Rikky Von OPEL
...
Frederick von Opel
Nation : Liechtenstein
Né le 14 octobre 1947 - New York (Etats-Unis) - 69 ans
Premier Grand Prix :
France 1973
Dernier Grand Prix :
Pays-Bas 1974
Meilleur classement :
9e
Meilleure qualification :
14e
Jamais classé en Championnat du Monde
1973
nc
1974
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
1
14
15
16
1
17
18
1
19
1
20
1
21
1
22
1
23
1
24
1
25
2
26
1
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
2
9
10
11
12
1
13
14
1
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Rikky est un cas très particulier dans le monde la Formule 1. Non seulement, il est le seul représentant de la principauté du Liechtenstein (bien qu'il soit né à New York), mais en plus, il est l'héritier d'une riche famille de constructeur automobile : bien sur, la famille Opel !

 

En 1970, un jeune pilote du nom d'Antonio Branco réussit une très bonne saison de Formule Ford. Cette réussite pousse le jeune Rikky à tomber le masque et à révéler son identité. Il usait d'un pseudonyme pour 2 raisons. Tout d'abord parce qu'il est mal vu dans les familles aristocratiques de prendre part à des courses automobiles et, de plus, pour éviter la pression due à son nom prestigieux. Son objectif est désormais clair : ce sera la Formule 1.

Pour cela, il se donne 2 années de formation en Formule 3. La première se passe bien en s'appuyant sur une Lotus performante alors que la deuxième sera beaucoup plus belle sur la, pourtant, modeste Ensign de Mo Nunn. Rikky accumulera plusieurs victoires et même un titre de champion de Toscane en Italie. Pour Rikky, le bilan est suffisamment bon pour prétendre frapper aux portes de la F1. Malheureusement pour lui, personne ne s'intéresse à ce jeune pilote, qui est, certes, apparemment doué, trop inexpérimenté pour les joutes du F1 Circus. Qu'à cela ne tienne, Rikky a des moyens et il va les utiliser pour permettre à Ensign de franchir le pas : en 1973, Rikky von Opel pilotera la première Ensign F1, qu'il financera en très grande partie.

 

Les débuts de la voiture et du pilote se feront donc au Grand Prix de France, disputé sur le circuit du Castellet. Si Rikky doit se contenter de la dernière place sur la grille, il va néanmoins parvenir à boucler l'épreuve. La prochaine épreuve aura lieu à Silverstone. L'Ensign y fait des merveilles : elle relègue 8 pilotes derrière elle et franchira une nouvelle fois la ligne d'arrivée. Elle progresse encore deux semaines plus tard aux Pays Bas. Rikky se qualifie en 14ème position, reléguant 10 pilotes derrière lui. Malheureusement, il ne pourra prendre le départ de la course ayant brisé sa suspension durant les essais. Le reste de la saison sera semblable à ces débuts. Les places sur la grille sont satisfaisantes, mais le drapeau à damier ne sera plus vu de l'année.

 

Pour 1974, von Opel repart avec Ensign. Pour le premier G.P. de l'année, Rikky se qualifie en fond de grille mais ne peut pas prendre le départ. Ensign décide alors de rentrer en Europe pour préparer la voiture. Mais dans le même moment, Brabham décide de se séparer de Richard Robarts, et propose le second baquet officiel à Rikky. C'est une offre qui ne peut se refuser et Rikky quitte Mo Nunn. Ses débuts seront difficiles, le pilote du Liechtenstein ne parvenant pas à décoller du fond de grille et accumulant les abandons ou les arrivées à de nombreux tours du vainqueur. Il ne parviendra pas à se qualifier à deux reprises ce qui entraînera son éviction de Brabham. Sa seule bonne course de la saison en Suède (9ème) ne permet pas à Rikky d'espérer un bon volant.

 

Finalement, Rikky prend la décision que toute sa famille attendait depuis longtemps : il arrête le sport automobile à 27 ans, pour se consacrer aux affaires.

Axlex