Tomas ENGE
...
Nation : République Tchèque
Né le 11 septembre 1976 - Librec - 40 ans
Premier Grand Prix :
Italie 2001
Dernier Grand Prix :
Japon 2001
Meilleur classement :
12e
Meilleure qualification :
19e
Meilleur classement en Championnat du Monde : 24e en  2001
2001
24
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
1
19
1
20
1
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
1
12
13
1
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Tomas Enge n'a fait que passer en Formule 1, c'est surtout un pilote de Formule 3000.

Né à Librec, en République tchèque, Tomas est le fils du pilote automobile Bretislav Enge qui courut dans les années 70 et 80 dans le championnat européen de voitures de tourisme. A cette époque le rideau de fer demeurait et Tomas n'eut pas l'occasion de le voir courir. D'abord passionné par le saut à ski, c'est à l'âge de quatorze ans que Tomas commence à s'intéresser à l'automobile. Le rideau de fer disparaît, il peut voir son père en course et, en 1991, c'est le début de sa carrière automobile en karting.b
Très rapidement, il passe au championnat tchèque de Ford Fiesta et y reste pendant trois saisons, remportant cinq victoires en 1994. En 1995, grâce au soutien financier d'Antonin Charouz, il passe au championnat de Formule Ford Zetec, avec Eifelland Racing. Il remporte quatre courses et termine troisième du championnat. L'année suivante, il remporte également quatre victoires, mais s'empare cette fois du titre.

En 1997, il est engagé par Bertram Schafer dans son écurie de Formule 3 allemande, en compagnie de Nick Heidfeld. Après une saison d'apprentissage sur une Dallara, l'équipe passe au châssis Martini, mais, devant le peu de résultats, Tomas décide, en cours de saison, de passer à la F3000 et termine sixième au Nürburgring. En 1999, il signe avec l'équipe World Racing mais, à part une deuxième place à Magny-Cours, le reste n'est que déception. En juillet, Jordan l'engage pour tester ses F1 ce qui lui permet de signer un contrat avec l'écurie en tant que pilote essayeur en 2000. Cette même année il change à nouveau d'écurie en F3000 et remporte sa première victoire sur le tracé d'Hockenheim.

En 2001, il remporte deux victoires en F3000, ce qui lui permet de terminer vice-champion. Lors du Grand Prix de Belgique, Luciano Burti s'écrase dans un mur de pneus à plus de 300 km/h. Pour les courses suivantes, Alain Prost décide de remplacer le brésilien par Tomas, qui court alors les trois derniers Grand Prix de la saison dans une voiture bleue. Il termine douzième en Italie, quatorzième au Etat-Unis et abandonne au Japon.

En 2002, il repart en F3000 avec Arden International, il remporte quatre victoires et décroche le titre. Mais lors du Grand Prix de Hongrie, qu'il avait remporté, il est contrôlé positif au cannabis. En fin d'année, la FIA décide de le disqualifier de la manche hongroise, lui retirant donc dix points au championnat. Tomas est donc rétrogradé à la troisième place du championnat et perd donc sa couronne au profit de Sébastien Bourdais.

En 2003, il court en FIA GT et en American Le Mans Series. Il termine également premier des 24 heures du Mans dans la catégorie GTS sur une Ferrari 550 Maranello. En 2004 il fait son retour en F3000, et se retrouve sur le podium plusieurs fois. Il dispute également deux courses d'IRL dans l'écurie Patrick Racing. En 2005, Patrick Racing l'engage pour disputer la saison d'IndyCar Series, sur une Dallara-Chevrolet.

En 2007, lors de la manche d'ALMS à St.Petersburg, alors qu'il mène la course, il est victime d'un grave accident. Il revient à la compétition en 2009 en Le Mans Series et décroche une victoire dans la catégorie LMP1.

En juin 2012, il est suspendu pour dix-huit mois de toute compétition à la suite d'un contrôle anti-dopage positif lors du Championnat du monde FIA GT1.
En 2014, il fait son retour en endurance dans la série Blancpain au volant d'un Lamborghini Gallardo.
Julien