémorable, en remportant 8 courses et en terminant une fois deuxième, sur un total de dix courses. Toranosuke décroche logiquement la couronne nippone. En 2001, il part aux Etats-Unis disputer le championnat de CART sur une Reynard-Toyota. Sa carrière débute mal : dès la première course, on lui retire deux points pour conduite dangereuse ! Une conduite qui lui vaudra la disqualification lors de l'épreuve de Milwaukee.

 

A l'opposé, Tora réussit à se qualifier 3ème dans le Michigan, et réalise son meilleur résultat en terminant 4ème à Houston, à 2 secondes du podium. En 2002, Tora fait preuve de plus de régularité, terminant une autre fois au pied du podium à Chicago cette fois. En 2003, il passe au championnat IRL IndyCar, le championnat concurrent du CART. Avec l'équipe de Mo Nunn, il termine 5ème lors de l'Indy500 et se classe 3ème au Texas, mais perd 23 points pour conduite dangereuse encore une fois !

 

En 2005, Toranosuke Takagi a quitté les USA pour effectuer un second come-back en Formule Nippon, à l'heure actuelle son meilleur résultat en course est 9ème, à Motegi, Fuji et Mine.

Julien