Fondateur : John Surtees
Nation : Royaume-Uni
Premier Grand Prix :
Grande-Bretagne 1970
Dernier Grand Prix :
Canada 1978
Meilleur classement :
2e
Meilleure qualification :
2e
Classement en Championnat du Monde
1970
8
1971
8
1972
5
1973
9
1974
11
1975
nc
1976
10
1977
11
1978
13
Meilleur classement en Championnat du Monde (Constructeurs) : 5e en 1972
Meilleur classement en Championnat du Monde (Pilotes) : 8e en 1972 (Mike HAILWOOD)
53 points
0.45 pts / GP
5.89 pts / saison
000 009 tours en tête
000 046 kms en tête
009 710 tours parcourus
047 092 kms parcourus
1
1
2
3
1
4
4
5
4
6
2
7
9
8
5
9
15
10
10
11
14
12
13
13
12
14
14
15
10
16
9
17
21
18
15
19
13
20
7
21
10
22
14
23
9
24
7
25
7
26
27
28
29
30
1
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
1
2
1
3
8
4
7
5
6
6
13
7
13
8
9
9
8
10
15
11
8
12
7
13
6
14
4
15
5
16
6
17
3
18
2
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Des pilotes qui créent leur écurie, il n'en manque pas dans l'histoire de la Formule 1, mais ceux qui ont connus le succés se compte sur les doigts d'une main...John Surtees n'en fait hélas pas partie.

Basée à Edenbridge dans le Kent, l'entreprise de l'ex-champion du monde se prépare à sortir sa première voiture. Pour se faire, Surtees recrute Peter Connew et Shahab Ahmed pour la réalisation de la TS-7. L'écurie est en réalité divisée en deux parties distinctes: Surtees Racing qui s'occupe de la course et TS Research qui s'occupe du développement de la monoplace.

Pour le début de la saison 1970, la voiture n'est pas prête. John Surtees décide alors de courrir avec la McLaren M7A. La nouvelle monoplace arrive enfin à Brands Hatch, mais on ne pourra mesuré son potentiel que lors du Grand Prix d'Allemagne ou Surtees occupe la troisième place avant d'abandonné sur casse moteur. Les premiers points de l'écurie arrive au Grand Prix du Canada. Il remporte la Gold Cup à Oulton Park à la fin de la saison, c'est une épreuve hors-championnat mais c'est de bon augure pour 1971.

Arrive alors la TS9, avec au volant "Big John" toujours et Rolf Stommelen. L'écurie récolte quelques points mais la voiture à un sérieux problème de tenue de route et les deux hommes vont se jeter la pierre à ce sujet et Stommelen quitta l'écurie.

En 1972, Surtees décide d'engager deux pilotes: l'australien Tim Shenken et Mike Hailwood. Ce dernier décroche le premier podium de l'écurie à Monza en terminant deuxième sur la TS9B, voiture qui ne possède qu'une calendre redessinée par rapport à sa devancière. Pendant ce temps, Surtees sur sa nouvelle voiture, la TS14, abandonne.

La nouvelle réglementation consernant les châssis déformables en cas d'accident ne destabilise pas John Surtees qui anticipe le coup avec sa TS14A. La voiture est donc prête à temps pour la saison 73 et Carlos Pace remplace Tim Shenken, tout simplement remercié...
Beaucoup d'abandon pour cette voiture, mais un podium tout de même en Autriche signé Pace.

La saison 74 s'annonce meilleure. John remplace son sponsor principal par deux autres (Fina et Matchbox à la place de Brooke Oxo Bond). Carlos Pace est toujors de mise mais ce n'est pas le cas de Mike Hailwood qui est parti chez McLaren.
Il est remplacé par Jochen Mass. Une quatrième place au Brésil sera le seul résultat de l'écurie pour la saison 1974. La TS16 n'étant plus dans le coup durant toute la deuxième partie de saison, les pilotes ne réussissant pas à la qualifier. L'argent commence à manquer. Le décès d'Helmutt Koinigg en fin de saison ne fera qu'assomer une fois de plus le moral de l'écurie.

Pour 1975, Big John n'a pas les moyens de construire une nouvelle voiture dans l'immédiat et le budget permet juste à l'écurie de survivre. C'est donc la TS16 qui reprends du service. Avec John Watson au volant de l'unique voiture inscrite. La saison ne sera que souffrance avec comme meilleur résultat une huitième place. L'écurie décide même de ne pas finir la saison pour mieux se préparer à 1976.

Watson part chez Penske remplacer Donohue qui a trouvé la mort lors du Grand Prix d'Autriche. Surtees déloge un nouveau sponsor: Durex. Pour l'anecdote: il fût très géné lorsqu'il fallût annoncer le sponsor, mais qu'importe, le principal c'est l'argent.
Le renflouement des caisses lui permets de construire une nouvelle voiture, la TS19, assez ressemblante de la Brabham BT44.
Beaucoup de monde pilotera cette voiture en 1976, mais c'est l'autralien Alan Jones qui réalise les meilleurs résultats trois fois dans les points. Malheureusement, cela ne suffit pas à l'écurie pour le retenir une saison de plus et il part chez Shadow.

En 1977, Surtees fait courrir une fois de plus la TS19 avec Hans Binder et Vittorio Brambilla au volant, ce dernier apportant par la même occasion le sponsor Beta qui le suis d'écurie en écurie. Il rentrera, contrairement à son coéquipier, à deux reprise dans les points, bien maigre butin pour l'écurie...Il est bon de noté tout de même que Brambilla cassa un total de vingt moteurs cette saison !

Pendant l'intersaison, les comptes de l'écurie sont à nouveau dans un sale état. Il engage alors le britannique Ruppert Keegan, fils du président des British Air Ferries. Brambilla garde son poste.
Sur la TS19 vieille de trois ans, pas de miracle. Il faut attendre le Grand Prix de Monaco pour voir la TS20. Vittorio Brambilla inscrira le point de la sixième place en Autriche; le dernier de l'écurie.

L'heure est au bilan pour John Surtees en cette fin de saison 78, aucune victoire en neuf saisons, plus d'argent, il tire donc le rideau...
Alicia