Naoki HATTORI
...
Nation : Japon
Né le 13 juin 1966 - Yokkaichi - 50 ans
Premier Grand Prix :
-
Dernier Grand Prix :
-
Meilleur classement :
-
Meilleure qualification :
-
Jamais classé en Championnat du Monde

Naoki fait ses classes dans les diverses formules de promotions japonaises.

 

En 1988, alors qu'il n'a que 22 ans, il parvient au Championnat de F3. Deux ans plus tard, il remporte le titre, haut la main, faisant preuve d'une étonnante maturité. Mais il n'est pas décidé à quitter son île natale et poursuit la saison suivante, en cumulant, comme tous les bons pilotes japonais, plusieurs disciplines. S'il ne remporte pas de titre en 91, il glane des succès dans chaque discipline. Il ne fera, cette année là, qu'un seule excursion en Europe, mais celle-ci se révèlera être un succès puisqu'il remporte les 24 Heures de Spa, au volant d'une Nissan.

 

Dans le même temps, Enzo Coloni, propriétaire d'une écurie de F1, voit son pilote le quitter, et les sponsors avec. Mais il décide de faire tout de même le déplacement dans le Pacifique bien décidé à trouver un pilote local désireux de s'essayer à la F1. Naoki est intéressé mais n'a pas le budget suffisant pour faire courir la Coloni. C'est à ce moment qu'il eut une idée de génie. Au lieu de se faire sponsoriser par un seul sponsor, il va lancer une grande campagne où le citoyen lambda, moyennant finance bien sur, verra son nom inscrit sur les pontons de la voiture.

En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, Naoki boucle son budget et la Coloni se voit affublée de centaines de noms sur ses pontons. Mais le plus dur reste à faire : qualifier une voiture qui n'a jamais franchi le cap des pré qualifications cette année. En une heure, Naoki ne parvint pas à faire mieux que 2'00"035... C'est bien insuffisant pour se pré qualifier puisque Tarquini, 4è et dernier préqualifié a tourné en 1'43. Naoki sera tout de même du déplacement en Australie. Le résultat sera le même bien qu'il ne finisse qu'à moins de 5" des minima requis cette fois-ci.

 

Les résultats ne plaident pas en la faveur de Naoki qui, dépourvu de budget, doit renoncer à la Formule 1 pour la saison suivante. Il recommence donc à courir dans les différents championnats japonais sans connaître de réel succès. On le verra faire une apparition au Mans en 1995, sur une Honda NSX, mais là aussi, sans succès. Il orientera sa carrière, en 97, vers les Etats-Unis, tout d'abord en Indy Light puis en Formule Indy. N'obtenant pas de résultats convaincants, Naoki retournera au Japon en l'an 2000, où il court encore.

Axlex