Tony BROOKS
...
Charles Anthony Standish Brooks
Nation : Royaume-Uni
Né le 25 février 1932 - Dukinfield - 84 ans
Premier Grand Prix :
Grande-Bretagne 1956
Dernier Grand Prix :
Etats-Unis 1961
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
1er
Meilleur classement en Championnat du Monde : 2e en  1959
1956
nc
1957
5
1958
3
1959
2
1960
11
1961
10
3
1
4
2
4
3
3
4
4
5
3
6
2
7
3
8
5
9
2
10
1
11
1
12
2
13
1
14
15
16
1
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
6
1
2
2
2
3
1
4
3
5
6
2
7
8
4
9
10
11
12
2
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
A la fin des années 50, les Britanniques commencent à s'imposer en Formule 1. Tony Brooks fut un des principaux acteurs de cette réussite.

Né à Dunkinfield, Charles entamait des études pour devenir dentiste quand, en 1952, il prit le volant d'une Austin-Healey pour disputer ses premières courses automobiles. Il court les deux années suivantes quelques petites course en Grande-Bretagne sur une Frazer Nash. C'est à partir de la saison 1955 que Tony Brooks va devenir un grand pilote. Au Mans, il conduit une Aston Martin et avec une F2, remporte le Tourist Trophy, puis l'Avon Trophy. Mais surtout, reste sa grande victoire dans le Grand Prix hors-championnat de Syracuse sur une Connaught. C'est la première victoire importante d'un britannique sur une voiture britannique depuis sir Henry Segrave à San Sebastian en 1924 !

En 1956, engagé par BRM, il court sa première course en championnat du monde de F1 sur le circuit de Silverstone, et cela a bien failli être sa dernière, il sortit sa voiture dans une courbe, fut éjecté et s'en tira avec seulement une jambe cassée. Engagé par Rob Walker à la fin de la saison, il remporte la course de F2 BRSCC. L'année suivante, il rejoint l'écurie Vanwall pour disputer sa première saison de Formule 1. A Monaco, il termine d'emblée en seconde position. Victime d'un accident lors des 24 heures du Mans, il fait son retour en F1 lors du Grand Prix de Grande-Bretagne où il échange sa voiture avec celle de Stirling Moss, ce dernier s'en va remporter la victoire, qu'il partagera avec Tony. Enfin lors du GP d'Italie, Tony réalise le meilleur tour en course.

En 1958, les Vanwall s'annoncent comme les grandes favorites avec les Ferrari pour la première année du championnat constructeur. A Monaco, il décroche sa première pole-position, puis décroche sa première victoire à lui seul lors du Grand Prix de Belgique. Il décroche également la victoire lors du GP d'Allemagne et enfin, s'impose sur le circuit de Monza. Il termine 3ème du championnat, derrière Hawthorn et son coéquipier Moss, mais Vanwall s'en sort avec la couronne constructeurs. Tony Brooks semble être en bonne posture pour disputer le titre, mais à la fin de la saison, Tony Vandervell quitte la Formule 1 pour des problèmes de santé.

Le pilote britannique trouve refuge chez Ferrari, et réalise de belles performances tout au long de la saison. A Monaco, il termine en seconde position, malgré les fumées maladives de sa voiture et il remporte le GP de France après avoir décroché la pole position. En Grande-Bretagne, les Ferrari n'ayant pas engagé de monoplaces, il hérite d'une Vanwall spécialement pour lui, mais un problème moteur l'empêche de triompher. Il prend sa revanche sur le circuit de l'AVUS, où il réalise son unique hat-trick (pole, victoire, meilleur tour en course). Alors qu'il reste une course à courir, Tony peut mathématiquement obtenir le titre, mais finalement, il termine 3ème aux USA, ce qui lui assure cependant une place de vice-champion du monde de F1.

En 1960, il est engagé par le Yeoman Credit Racing Team, qui le fait courir sur une Cooper-Climax, les voitures championnes du monde en titre. Mais la voiture est dépassé par la Lotus et la nouvelle Cooper et malgré tous ses efforts, il ne pourra jamais monter sur le podium de toute la saison. En 1961, il part pour l'écurie BRM, mais les voitures dotées d'un petit moteur Climax sont dépassées par le V6 Ferrari. Cependant, Tony réussit à Aintree à décrocher le meilleur tour en course sur une piste détrempée et termine sur le podium à Watkins Glen. Ce sera sa dernière participation en Formule 1 puisqu’il décide de mettre un terme à sa carrière à la fin de la saison.

Tony Brooks profite de sa retraite pour s'occuper de son garage à Weybridge, mais n'hésite pas à reprendre le volant pour quelques épreuves rétro.
Julien