Ralf SCHUMACHER
...
Nation : Allemagne
Né le 30 juin 1975 - Kerpen - 41 ans
Premier Grand Prix :
Australie 1997
Dernier Grand Prix :
Brésil 2007
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
1er
Casque
Meilleur classement en Championnat du Monde : 4e en  2001, 2002
6
1
13
2
13
3
13
4
24
5
18
6
10
7
14
8
15
9
12
10
8
11
5
12
3
13
4
14
4
15
7
16
3
17
3
18
1
19
2
20
1
21
1
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
6
1
6
2
15
3
19
4
17
5
12
6
11
7
9
8
7
9
3
10
4
11
5
12
13
2
14
3
15
3
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Qu'il est difficile d'avoir un frère plus fort que soi. Et ce n'est pas Ralf Schumacher, cadet d'un septuple champion du monde, qui dira le contraire.

 

Né à Kerpen, Ralf, 6ans et demi de moins que Michael, monte pour la première fois dans un kart à l'âge de 3 ans. En 1991, il s'approprie le championnat de karting allemand junior. L'année suivante, dans la catégorie supérieure, il termine second. EN 1993, il effectue des essais de F3 pour l'écurie WTS, pour se lancer dans la F3 allemande en 1994, où il terminera 3ème, puis second en 1995.

 

En 1996, il participe au championnat japonais de F3000, où il signe 2 victoires. Dans le même temps, il sera 2ème en GT All-Japon. Toutes ces belles prestations, valent à Ralf de décrocher un volant en 1997 chez Jordan-Peugeot, aux côtés de Giancarlo Fisichella. Alors commencent les à-priori, sous prétexte qu'il aurait obtenu son contrat grâce à son frère. Mais le cadet des Schumacher fera taire les mauvaises langues en décrochant, dès sa 3ème course en Argentine, la 3ème place. Quand sa voiture ne l'abandonne pas avant la fin, il se classe dans les points. AU final, il marque 13 points et termine 11ème. En 1998, rejoint par Damon Hill, Schumi Jr. fournit un résultat quasi-équivalent à celui de l'an dernier. Ce qui attirera sur lui le regard attentif de Franck Williams.

 

En 1999, il fournit une belle prestation malgré une Williams-Supertec peu performante, il termine souvent bien placé, et manque d'obtenir la victoire lors du GP d'Europe, une crevaison gâchant tous ses espoirs. Mais au final, Ralf termine 6ème avec 35 points, les seuls de l'écurie. En 2000, l'arrivée du moteur BMW permet à Ralf de monter sur le podium d'entrée en Australie, bien que son coéquipier Button, novice en F1, ne soit pas loin. L'année 2001 sera la meilleure année de Ralf. Il remporte à Imola sa première victoire, suivi par deux autres et prenant l'ascendant sur Juan Pablo Montoya. Il terminera 4ème avec 49 points. La saison 2002 sera plutôt équivalente, même si le colombien revient fort derrière lui. Il est le seul avec Coulthard à signer une victoire devant les Ferrari.

 

En 2003, il se présente comme un prétendant au titre, mais son début de saison est poussif. Néanmoins, la mi-saison, le verra signer 3 pôles et remporter 2 victoires consécutives, au Nürburgring et à Montréal. Il revient même à 9 points de son frère. Mais la fin de saison sera moins bonne. Il terminera tout de même 5ème avec 58 points, mais il perd de l'avance face à Montoya. La saison 2004 sera désastreuse. Williams ayant voulu essayer la FW26 avec son museau révolutionnaire, les résultats vont décroître, même s'il obtient la pole au Canada, pour son retour après une absence de 6 courses, due à un accident sévère à Indianapolis. Il ne termine que 9ème avec 24 points. Williams décide de se séparer de ses services, Schumacher pilotera pour l'écurie Toyota, où il réalise une belle saison compte tenu de son matériel, montant sur deux podiums et obtenant la pole position au Japon.

 

Ralf Schumacher continue de courir pour le constructeur nippon en 2006, mais avec une efficacité moins importante. La TF106 est une monoplace très décevante et les deux pilotes souffriront beaucoup à son volant. Ainsi, Ralf doit se contenter de quelques points et d'un podium chanceux en Australie. Il termine toutefois devant son équipier Trulli au championnat.

La saison 2007 sera par contre catastrophique pour Ralf. Si sa monoplace ne lui permet absolument pas d'occuper les premiers rangs, il va connaître une année noire en étant complètement éclipsé par Trulli. Sévèrement critiqué, il se retrouve très vite mis sur la sellette par les dirigeants de Toyota. A la fin d'une saison qui ne l'a vue inscrire que cinq petits points, il quitte l'écurie japonaise, sans doute contraint et forcé.

 

Après avoir effectué sans succès des essais pour Force India, il décide pour 2008 de mettre entre parenthèses sa carrière en F1. Il s'engage ainsi en DTM pour le compte de Mercedes-AMG. Au volant d'une C-Klasse datant de 2007, il réalise une première année assez terne au cours de laquelle il n'inscrit que trois points.

 

Les portes de la F1 lui étant définitivement fermées, il devrait continuer l'aventure en DTM en 2009.

Julien et Tony