Fondateur : Arturo Merzario
Nation : Italie
Premier Grand Prix :
Argentine 1978
Dernier Grand Prix :
Etats-Unis Ouest 1979
Meilleur classement :
-
Meilleure qualification :
20e
Classement en Championnat du Monde
1978
nc
1979
nc
1980
nc
Jamais classé en Championnat du Monde (Constructeurs)
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
1
20
1
21
4
22
1
23
24
25
2
26
1
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Arturo Merzario fut pilote chez Ferrari, Williams, Shadow, March et Copersucar avant d'entreprendre de construire sa propre écurie...

Sans doute inspiré par Fittipaldi (et sa propre écurie Copersucar), chez qui il courut en 1975 et 1976, Merzario se lança donc dans le difficile exercice de gestion d'une "écurie-pilote". Peu ont réussi auparavant, et seul Brabham, dans le passé connut la joie d'être champion du monde avec sa propre voiture.

Il collabora avec Guglieimo Bellasi qui lui construisit un châssis pour la saison 1978. Ainsi naquit la Merzario A1, monoplace placée sous le signe de la modernité car à effet de sol...

Le pari était risqué, car c'était une technique tout à fait nouvelle...Ce fut un échec...La voiture était très volumineuse, sans grâce, et laissait un sentiment d'inachevé tant les finitions étaient pauvres. Elle était totalement hors du coup: Arturo ne rallia jamais l'arrivée, et la voiture échouait souvent aux portes des qualifications...
Une deuxième Merzario A1 fut alignée au Grand Prix d'Italie, avec au volant Alberto Colombo mais ce fut la non-qualification...

Arturo Merzario ne baissa pas pour autant les bras, et en 1979, il apporta une version améliorée de l'A1, lors du tout premier Grand Prix de la saison en Argentine. La Merzario A1B participa à quatre Grand Prix, deux fois qualifiée seulement, elle n'arrivera pas à rejoindre l'arrivée à cause d'un accident au départ en Argentine et d'une casse moteur après treize tours de course...

L'imposante Merzario A2 apparut au Grand Prix d'Espagne, et elle s'avéra bien pire que la précédente: quatre Grand Prix, quatre non-qualifications...
A noter que c'est Gianfranco Brancatelli qui prit le départ du Grand Prix de Monaco, d'où il ne sut s'extirper des pré-qualifications.

Ce fut ensuite au tour de l'A4 de faire son entrée en piste lors du Grand Prix de Grande Bretagne. Et en sept participations, Arturo ne se qualifiera à aucune reprise...

Pour la saison 1980, Arturo a fait construire la M1. La voiture est plus soignée, mais est prête très tard, et c'est seulement lors du Grand Prix de Belgique, la cinquième manche du championnat, que l'on apprit que Merzario participerait à cette course...Il n'en sera rien...La voiture n'étant pas prête à temps, Arturo décida de jeter définitivement l'éponge et quitta la F1.

Cela prouve qu'il est bien difficile pour un pilote de s'occuper soi-même de son écurie. Beaucoup comme lui ont échoué: Surtess, Fittipaldi, Amon...
Alicia