Mike HAILWOOD
...
Michael Stanley Bailey Hailwood
Nation : Royaume-Uni
Né le 2 avril 1940 - Great Milton
Décédé le 23 mars 1981 - Birmingham - 40 ans - Accident de la route
Premier Grand Prix :
Grande-Bretagne 1963
Dernier Grand Prix :
Allemagne 1974
Meilleur classement :
2e
Meilleure qualification :
4e
Meilleur classement en Championnat du Monde : 8e en  1972
1963
nc
1964
21
1965
nc
1971
18
1972
8
1973
nc
1974
11
1
2
3
2
4
5
2
6
2
7
2
8
3
9
4
10
4
11
8
12
5
13
4
14
3
15
2
16
6
17
2
18
19
20
21
22
23
1
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
1
2
1
3
5
4
1
5
2
6
3
7
5
8
2
9
2
10
11
1
12
13
1
14
2
15
16
1
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Tout comme John Surtees, Mike Hailwood fut un champion de moto avant de devenir pilote automobile, mais la comparaison avec Surtees s'arrête là.

Né à Great Milton, Mike commence la compétition en moto dans les années 60 dans 4 catégories : 125cc, 250cc, 350 cc et la catégorie reine, les 500cc. Il remporte ses premières victoires en 1961, ainsi que le titre en 250cc. Durant les 4 années qui vont suivre, Mike va s'imposer en 500cc, remportant 27 victoires en 35 courses, ainsi que le titre quatre fois consécutivement. En 1966 et 1967, le grand pilote Giacomo Agostini obligera Mike à s'incliner en 500cc, mais le britannique remportera le doublé titre 250cc-titre 350cc lors de ces deux saisons. Notons qu'il aura remporté la victoire à l'île de Man à 12 reprises. Mais Mike a déjà commencé sa carrière sur quatre roues.

En 1963, il est engagé par l'ancien pilote Reg Parnell et commence sa carrière en F1. Il courra deux courses cette année-là, puis en 1964, dispute une saison complète avec une Lotus-BRM, terminant dans les points lors de la première course de la saison. En 1965, Mike ne courra qu'à Monaco. De 1966 à 1970, il court dans des épreuves de voitures de sport, terminant 3ème lors des 24 heures du Mans.

En 1971, Mike dispute une épreuve de F1, 6 années après son départ, il est engagé par son compatriote John Surtees et pilote une Surtees TS9 au GP d'Italie. Un GP qui restera dans toutes les mémoires. Ce jour-là Mike couvre 5 tours en tête et fait partie du peloton de tête qui voit le s5 premiers terminer en une seconde à peine. Hailwood rate le podium, il est 4ème à seulement 0"18 de Gethin ! "Mike the Bike" réalise un retour plus que gagnant. La saison suivante, Mike court aussi en Formule 2 , remportant 3 victoires et avec de nombreux podiums devient champion. Il n'aura pas la même réussite en F1, terminant tout de même second en Italie.

L'année suivante, il court également pour le championnat du monde de voitures de sport, il remportera la victoire lors des 1000 km de Spa-Francorchamps, tandis qu'en F1, Mike se retrouve avec une voiture pauvre en performances, il termine très loin de ses adversaires. Ce qui ne l'empêchera pas en 1974 d'être engagé chez McLaren, où il réalisera une assez bonne saison, réussissant à terminer 3ème en Afrique du Sud. Mais en Allemagne, suite à un accident dans les derniers tours qui lui vaudra une jambe cassée, Mike décide de se retirer des quatre roues.

Après un court retrait en Nouvelle-Zélande, Mike décide de faire son retour en moto sur l'île de Man en 1978. Lors des épreuves TT, Mike décroche la victoire en 1978 en Formule FIM avec Ducati, et l'année suivante décroche un succès en 500cc avec Suzuki, avant de raccrocher le casque pour de bon.

Le 23 mars 1981, Mike Hailwood, victime d'un accident de la route avec sa fille, décède à l'hôpital de Birmingham. Il avait tout juste 40 ans.
Julien