Fondateur : John Wickham
Nation : Royaume-Uni
Premier Grand Prix :
Grande-Bretagne 1983
Dernier Grand Prix :
Saint-Marin 1985
Meilleur classement :
7e
Meilleure qualification :
13e
Classement en Championnat du Monde
1983
nc
1984
nc
1985
nc
Jamais classé en Championnat du Monde (Constructeurs)
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
1
13
1
14
15
2
16
1
17
18
1
19
1
20
21
1
22
2
23
7
24
3
25
2
26
1
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
1
7
4
8
1
9
10
11
1
12
13
1
14
1
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
L'écurie Spirit voit le jour en 1983.

John Wickham, son fondateur, dirigeait une écurie en Formule 2 auparavant de même nom.
C'est son motoriste, Honda, et plus précisément Nobohiko Kawamoto qui le poussa à venir faire le grand saut en Formule 1.

Il se lance donc avec Gordon Coppuck dans la catégorie reine. Coppuck lui dessine la 201.
Elle est équipée d'un Honda V6 Turbo et avec Stephan Johansson à son volant, tous les espoirs sont permis.

Malheureusement le châssis n'est pas à la hauteur. La 201 est une F2 mise à jour en version F1 et elle est beaucoup trop lourde.
En outre, son moteur connaît des soucis de bande de puissance trop étroite ce qui fait qu'il est légèrement incontrôlable.

C'est alors que Honda fait savoir que Williams est en pourparler avec le constructeur nippon pour sa couverture moteur. Honda choisira le plus offrant en performance.

Les deux équipes se retrouvent à Donington Park pour une confrontation. D'un côté Frank Williams sort ses nouvelles FW-09b et de l'autre, Spirit sort sa 201C.
Le verdict n'est pas une surprise, Williams met deux secondes à Spirit et Honda fait savoir que c'est Williams qui obtient le Honda pour 1984.

L'équipe est très déçue mais ne s'écroule pas pour autant. John Wickham continu sa quête d'un moteur Turbo pour 1984 et c'est chez Hart qu'il trouve son bonheur.
Coppuck prépare la Spirit 101 et Mauro Baldi est placé à son volant.

Baldi ne fera pas de merveille et Huub Rothengatter qui le remplace pour un temps ne fera pas mieux.
Le 4 cylindres Hart est fragile et peu performant...

Une fois encore l'équipe ne baisse pas les bras et la 101D sort des ateliers, toujours équipée du moteur Hart Turbo.
Le début de saison 85 est un désastre et face à une situation financière délicate et un manque de résultat, Luciano Benetton rachète Spirit.

Spirit était équipée en pneus par Pirelli. Benetton les offrit à Toleman avant de prendre le contrôle de cette dernière et d'y apposer son nom.

Quand à Spirit, elle fût complètement délaissée...
Alicia