Ricardo LONDONO
...
Ricardo Londono-Bridge
Nation : Colombie
Né le 8 août 1949 - Medelin
Décédé le 19 juillet 2009 - San Bernardo del Viento - 59 ans - Assassiné
Premier Grand Prix :
-
Dernier Grand Prix :
-
Meilleur classement :
-
Meilleure qualification :
-
Jamais classé en Championnat du Monde

La biographie de Ricardo Londoño-Bridge est obscure. Il aurait piloté en Moto-cross avant de participer à des épreuves colombiennes de voitures de tourisme, avec peut-être du succès.

En 1979, il participe au volant d'une Porsche 935 à plusieurs manches d'IMSA. En 1980, il court les 24 heures de Daytona qu'il termine à une bonne septième place. Il dispute aussi quelques épreuves de CanAm avec une Lola.
Alors très riche grâce au soutien de la marque Café de Colombie, Londoño part pour l'Europe. Il loue à Colin Bennett une ancienne Lotus pour disputer le championnat Aurora, regroupant des anciennes Formule 1. Septième lors d'une course à Silverstone, il se fait remarquer plutôt favorablement.

Au début de 1981, l'écurie Ensign, en grandes difficultés financières, recherche un pilote payant. Bennett, l'associé de Mo Nunn, lui propose d'engager Londoño, ce que le directeur d'Ensign accepte. Le Colombien est donc inscrit pour disputer le Grand Prix du Brésil à Jacarepagua. Le paddock est très étonné de l'arrivée de ce pilote inconnu. On pense même que Londoño-Bridge n'est qu'un pseudonyme ! Après une séance d'essai, on refuse finalement la super licence à Ricardo. Nunn limoge alors sur le champ Londoño et le remplace par Marc Surer. Londoño aura ainsi payé son entrée en F1 pour rien !
Le Colombien court encore quelques courses de monoplaces en Europe, en F2, sur une Toleman du team Docking-Spintzley, sans aucun résultat notable.

De retour en Amérique, Londoño fait des apparitions épisodiques en IMSA. En 1986 il est engagé aux 24 heures de Daytona sur une Pontiac Firebird, aux côtés de Diego Montoya (oncle de Juan-Pablo), mais sera finalement forfait. Sa carrière prend alors fin.

Londoño se fait ensuite discret. En l'an 2000, la brigade financière saisit ses biens, parmi lesquels des propriétés et des voitures de collection, le tout valant plusieurs millions de dollars. Visiblement, l'ancien pilote de F1 s'était enrichi grâce au trafic de drogue.
Il échappe toutefois à la prison et conserve un hôtel à San Bernardo Del Viento. C'est là qu'il est assassiné le 19 juillet 2009 par des inconnus, avec deux de ses associés. Ses meurtriers n'ont pas été retrouvés.

Tony