Michel LECLERE
...
Michel-Pierre Charles Leclère
Nation : France
Né le 18 mars 1946 - Mantes-la-Jolie (Yvelines) - 70 ans
Premier Grand Prix :
Etats-Unis 1975
Dernier Grand Prix :
France 1976
Meilleur classement :
10e
Meilleure qualification :
18e
Jamais classé en Championnat du Monde
1975
nc
1976
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
1
18
19
1
20
21
2
22
1
23
24
2
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
9
1
10
2
11
12
2
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Michel Leclère était considéré pendant longtemps comme un des futurs fers de lance de la F1 française... Malheureusement, par manque d'opportunité, il ne pourra jamais faire étalage de son grand talent...

Il démarre réellement sa carrière en 1968 en Coupe Gordini, discipline dans laquelle il prendra la 2ème place en 69. Il monte alors en Formule Renault où il va décrocher, en 2 ans, 6 victoires et le titre de champion de France en 1971. Soutenu par Elf et Renault, Michel débute en F3 dès 1972. Malgré des résultats modestes, Michel se fait remarquer par son coup de volant précis et ses freinages tardifs... Dès lors, John Surtees lui propose de faire des essais à bord de sa voiture... Ses premiers tours de roues en F1 ont lieu sur le circuit de Goodwood. En fin de saison, John propose le baquet de sa seconde voiture à Michel, qui ayant peur de mal faire préfère retarder son arrivée au plus haut niveau. La voiture que devait piloté Michel le sera finalement par Helmuth Koinigg qui trouvera la mort pendant ce week-end de course.
Michel va néanmoins ajouter à son palmarès le titre de vice champion d'Europe de F2 1975.

C'est à la fin 1975 que Michel va pouvoir débuter en F1. Ce sera à l'occasion du GP des Etats-Unis, sur la 3ème voiture engagée par l'Oncle Ken Tyrrell. Michel se classera 20ème des essais avant d'abandonner rapidement en course. Pour 1976, il parvient à trouver un volant chez Williams, écurie désargentée, peu compétitive et qui ne permettra pas à Michel de briller. Régulièrement cantonné aux fonds de grille, il ne parviendra jamais à rentrer une fois dans le top 10 au volant d'une voiture qui ne demande qu'à casser à la première erreur. Michel fait preuve d'une relative solidité finalement en ralliant l'arrivée 5 fois en 6 départs. Michel sera remplacé pour insuffisance de résultats après le GP de France par Arturo Merzario qui ne fera guère mieux... Michel ne remettra plus jamais les pieds dans une F1...

En 1977, il repart au combat dans le rude peloton de la F2. Mais sa saison sera gâchée par l'inorganisation (décidément chronique) de son écurie, dirigée par Willi Kauhsen. Michel débute 1978 en se disant qu'à 32 ans, c'est sa dernière chance de relancer une carrière que tout le monde promettait brillante. Malheureusement, la chance ne lui sourit plus, et après une dernière tentative à Pau en 79 et une ultime participation ratée aux 24H du Mans, Michel se retire du monde su sport auto pour se lancer dans les affaires...
Axlex