Officine Specializzate Construzioni Automobili
Fondateur : Bindo & Ernesto & Ettore Maserati
Nation : Italie
Premier Grand Prix :
Italie 1951
Dernier Grand Prix :
Italie 1953
Meilleur classement :
9e
Meilleure qualification :
10e
Classement en Championnat du Monde
1958
nc
Jamais classé en Championnat du Monde (Constructeurs)
1
2
3
4
5
6
7
8
9
1
10
11
12
1
13
14
1
15
16
17
1
18
19
20
21
22
23
24
2
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
1
9
1
10
11
12
13
14
1
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Après la mort de Alfieri Maserati en 1932, la marque éponyme fut menée par ses fils Bindo, Ettore et Ernesto. Ils arrivèrent de Mercedes-Benz et de l’équipe Auto Union Grand Prix, où ils ont acquis une bonne réputation, mais ils se heurtèrent très vite aux problèmes financiers dont souffrait l’équipe.

Suite à bien des péripéties, ils conclurent un contrat avec la famille Orsi en 1937, qui détient une grande partie du matériel que les frère Maserati ont besoin, à Modena. Une fois la seconde guerre mondiale fini, les trois frères créèrent l’OSCA (Officine Specializate Costruzione Automobili), basée à San Lazzaro di Savena, dans les faubourgs de Bologne.
Cette nouvelle société construisit initialement des petites voitures de sport, mais fut très vite attiré, en 1950, par la Formule 2.

En 1951, OSCA construit un nouveau moteur V12 4.5L, l’implante dans une vieille Maserati, et confit le tout au Prince Bira. La voiture gagne sa première course à Goodwood en mars. Puis en septembre, l’écurie s’inscrit en Formule 1, pour le Grand Prix d’Italie, avec comme pilote Franco Rol. Il fini 9ème de la course, mais loin derrière les Ferrari et les Alfa Romeo.

La voiture reprends le départ d’une course lors du Grand Prix de Valentino à Turin en 1952, toujours avec Rol au volant, mais il fini encore une fois loin des leaders.

Les frères Maserati décidèrent ensuite de faire courir une vieille F2 en Formule 1, profitant de la réglementation les-y autorisant. Il s’agit de l’OSCA 20, pilotée par le français Elie Bayol. Elle comporte néanmoins une nouvelle motorisation 2L, 6 cylindres en ligne.

La voiture apparaît en août, et Bayol décroche une 6eme place à Modena en Septembre.

En 1953, il fut rejoint par un autre pilote, Louis Chiron, qui fini second à Syracuse. Puis ils vont finir respectivement 4ème et 6ème à Pau. Pendant l’été Bayol gagne sur le Circuit du Lac, à Aix-les-Bains, en battant l’équipe Gordini.

Côté Formule 1, c’est nettement moins brillant, le meilleur résultat restant une 10ème place décrochée par Chiron en Italie.

La réglementation ayant changé en 1954, la voiture devint hors du coup.

Une OSCA réapparue en 1957 avec un nouveau moteur 4 cylindres, l’OSCA F2.
L’écurie participa à deux Grand Prix du championnat de F1 sans pouvoir passer les qualifications.

OSCA rencontra encore quelques succès tout de même en 1960, avec une victoire dans le championnat de Formule Junior Italienne, mais en 1962, les frères Maserati, déjà d’un âge avancé, vendirent l’écurie à la MV Agusta Motorcycle Company.
Alicia