Tony ROLT
...
Anthony Peter Roylance Rolt
Nation : Royaume-Uni
Né le 16 octobre 1918 - Bordon
Décédé le 6 février 2008 - 89 ans
Premier Grand Prix :
Grande-Bretagne 1950
Dernier Grand Prix :
Grande-Bretagne 1955
Meilleur classement :
-
Meilleure qualification :
10e
Jamais classé en Championnat du Monde
1950
nc
1953
nc
1955
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
1
10
11
12
13
1
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Tony Rolt fut le dernier pilote survivant du premier Grand Prix de l'histoire du championnat du monde de Formule 1. S'il n'a pas connu de succès en championnat du monde, il brilla en Formule 2 et au Mans.

Né à Bordon en 1918, Anthony commence sa carrière de pilote très jeune, il n'a que 18 ans quand il participe aux 24 heures de Spa-Francorchamps, sur une Triumph Gloria Vitesse qui se classe au pied du podium dans sa catégorie. Il passe en suite sur ERA à partir de 1938, et comme pour beaucoup de ses camarades pilotes, leur carrière subit un coup d'arrêt brutal avec la Seconde guerre mondiale. Tony y atteindra le grade de major, et il se distingua par sa tentative d'évasion du camp de prisonnier du château de Colditz.
Une fois la paix revenue, il fait son retour à la compétition automobile avec comme matériel une Alfa Romeo. Sa première grande place d'honneur survint en 1948, quand il termine second à Zandvoort derrière le prince Birabongse Bhanubandh. La plupart du temps, il doit abandonner pour des problèmes mécaniques. En 1950, il participe à son Grand Prix national, la première épreuve du championnat de F1. Bien que n'ayant pas participé aux qualifications, il relais Peter Walker, mais l'aventure prendre fin très rapidement, cinq tours couverts la boite de vitesse abdique déjà. Tony court ensuite dans des courses hors championnats et des épreuves mineures les années suivantes, terminant 3ème du Goodwood Trophy en 1951, et second du Daily Express Trophy à Silverstone, en 1952 en Formule 2.

La saison 1953 fut une année phare pour le pilote britannique, qui réalise en Formule 2 des résultats magnifiques. Engagé par Rob Walker, il devient un pilote régulier de l'équipe, et remporta pas moins de 6 victoires. Il participe également au Grand Prix de Grande-Bretagne de Formule 1 (qui se retrouvait confondue avec la F2 cette année-là). Qualifié en onzième position, il se hisse jusqu'au sixième rang quand la transmission de sa Connaught rend l'âme. Enfin, cette année-là fut également celle de sa victoire aux 24 heures du Mans avec Duncan Hamilton sur Jaguar C, après un âpre duel contre la Ferrari d'Alberto Ascari.
En 1954, il dispute une nouvelle fois les 24 heures du Mans, mais cette fois, il dut se contenter de la seconde place, avec seulement un tour de retard face à la Ferrari du duo Gonzalez-Trintignant. L'année suivante, Tony est déjà de moins en moins présent derrière le volant en compétition, il tente une nouvelle fois de briller à sa course de F1 nationale, et partage la voiture avec Walker une nouvelle fois. Mais tout se termine par un abandon alors que la Connaught se traînait en dernière position. Par la suite Tony créa FF Developments qui se spécialisa dans l'application du système à 4 roues motrices, créé par Harry Ferguson, aux voitures de série.

Tony Rolt prit alors sa retraite dans la petite ville de Stratford-upon-Avon. Après la mort d'Emmanuel de Graffenried début 2007, il devient le dernier vétéran de la première course du Championnat du monde de F1. Un an plus tard, le 6 février 2008, il s'éteint, cinquante-sept ans et neuf mois après ce fameux Grand Prix de Grande-Bretagne à Silverstone.

 

Julien et Tony