Fondateur : Ferry Porsche (1909-1998)
Nation : Allemagne
Premier Grand Prix :
Pays-Bas 1958
Dernier Grand Prix :
Pays-Bas 1964
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
1er
Classement en Championnat du Monde
Meilleur classement en Championnat du Monde (Constructeurs) : 3e en 1961
Meilleur classement en Championnat du Monde (Pilotes) : 4e en 1961 (Dan GURNEY)
48 points
1.55 pts / GP
6.86 pts / saison
000 019 tours en tête
000 166 kms en tête
003 354 tours parcourus
020 642 kms parcourus
1
1
2
1
3
2
4
1
5
4
6
4
7
3
8
6
9
4
10
2
11
6
12
4
13
5
14
5
15
4
16
7
17
4
18
2
19
2
20
1
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
1
3
2
1
3
1
4
4
5
8
6
10
7
8
3
9
8
10
4
11
2
12
4
13
4
14
2
15
1
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Une quantité phénoménale de succès en voitures de sport, prototypes et endurance ont fait de Porsche un mythe.

Le bureau d'études Porsche est fondé par Ferdinand Porsche et son fils Ferry en 1931. C'est aux Porsche que l'on doit la conception de la célèbre Volkswagen Coccinnelle, entre 1935 et 1937. Après la seconde guerre mondiale, le 8 juin 1948, est présentée la première voiture Porsche, la 356, car il s'agissait du 356ème projet de Porsche depuis sa fondation. Quelques semaines plus tard, une version spider est engagée lors d'une course à Innsbruck avec à son volant un des neveux de Ferdinand Porsche, Herbert Kaes, qui mène cette voiture à la victoire en classe 1100cm3. Dabs les années 50, les Porsche 356 et Carrera remportent de nombreux succès en rallye, notamment avec 4 victoires consécutives en Suède.

Porsche fait son entrée dans les voitures de sport en 1951, une catégorie qui sera chère aux voitures de l'usine de Stuttgart. Dans les petites cylindrées, Porsche remportent de nombreux succès surtout dans l'épreuve de la Targa Florio, remportée pour la première fois en 1956 grâce à Umberto Maglioli et Huschke von Hanstein avec la 550 Spyder. L'année suivante, Maglioli conduit la première Porsche de la F1, la 550RS lors du Grand Prix hors-championnat de Naples, où il termina 8ème. Lors du Grand Prix d'Allemagne, Maglioli et Barth utilisent la version F2 de la Porsche. Et à partir de 1958, les modèles de Formule 1 arrivent.

C'est le néerlandais Carel Godin de Beaufort qui court sur une RSK lors du GP des Pays-Bas, tandis que Barth utilise encore le modèle de F2 en Allemagne. Un modèle avec lequel le français Jean Behra triomphe lors de la Coupe internationale de vitesse et du GP de Berlin. En 1959, les Porsche officielles n'apparaîtront en course qu'en principauté, tandis que l'écurie Maarsbergen ne fera courir une monoplace qu'à deux reprises. La même année, Porsche réussit à réaliser le quadruplé lors de la Targa Florio. En 1960, Porsche remporte de nouveau la Targa Florio, tandis qu'en F2, Jo Bonnier remporte la victoire à Modène, et Herrmann à Tyrol. En fin d'année, Moss et Bonnier réalisent le doublé lors de deux courses de F1 hors-championnat en Afrique du Sud.

En 1961, suite au changement de réglementation en F1, l'écurie Porsche officielle décide de s'engager à plein temps dans le championnat du monde de Formule 1, avec comme pilotes Jo Bonnier et Hans Herrmann, rejoints par l'américain Dan Gurney, qui deviendra la meilleur pilote de la marque en F1. La voiture commence à être compétitive en milieu de saison, quand Gurney manque la victoire d'un dixième seulement face à Baghetti. Gurney termine également second en Italie et aux Etats-Unis, ce qui vaut à Porsche une 3ème place au championnat constructeur. En 1962, Dan Gurney prend sa revanche sur le Grand Prix de France et remporte l'unique victoire de Porsche en tant que constructeur. Sur le circuit du Nürburgring, il décroche la pole position pour finir la course en 3ème position. A la fin de la saison, de nouveaux changements de réglementation sont annoncés, Porsche estimant que sa voiture ne serait plus compétitive, décide de se retirer. Seul Carel de Beaufort utilisera encore une 718 jusqu'en 1964, où il décède lors des essais du GP d'Allemagne.

Porsche triomphe également en catégorie GT dans les voitures de sport avec 18 titres mondiaux consécutifs entre 1962 et 1979 ! En 1968, Porsche triomphe dans deux catégorise importantes : en rallye avec la 911, qui remporte de nombreuses victoires entre 1968 et 1970, et en voitures de sport, mais cette fois catégorie prototypes, avec la venue de la 908, puis en 1969 avec la 917. Porsche va se bâtir un palmarès étonnant, avec l'attribution logique de trois titres mondiaux consécutifs de 1969 à 1971. La 917 remporte également le championnat de Can-Am en 1972 et 1973, avec Follmer et Donohue. Porsche remporte un nouveau titre mondial en 1976 avec la 935, puis se performe encore dans les années 80 avec en outre, une série de 7 victoires consécutives aux 24 heures du Mans de 1981 à 1987.

En 1983, Porsche fait son retour en Formule 1, mais cette fois en tant que motoriste pour l'écurie McLaren. Durant les 3 saisons qui vont suivre, les McLaren-TAG-Porsche vont dominer la Formule 1, avec le titre pilote de Niki Lauda en 1984, où les voitures remportent 12 des 16 épreuves de la saison, suivi par deux autres titres mondiaux d'Alain Prost, avant de se retirer à la fin de la saison 1987, sur un total de 25 victoires. Porsche fera un autre retour en Formule 1 en 1991, comme motoriste de l'écurie Arrows-Footwork, mais ce ne sera pas la même chose : le moteur est trop lourd, les voitures manquent trop souvent de se qualifier, cela ne durera qu'une saison. Porsche préfère revenir aux voitures de sport en 1993 avec une 911 GT1, qui remporte 3 victoires consécutives au Mans entre 1996 et 1998, pour un total de 14 victoires de Porsche dans la Sarthe !

Les Porsche sont toujours bien présentes en compétition automobile, avec la version GT de la 911.