Ricardo ZONTA
...
Ricardo Luiz Zonta
Nation : Brésil
Né le 23 mars 1976 - Curitiba - 40 ans
Premier Grand Prix :
Australie 1999
Dernier Grand Prix :
Brésil 2004
Meilleur classement :
6e
Meilleure qualification :
6e
Meilleur classement en Championnat du Monde : 14e en  2000
1999
nc
2000
14
2001
19
2004
22
1
2
3
4
5
1
6
7
2
8
9
1
10
2
11
3
12
4
13
3
14
3
15
4
16
4
17
6
18
2
19
2
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
3
6
1
7
3
8
3
9
1
10
1
11
3
12
2
13
1
14
1
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Ricardo Zonta est né à Curitiba le 23 Mars 1973. Comme tant d'autres il a débuté en karting et remporta son premier championnat en 1991. Après une année en Formule Chevrolet, il passe en F3 et remporte le championnat d'Amérique du sud en 1995.

Ricardo part alors pour l'Europe, en F3000. Avec l'écurie Draco, il remporte deux victoires au Mugello et au Nürburgring et termine le championnat à la quatrième place.
La saison 1997 est pour lui celle de la consécration. Engagé par la prestigieuse écurie SuperNova, il connaît pourtant un très mauvais début de saison avec une disqualification et deux abandons lors des trois premières courses. Mais le jeune Brésilien se reprend superbement ensuite : il gagne au Nürburgring, à Hockenheim, au Mugello, accumule les podiums et sème ainsi au classement son rival Juan-Pablo Montoya. Il remporte ainsi le championnat et apparaît comme un futur grand.
Eddie Jordan lui propose alors le volant d'une de ses monoplaces, mais Zonta déçoit et n'obtient pas de baquet en F1 pour 1998. Il décide donc de quitter la monoplace pour les voitures de tourisme, et court en FIA-GT chez Mercedes aux côtés de Klaus Ludwig. La saison se résume à un duel entre les deux équipages de la marque à l'étoile, Ludwig-Zonta contre Schneider-Webber. Sur dix épreuves, chaque duo en gagne cinq et c'est finalement pour quelques petits points que Ludwig et Zonta décrochent la couronne. Le Brésilien remporte donc son second grand titre international en deux ans. Il découvre également les 24 heures du Mans, toujours pour Mercedes. Associé à Jean-Marc Gounon et Christophe Bouchut, il apparaît comme un outsider dans la catégorie GT1, mais sa voiture abandonne très rapidement. Au final, cette expérience chez Mercedes lui est très utile, d'autant plus qu'il a le privilège de tester une McLaren-Mercedes en essais privés.

C'est en 1999 qu'il se voit enfin offrir sa chance en F1, dans la toute nouvelle écurie British American Racing, ex-Tyrrell, avec Jacques Villeneuve comme équipier. Malheureusement, la voiture est une calamité et Ricardo ne peut marquer un seul point de toute la saison, comme Villeneuve d'ailleurs. Il rate d'ailleurs trois Grand Prix dans l'année, à cause d'une blessure au pied lors des essais du GP du Brésil, ce qui le contraint à céder son baquet à Mika Salo pour quelques épreuves.
L'arrivée du moteur Honda en 2000 permet à BAR de décoller enfin, et Zonta réussit à inscrire trois points, avec trois sixièmes places à Melbourne, Monza et Indianapolis. Mais il souffre de la comparaison avec Villeneuve, d'où une certaine tension entre les deux pilotes.
Ricardo accuse ainsi son patron Craig Pollock de le désavantager par rapport à Villeneuve. Pollock étant l'agent du Canadien, il ne peut tolérer pareil agitateur et le renvoie à la fin de la saison.
Zonta trouve refuge chez Jordan, comme pilote essayeur. Il dispute avec cette équipe deux courses en 2001, au Canada et en Allemagne, en remplacement de Frentzen, sans inscrire de points mais en n'étant pas ridicule.

A la fin de l'année, il quitte la F1 pour aller en World Series by Nissan, championnat qui a presque supplanté la F3000 en terme de prestige. Après avoir facilement gagné le titre, il retourne en F1 en 2003, comme pilote d'essais chez Toyota.
En 2004, le team japonais décide de titulariser Ricardo à partir du GP de Hongrie en remplacement de Cristiano Da Matta. Lors des cinq courses qu'il dispute, il réalise de bonnes performances, notamment en Belgique où après être parti dernier, il grimpe à la quatrième place avant d'abandonner sur casse moteur.

En 2005, il revient à son poste de pilote essayeur, devant laisser la place à Ralf Schumacher et à Jarno Trulli.
Au GP des USA, Ralf Schumacher se blesse à nouveau dans le banking. Ricardo est donc appelé pour le remplacer, mais suite au crash de Ralf, tous les teams chaussés en pneus Michelin décident de ne pas disputer la course pour raison de sécurité et Ricardo est donc contraint de rester au garage.
En 2006, Ricardo reste n°3 de l'équipe japonaise, mais il n'a pas l'occasion de courir.

Pour 2007, Zonta décide de changer d'équipe. Il quitte Toyota pour devenir second pilote d'essais chez Renault, l'écurie double-championne du monde en titre. Mais avec la réduction des essais privés, il ne roule de l'année.

Il décide alors de mettre un terme à son aventure en F1 et s'engage en Endurance. Il fait ainsi son retour aux 24 heures du Mans en juin 2008 sur une Peugeot 908, associé à Franck Montagny et Christian Klien. Son équipage termine l'épreuve à la troisième place. En parallèle, Ricardo s'engage dans le championnat brésilien de Stock Car, sur une Peugeot du Team Panasonic.
Tony