Perry McCARTHY
...
Perry Edward McCarthy
Nation : Royaume-Uni
Né le 3 mars 1963 - Stepney - 53 ans
Premier Grand Prix :
-
Dernier Grand Prix :
-
Meilleur classement :
-
Meilleure qualification :
-
Jamais classé en Championnat du Monde
Le jeune londonien Perry Edward Mc Carthy enlève tout d'abord le championnat Autosport de Formule Ford en 1983. On le verra ensuite effectuer plusieurs saison en F3 de 1984 à 1986. C'est après avoir remporté une 8ème place dans le championnat britannique qu'il passe à la Formule 3000 en 1987. Son bilan fut des plus maigres pendant ses deux saisons dans l'antichambre de la F1. En 1988 : 1 non-qualification, 2 accidents et une 16ème place. La saison 1989 ne sera guère plus reluisante : 1 non-qualification, une 15ème place mais surtout une 7ème place à Spa, ce qui restera son meilleur résultat. Malheureusement, Perry manque de moyens financiers pour pouvoir courir une saison entière. Il décide alors de se tourner vers l'Endurance en 1990. Grâce à de bonnes saisons en IMSA, Perry possède désormais un budget confortable et va frapper à la porte de l'écurie de F1 Andrea Moda lorsque celle-ci se retrouve sans pilotes, dès le 2ème G.P. de l'année.

Perry obtient ce baquet et sera le 2ème pilote de l'écurie aux côtés de Roberto Moreno. Eu égard à son passé en Endurance, la FISA délivre logiquement la super licence à Perry. Mais Bernie ne l'entend pas de cette oreille. Pour lui, l'écurie Andrea Moda fait tâche dans le beau décor de sa F1 en obligeant l'existence de la séance de pré-qualifications. Du coup, Bernie décide de refuser la Super Licence au britannique afin de démoraliser la jeune écurie italienne. Mais rien n'y fait, Perry et son employeur, Andrea Sasseti attaquent Bernie et la commission de la FIA est bien obligée de reconnaître la validité de la Licence de Mc Carthy. Perry peut donc enfin commencer sa carrière en F1. Enfin, si on peut considérer ça comme une carrière… Faisons le bilan de sa saison :
Espagne : pas de temps, sa voiture n'ayant jamais réussi à quitter les stands.
San Marin : non-préqualifié, à 119% de la pôle, à 8,6 secondes de Moreno.
Monaco : pas de temps, sa voiture sert de mulet à Moreno qui réussit à se qualifier.
Canada : pas de temps. La FIA a « oublié » (comme par hasard) les moteurs d'Andrea Moda sur le tarmac de l'aéroport de Londres. Brabham prête un moteur pour Moreno. Perry au chômage technique.
France : pas de temps, la FIA décide d'exclure Andrea Moda sous le prétexte qu'Andrea Sasseti n'aurait pas payé un fournisseur de son entreprise (aucun rapport avec la F1 et accusation erronée).
Grande Bretagne : non-préqualifié, à 137% de la pôle, à 16 secondes de Moreno.
Allemagne : pas de temps, les mécaniciens cassent l'aileron avant en le sortant de sa boîte. Pas d'ailerons de rechange, Perry au chômage technique.
Hongrie : pas de temps, la 2ème voiture servant de mulet à Moreno, possible qualifiable. Perry au chômage technique.
Belgique : La FIA intime l'ordre à Andrea Moda de faire rouler plus souvent Perry. Non-préqualifié, à 124% de la pôle, à 10 secondes de Moreno.
L'écurie déclarera forfait pour le reste de la saison, et Perry ne remontera jamais dans une F1 de sa carrière en Grand Prix.

On notera que Perry a effectué quelques séances d'essais pour le compte de Footwork en 1991 puis de Benetton en 1993.
Depuis, le britannique est devenu un des piliers du team Panoz en Endurance.
Axlex