Nicola LARINI
...
Nicola Giuseppe Larini
Nation : Italie
Né le 19 mars 1964 - Lido di Camaiore - 52 ans
Premier Grand Prix :
Espagne 1987
Dernier Grand Prix :
Monaco 1997
Meilleur classement :
2e
Meilleure qualification :
6e
Casque
Casque
Casque
Casque
Meilleur classement en Championnat du Monde : 14e en  1994
1987
nc
1988
nc
1989
nc
1990
nc
1991
nc
1992
nc
1994
14
1997
19
1
2
3
4
5
1
6
1
7
8
9
1
10
4
11
2
12
2
13
3
14
1
15
16
5
17
1
18
5
19
4
20
2
21
2
22
1
23
6
24
3
25
5
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
1
2
3
4
5
1
6
4
7
8
1
9
5
10
5
11
3
12
13
2
14
15
3
16
17
18
1
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Nicola Larini va débuter sa carrière en sport mécanique par le moto cross. Mais il s'oriente vert le kart, sans grand succès, à l'âge de 16 ans.

En 1983, on le retrouve pourtant en Formule Abarth où il termine 9e du championnat. La saison suivant, il termine à la 3e place en remportant 2 courses.

Enzo Coloni lui propose alors d'être le coéquipier de Marco Apicella au sein de son écurie de F3. Au volant d'une Martini MK45, il terminera 6e du championnat 1985.

En 1986, il remporte le championnat de F3 italienne au volant d'un Dallara 386 en remportant 5 victoires.

 

Toujours chez Coloni, il passe logiquement en F3000. Malheureusement cette saison 1987 sera ratée pour Nicola à cause de l'inefficacité de sa Dallara.

Mais c'est également en 1987 que Nicola Larini fera ses début en Formule 1 au volant de la première F1 construite par Coloni. Il ne parviendra pas à se qualifier à Monza, et abandonnera à Jerez pour son premier Grand Prix.

 

En 1988 il signe chez Osella, équipe peu compétitive, mais il arrive à se qualifier 10 fois au cours de la saison et son meilleur classement sera en 9e place lors du Grand Prix de Monaco. Il reste chez Osella en 1989. Il réussira quand même à se faire remarquer au cours de la saison en étant 6e au grand prix de Saint-Marin et surtout au Canada ou il sera en troisième position durant 9 tours avant d'être trahi par une panne électrique.

Il rejoindra Ligier en 1990 sans succès. En 1991, il signe chez Lamborghini, équipe qu'il qualifiera de cauchemar ! Les non pré-qualifications et non qualifications s'enchainent il ne réussira qu'à se qualifier que pour 5 Grand Prix. Il échouera néanmoins à la porte des points lors du grand prix des Etats-Unis ou il finira 7e.

 

Malgré ses débuts en F1 décevants, il est recruté comme pilote essayeur chez Ferrari en 1992 et remportera la même année le championnat de tourisme italien avec Alfa Romeo. Il disputera les deux derniers Grand Prix de la saison, remplaçant Ivan Capelli limogé pour manque de résultat. Il restera pilote essayeur chez Ferrari la saison suivante et remportera le championnat de tourisme allemand (DTM) toujours au volant d'une Alfa Romeo.

 

En 1994, toujours pilote essayeur chez Ferrari, il aura de nouveau la chance de piloter en course puisqu'il remplacera Jean Alesi (blessé en essais privés). Qualifié 7e au Grand Prix du Pacifique, il abandonne au premier virage lors d'un accrochage avec Senna.

 

Lors du Grand Prix suivant, à Imola, il réussira sa meilleur performance en Formule 1 en décrochant son unique podium. Mais Nicola ne pourra malheureusement pas profiter pleinement de ce résultat, ce Grand Prix étant marqué par la mort d'Ayrton Senna et de Roland Ratzenberger.

 

Tout en restant pilote essayeur chez Ferrari Larini participera toujours chez Alfa Romeo le championnat de tourisme allemand ou il finira 6e en 1995 et celui d'Italie ou il finira 11e en 1996.

 

En 1997, Ferrari va fournir des moteurs à l'écurie Sauber, ce qui va permettre à Nicola de revenir en F1. Il marquera un point en Australie mais ne disputera que 5 courses et quittera en cours de saisons l'équipe suisse suite à un désaccord avec Peter Sauber et ne reviendra plus jamais en formule 1.

MW