Mécanique Aviation Traction
Fondateur : Marcel Chassagny (1903-1988)
Nation : France
Premier Grand Prix :
Monaco 1967
Dernier Grand Prix :
Etats-Unis 1972
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
1er
Classement en Championnat du Monde
Champion du Monde (Constructeurs) en 1969
Champion du Monde (Pilotes) en 1969 (Jackie STEWART)
163 points
2.72 pts / GP
27.17 pts / saison
000 667 tours en tête
003 606 kms en tête
006 054 tours parcourus
029 810 kms parcourus
4
1
11
2
6
3
5
4
6
5
9
6
7
7
9
8
3
9
5
10
8
11
5
12
10
13
4
14
5
15
3
16
3
17
5
18
1
19
1
20
2
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
9
1
4
2
8
3
5
4
9
5
13
6
7
7
7
8
5
9
1
10
11
2
12
1
13
1
14
3
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Matra fut pendant un certain temps le seul constructeur français à avoir réussi à obtenir la consécration mondiale en Formule 1.

Dans les années 60, la patron de Matra, Jean-Luc Lagardère, décide de créer Matra Sports et commença par la construction de monoplaces de Formule 3. Puis en 1966, les Matra font leur apparition en F2, avec d'une part l'équipa Matra officielle, et de l'autre la Tyrrell Racing Organisation. Jean-Pierre Beltoise remportera la première victoire de l'écurie lors du GP d'Allemagne. En 1967, les Matra sont engagées pour la Race of Champions, une course de F1 hors-championnat, mais Beltoise et Schlesser ne pourront courir.

Cette même saison, les Matra font leur apparition dans le championnat de Formule 1. Jean-Pierre Beltoise termina aux portes des points à deux reprises aux USA et au Mexique. En F2, les Matra obtiendront 6 victoires, dont 3 pour le pilote belge Jacky Ickx qui remporte le titre. En 1968, la Tyrrell Racing Organisation fait son entrée en F1, son pilote Jackie Stewart dispose d'une Matra MS10. il remportera la première victoire de la marque en F1 lors du GP des Pays-Bas, puis récidive en Allemagne et aux USA. Beltoise et Servoz-Gavin termineront chacun second d'une course. En F2, Beltoise et Pescarolo terminent respectivement champion et vice-champion, Beltoise ayant remporté 5 courses.

Et en 1969, Jackie Stewart réalise une saison magnifique, il surclasse ses concurrents, remporte 6 victoires et un premier titre mondial. Pour Matra, c'est aussi la couronne constructeur. Et en F2, c'est un nouveau titre européen pour Matra, grâce à Johnny Servoz-Gavin, avec 3 nouvelles victoires. En 1970, Matra, alors rachetée par Simca, décide d'équiper ses monoplaces de moteurs Matra V12, et non plus de Ford Cosworth V8. Cela marquera la rupture avec Jackie Stewart et Ken Tyrrell, qui fabriquera ses propres voitures. L'équipe Matra Sports verra ses pilotes terminer sur le podium à 3 reprises. Dans le même temps, l'équipe commence à délaisser la F2.

En 1971, les monoplaces sont confiées à Chris Amon et Jean-Pierre Beltoise, le pilote néo-zélandais remporte le GP d'Argentine hors-championnat et 3ème lors du GP d'Espagne. La saison suivante, Chris Amon décrochera la pole-position au GP de France, et terminera à la 3ème place. Cette même année, les Matra-Simca réaliseront le doublé lors des 24 heures du Mans, l'équipage Henri Pescarolo-Graham Hill devant la paire François Cevert-Howden Ganley. A la fin de la saison, Matra abndonne la F1 pour se concentrer sur les voitures de sport.

L'équipe Matra disputera deux saisons en voitures de sport, avec une réussite incroyable. La saison 1973 voit les Matra s'imposer à 5 reprises, dont une victoire lors des 24 heures du Mans, grâce aux pilotes Henri Pescarolo et Gérard Larrousse. A la fin de la saison, Matra remporte indiscutablement la couronne constructeur. La saison 1974 sera encore meilleure, avec 9 victoires, l'une d'entre elles étant celle disputée sur le circuit de la Sarthe, les vainqueurs étant encore Pescarolo et Larrousse. A la fin de la saison, Matra abandonne également les voitures de sport. Matra reviendra en F1, mais en tant que motoriste pour l'écurie Shadow en 1975, puis pour Ligier de 1976 à 1978, en 1981 et 1982. Une période durant laquelle Jacques Laffite remportera 3 victoires.

Le 26 février 2003, Matra automobile, touchée par des problèmes financiers, décide de fermer ses usines. Peu de temps après, le 14 mars, Jean-Luc Lagardère décède à l'âge de 75 ans.
Julien