Fondateur : Victor Muller
Nation : Pays-Bas
Premier Grand Prix :
Australie 2007
Dernier Grand Prix :
Brésil 2007
Meilleur classement :
8e
Meilleure qualification :
19e
Classement en Championnat du Monde
2007
10
Meilleur classement en Championnat du Monde (Constructeurs) : 10e en 2007
Meilleur classement en Championnat du Monde (Pilotes) : 19e en 2007 (Adrian SUTIL)
1 point
0.06 pts / GP
1.00 pts / saison
000 006 tours en tête
000 031 kms en tête
001 449 tours parcourus
007 057 kms parcourus
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
3
19
9
20
12
21
10
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
1
8
9
10
11
1
12
1
13
4
14
3
15
16
5
17
18
2
19
2
20
1
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Filiation : Jordan (1991-2005) -> Midland (2006) -> Spyker (2007) -> Force-india (2008-)

Après une saison 2006 décevante, Alex Schnaider, patron de l'équipe Midland décide, en marge du GP d'Italie à Monza de vendre son équipe à un consortium hollandais mené par Michiel Mol, patron de Lost Boys, qui est depuis l'époque Verstappen, un fervent sponsor des pilotes néerlandais, ainsi que par le constructeur Hollandais Spyker Cars. Dès le grand prix suivant, Midland devient Spyker-Midland et la voiture passe du noir et gris au gris et orange, couleur nationale des Pays-Bas. Colin Kolles reste le team manager de l'équipe.

Avant même la fin de saison, on sent Spyker plus sérieuse que Midland puisqu'elle signe un contrat de fourniture moteurs avec Ferrari. Fin novembre 2006, Spyker annonce son premier pilote et sans grandes surprises, Christijan Albers est confirmé. Alors que Tiago Monteiro avait tout pour continuer chez Spyker en 2007, on apprit qu'il n'était pas confirmé, et c'est le jeune allemand Adrian Sutil qui prend le second baquet pour sa première saison en F1.
La saison 2007 est très dure pour la jeune équipe néerlandaise, terminant le plus souvent aux deux dernières places, quand les deux voitures arrivent, rarement. Christijan Albers se paye même le « luxe » d'abandonner après avoir arraché le tuyau de ravitaillement au GP de France. Albers, régulièrement dominé par Sutil depuis le début de la saison, est licencié par son équipe avant la course du Nürburgring, remplacé par l'Allemand Markus Winkelhock. La course, marquée par une forte pluie, verra la Spyker de Winkelhock en tête de la course pendant 6 tours, et ce grâce à une stratégie osée, mais payante : partir en pneus pluie. Cependant, le meilleur pilote de Spyker est bien Adrian Sutil, qui, avant même la fin de sa première saison, est déjà vu par de nombreux observateurs comme une valeur sûre. Winkelhock quant à lui, est aussitôt remplacé par Sakon Yamamoto.
A Monza, Spyker étrenne (en retard) une nouvelle version de sa monoplace, la F8-VII-B, plus fiable et plus rapide que sa devancière. Ainsi au GP du Japon, disputé sous des trombes d'eau à Fuji, Sutil arrache le premier point de l'écurie.
Hélas, la maison mère Spyker NV connaît des difficultés financières, et une nouvelle vente de l'équipe semble s'imposer. Celle ci est confirmée début octobre 2007: l'écurie est vendue à une société nommée Orange India Holding, regroupant le milliardaire indien Vijay Mallya et...Michiel Mol. Le contrat de vente est de 124 millions de dollars.
L'écurie connaîtra donc en 2008 sa quatrième identité en quatre ans, sous le nom de Force India F1.
Tony