Fondateur : Aguri Suzuki
Nation : Japon
Premier Grand Prix :
Bahreïn 2006
Dernier Grand Prix :
Espagne 2008
Meilleur classement :
6e
Meilleure qualification :
10e
Classement en Championnat du Monde
2006
11
2007
9
2008
11
Meilleur classement en Championnat du Monde (Constructeurs) : 9e en 2007
Meilleur classement en Championnat du Monde (Pilotes) : 17e en 2007 (Takuma SATO)
4 points
0.10 pts / GP
1.33 pts / saison
003 569 tours parcourus
017 582 kms parcourus
1
2
3
4
5
6
7
8
9
1
10
3
11
12
2
13
3
14
3
15
2
16
7
17
6
18
12
19
13
20
18
21
8
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
1
6
7
1
8
9
1
10
3
11
4
12
4
13
6
14
6
15
13
16
5
17
4
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Aguri Suzuki fut pilote de Formule 1, le premier nippon à être monté sur le podium d'un GP, c'était lors de sa course nationale en 1990. Après avoir raccroché, il a fondé l'équipe Super Aguri qui court dans de nombreuses catégories : F3 japonais, championnat GT, les principales étant la Formule Nippon (l'équivalent japonais de la F3000, avec 4 victoires en course pour l'équipe) et l'IRL IndyCar en association avec Fernandez Racing.

 

Si cette écurie est amenée à courir en Formule 1 pour la saison 2006, c'est surtout pour donner un volant de F1 à un pilote japonais, en l'occurrence Takuma Sato, débauché de chez BAR-Honda au profit de Rubens Barrichello. Quant au second volant, plusieurs noms d'autres pilotes japonais ont circulé, comme celui de Kosuke Matsuura, champion de Formule Dream en 2000 qui pilotait pour Super Aguri en IndyCar depuis 2004, où il obtint le titre honorifique de rookie de l'année. Mais c'est finalement le vice champion de Formule nippon en titre Yuji Ide qui hérita du 22ème et dernier baquet de F1 disponible alors. Ne pouvant construire une monoplace pour débuter la saison, Super Aguri utilisera l'antique Arrows A23 de 2002, à peine modifiée et équipée de moteurs Honda.

 

Dès le départ, tout se passe mal, les voitures se retrouvent reléguées en fond de grille. En plus de ça, Yuji Ide se fait remarquer très vite de par son pilotage dangereux. A Imola, il est responsable de l'accrochage qui envoie Christijan Albers faire plusieurs tonneaux peu après le départ. Le pilote néerlandais s'en sort sans problèmes, mais Ide est sommé de ne plus courir en F1 pour le moment.

Le titulaire remplaçant est le Français Franck Montagny, troisième pilote, qui ne réalise pas non plus de miracles avec la monoplace nippone. Son poste de titulaire n'est que provisoire, l'équipe Super Aguri recherchant un tandem 100% japonais. Le nouveau pilote à partir du GP d'Allemagne est Sakon Yamamoto, qui sera pour simplifier bien meilleur que Ide mais très loin de Sato. En Allemagne apparaît également la nouvelle monoplace de l'équipe pour remplacer l' « Arrows-Honda », la SA06, qui représentera un réel progrès puisqu'elle se permettra de venir titiller les Midland et les Toro Rosso en qualifications. Le seul grand point positif intervient lors de la dernière course de la saison au Brésil, où Sato décroche à la régulière une splendide dixième place en course.

 

La saison 2007 s'annonce meilleure pour la petite structure qui alignera en course la Honda RA106 de la saison précédente, légèrement améliorée. Suzuki ne sera pas déçu, puisqu'en Australie Takuma Sato et son nouveau collègue Anthony Davidson manquent de peu de prendre part à la Q3, et donc de se qualifier dans les dix premiers ! Tout au long de la saison, les voitures nippones arrivent à prendre plusieurs fois l'ascendant sur Spyker et Toro Rosso.

Et en Espagne, Sato décroche le premier point de l'équipe avec une belle huitième place. Au Canada, le Japonais, après une course très mouvementée, se hisse au sixième rang, devant Fernando Alonso ! Un total de quatre points qui donne du baume au cour à l'équipe au moteur Honda, qui se paye aussi le luxe de se classer un temps devant son fournisseur au championnat constructeurs. La deuxième partie de saison sera cependant moins reluisante. La monoplace manquant de développement, Sato et Davidson se retrouveront à nouveau en fond de grille et ne pourront plus prétendre aux points. L'équipe finit le championnat constructeur à la neuvième place.

 

C'est fin 2007 que l'avenir de l'écurie s'assombrit. Le sponsor principal de l'écurie SS United n'ayant pas tenu ses engagements, Suzuki se voit contraint de rechercher de nouveaux partenaires financiers afin que son écurie survive. Il contacte ainsi Vijay Mallya (qui rachètera finalement Spyker), l'équipe de GP2 d'Adrian Campos et Lakshmi Mittal, sans succès. Le consortium indien Spice Group accepte lui de racheter l'équipe, à condition que Narain Karthikeyan obtienne le volant d'une des monoplaces. Cette fois ci, c'est Honda qui met son veto à cette offre.

 

Faute d'argent, Super Aguri ne dispute aucune des séances d'essais d'intersaison, bien que la SA08 soit prête et que Sato et Davidson aient resigné pour 2008. Finalement, début mars, Suzuki annonce un partenariat avec le Magma Group en vue du rachat de l'équipe, ce qui permet à l'équipe de disputer le début du championnat. Au volant d'une monoplace privée de développement, Sato et Davidson se retrouvent évidemment en fond de grille, mais parviennent à ramener la plupart du temps la monoplace à l'arrivée.

Mais le 16 avril 2008, peu de temps avant le GP d'Espagne, quatrième course de la saison, Suzuki annonce que Magma Group a retiré son offre d'achat. L'équipe parvient tout de même à participer au Grand Prix, mais la fin semble proche. Avant le GP de Turquie pourtant, un accord est annoncé avec le groupe allemand Weigl, mais il ne sera pas appliqué. A Istanbul, Honda décide de bloquer les camions de Super Aguri, précipitant la mort de l'équipe.

Le 6 mai 2008, Aguri Suzuki annonce qu'il jette définitivement l'éponge. Super Aguri a vécu.

Julien et Tony