Richie GINTHER
...
Paul Richard Ginther
Nation : Etats-Unis
Né le 5 août 1930 - Holywood
Décédé le 20 septembre 1989 - Bordeaux (France) - 59 ans - Crise cardiaque
Premier Grand Prix :
Monaco 1960
Dernier Grand Prix :
Mexique 1966
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
2e
Meilleur classement en Championnat du Monde : 3e en  1963
1
4
2
9
3
4
4
3
5
2
6
6
7
6
8
7
9
1
10
2
11
2
12
2
13
2
14
15
1
16
1
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
1
8
2
5
3
6
4
4
5
4
6
3
7
4
8
9
10
1
11
12
1
13
1
14
1
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
A partir des années 60, les pilotes américains commencent à s'impliquer de plus en plus dans la F1. Richie Ginther fait partie des meilleurs.

Né à Hollywood, Paul commence sa carrière dans les voitures de sport, avec des Ferrari inscrites à titre privé. En 1954, il réussit à se classer second de la Carrera Panamerica. Une belle performance qui lui permet d'être engagé comme pilote officiel de la Scuderia Ferrari à partir de 1959. l'année suivante, il termine second des 1000 km de Buenos Aires. Ferrari le fera courir trois courses en championnat du monde de F1, marquant un point dès sa première participation, à Monaco. En Italie, il mènera la course devant Phil Hill, pour terminer à la seconde place. Ce magnifique début de carrière en F1 se confirme la saison suivante en 1961. En début de saison, Richie mène le début de la course avant d'être dépassé par Moss. En Belgique, il termine 3ème et complète un podium 100% Ferrari, de même que lors du Grand Prix de Grande-Bretagne.

En 1962, le pilote américain décide de partir pour BRM. Il connaît un début de saison très décevant, après 5 courses hors-championnat et trois épreuves du championnat, il ne se classe qu'une seule fois, à la 10ème place. En France, Richie réussit à décrocher un nouveau podium, puis termine en seconde position sur le circuit de Monza. La saison suivante sera bien meilleure, Richie termine à cinq reprises sur le podium, dont trois fois à la seconde place. Au final, Richie décroche une place de vice-champion du monde ex æquo avec son coéquipier Graham Hill, qui termina champion l'année précédente. En 1964, Richie réalise encore une belle course à Monaco, il termine 2ème en course pour la troisième fois en quatre courses. Richie terminera à nouveau second, lors du Grand Prix d'Autriche.

La saison suivante, en 1965, Richie décide de participer à l'aventure Honda. Plutôt bon en qualifications, les résultats sont moins bons en course, le pilote américain termine 6ème en Belgique et aux Pays-Bas après avoir mené les deux premiers tours de la course. Puis après 13 podiums, Richie va enfin voir ses efforts récompensés sur le circuit de Mexico, dès le départ Richie prend l'avantage sur ses adversaires et ne quitte plus le leadership. Il remporte son unique victoire en F1, la première pour Honda (accessoirement l'unique victoire d'une monoplace nippone en F1, car la victoire de Surtees en 1967 était sur un châssis Lola, mais inscris par Honda). Richie courra les deux premières courses de 1966 avec une Cooper-Maserati, puis trois autres courses de F1 avec le constructeur japonais, terminant 4ème au Mexique. L'année suivante, il tente de se qualifier à Monaco avec la Eagle de son compatriote Gurney, mais sans succès. Il tente également de se qualifier pour les 500 Miles d'Indianapolis, mais là aussi cela se termine par un échec. Richie décide de prendre sa retraite automobile.

Richie Ginther était malade depuis quelques années déjà, quand il est foudroyé par une crise cardiaque pendant ses vacances en France le 20 septembre 1989, à l'âge de 59 ans.
Julien