Olivier BERETTA
...
Nation : Monaco
Né le 23 novembre 1969 - Monaco - 46 ans
Premier Grand Prix :
Brésil 1994
Dernier Grand Prix :
Hongrie 1994
Meilleur classement :
7e
Meilleure qualification :
17e
Jamais classé en Championnat du Monde
1994
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
1
17
1
18
19
20
1
21
1
22
2
23
2
24
2
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
1
7
1
8
1
9
10
11
12
13
1
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Cela faisait 35 ans que la petite principauté attendait ça. En effet, depuis la tentative avortée d'André Testut à Monaco en 1959, aucun pilote monégasque ne s'était aligné en F1. En même temps, Olivier était le 3ème pilote de Monaco en F1, ce qui pour une nation de 20.000 habitants est déjà pas mal. Mais Olivier n'est pas arrivé en F1 par la grâce de Son Altesse Sérénissime, ni par sa nationalité !

C'est en 1990 qu'Olivier se fera remarquer en prenant la 3ème place du GP de F3 disputé sur ses terres. Parmi les personnalités présentes, Nelson Piquet fut le plus admiratif et décida de fonder une écurie de F3000 pour y aligner son nouveau poulain. Cette année 1992 sera une année d'apprentissage pour Olivier qui accumulera les accidents et les résultats anonymes. Néanmoins, 1993 sera d'une toute autre cuvée. Olivier débute la saison à Donington par une pole et une victoire. Le reste de la saison le verra toujours aux avants postes ce qui lui permettra de finir à une belle 6ème au classement final.

Gérard Larrousse lui fait alors essayer une de ses voitures et l'embauche pour la saison 1994. Olivier parviendra à qualifier sa modeste Larrousse à chaque fois, mais les ennuis du moteur Ford l'empêcheront souvent de voir le drapeau à damier. Néanmoins, il parviendra à prendre une belle 8ème place dans son GP national avant de finir 7ème à Hockenheim. Mais 15 jours plus tard, après le G.P. de Hongrie, les caisses de l'écurie sont désespérément vides. Olivier à quant à lui user de tous ses sponsors et Larrousse se voit contraint de remplacer son jeune poulain par Alliot, puis Dalmas, puis Noda et enfin Deletraz ce qui tend à prouver que Larrousse n'était pas au mieux de sa santé financière !

Depuis, Olivier a évolué en GT et en Porsche Supercup, faisant le plus souvent équipe avec Karl Wendlinger. Cette reconversion lui a apporté de nombreuses satisfactions, et de nombreux trophées.
Axlex