Royaume-Uni
Fondateur : Don Nichols
Nation : Etats-Unis, Royaume-Uni (1976)
Premier Grand Prix :
Afrique du Sud 1973
Dernier Grand Prix :
Afrique du Sud 1980
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
1er
Classement en Championnat du Monde
Meilleur classement en Championnat du Monde (Constructeurs) : 6e en 1975
Meilleur classement en Championnat du Monde (Pilotes) : 7e en 1977 (Alan JONES)
67.50 points
0.65 pts / GP
8.44 pts / saison
000 050 tours en tête
000 335 kms en tête
009 134 tours parcourus
043 695 kms parcourus
3
1
1
2
5
3
3
4
4
5
5
6
6
7
4
8
4
9
7
10
6
11
10
12
11
13
15
14
14
15
16
16
13
17
14
18
4
19
16
20
15
21
14
22
10
23
8
24
2
25
1
26
1
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
1
2
6
3
7
4
5
5
8
6
7
7
10
8
9
9
15
10
7
11
7
12
5
13
6
14
3
15
2
16
3
17
3
18
1
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Le parcours en F1 de Shadow est irrégulier, avec de belles performances mais aussi de grandes déceptions.

Le fondateur des voitures noires s'appelle Don Nichols. Les premières Shadow sont apparues dans le championnat de Can-Am, avec comme pilote Jackie Oliver. Lors de sa première participation, à Mosport Park, Oliver se classa d'emblée en seconde position, performance qu'il réitèrera à Monterey et Riverside. La saison suivante sera moins bonne, il ne termine aucune course, sauf au Klondike où il sera 3ème. En 1972, la victoire lui échappera encore, il terminera second à Mid-Ohio et 3ème à Donnybroke. Don Nichols annonce alors que Shadow courra en F1 l'année suivante.

Pour sa première saison, Shadow prend comme pilotes Jackie Oliver et un autre pilote de voitures de sport, George Follmer. De plus, c'est Shadow qui fournit les châssis de l'écurie Embassy Hill, fondée par le double champion du monde Graham Hill. La plupart du temps, la voiture ne terminera pas parmi les tout premiers arrivés, cependant Follmer réussit à terminer 3ème lors de la deuxième épreuve en Espagne. Jackie Oliver l'imitera au Canada. Mais tout le reste de la saison est constitué d'abandons et de places hors du top 10. La saison suivante, Oliver ne pilotera qu'en Can-Am, remportant 4 courses sur 5 et s'octroyant le titre sans véritable opposition. En F1, la paire est constituée de Jean-Pierre Jarier et Peter Revson. Le pilote américain était prometteur, mais il se tue en mars lors d'essais privés. Il sera remplacé par Brian Redman, puis par Tom Pryce. Comme l'année précédente, une Shadow terminera 3ème en course, Jarier à Monaco, mais pas d'autres belles prestations par la suite.

C'est à partir de 1975 que Shadow va être lancée. Au Brésil, Jean-Pierre Jarier décroche la pole-position, puis c'est Tom Pryce qui offre à Shadow sa première victoire en F1, lors de la Race of Champions à Brands Hatch. A Silverstone Pryce décroche la pole-position, puis le podium en Autriche. Malgré cela, le principal sponsor de l'écurie, Universal Oil Products, décide de se retirer. La saison suivante, Pryce décroche le podium dès la première course de la saison et terminera 4ème à deux reprises. En 1977, une autre tragédie frappe l'écurie, la mort de Pryce lors du GP d'Afrique du Sud. Il sera remplacé par Alan Jones, qui offre à Shadow son unique succès dans le championnat du monde de F1, il mène la course après l'abandon de Hunt et tient tête à Lauda et sa Ferrari.

En 1978, Jackie Oliver, Tony Southgate et Alan Rees quittent Shadow pour fonder l'écurie Arrows. Southgate est suspecté par Nichols, son ancien patron, d'avoir copié la DN9 pour concevoir la première Arrows. Un tribunal donnera raison à Don Nichols. Cela n'empêchera pas l'écurie Shadow de se retrouver sur le déclin. Cette saison, Shadow ne marque que 6 points. La saison suivante, Elioç de Angelis termine 4ème lors de la dernière course de la saison, évitant à Shadow une saison vierge de tout point. En 1980, Shadow n'apparaîtra qu'une seule fois en course, à Kyalami.

Après de nombreuses non-qualifications, Don Nichols décide de mettre un terme à l'aventure Shadow.
Julien