Fondateur : Alfieri Maserati (1887-1932)
Nation : Italie
Premier Grand Prix :
Grande-Bretagne 1950
Dernier Grand Prix :
Etats-Unis 1960
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
1er
Classement en Championnat du Monde
1958
5
1959
nc
1960
nc
Meilleur classement en Championnat du Monde (Constructeurs) : 5e en 1958
Champion du Monde (Pilotes) en 1954 (Juan Manuel FANGIO), 1957 (Juan Manuel FANGIO)
6 points
0.09 pts / GP
0.55 pts / saison
000 826 tours en tête
004 721 kms en tête
016 312 tours parcourus
104 421 kms parcourus
10
1
11
2
10
3
17
4
13
5
15
6
20
7
21
8
18
9
18
10
19
11
17
12
22
13
20
14
17
15
24
16
18
17
17
18
14
19
16
20
14
21
5
22
2
23
4
24
1
25
3
26
4
27
3
28
29
1
30
1
31
2
32
33
34
Position sur la grille de départ
9
1
10
2
18
3
19
4
20
5
20
6
21
7
17
8
16
9
12
10
7
11
3
12
2
13
1
14
1
15
16
1
17
1
18
1
19
1
20
21
22
23
24
1
25
26
27
28
29
30
31
1
32
33
34
Position à l'arrivée
Dans la Formule 1, Maserati doit ses performances en partie à Juan Manuel Fangio.

Alfieri Maserati courut sa première course automobile importante en 1908. Sa carrière se poursuivra après la première guerre mondiale, et avec son frère, il créé ses propres voitures dès 1926. Commença un affrontement entre Maserati et la firme Alfa Romeo. Tandis qu'Alfa Romeo avait comme pilote de tête le grand Tazio Nuvolari, le plus important personnage de l'époque était Baconin Borzacchini. Ce dernier avait terminé à la 2ème place du premier championnat d'Europe des constructeurs, derrière Ferdinando Minoia. Lors du GP d'Italie 1933 à Monza, Borzacchini et Giuseppe Campari s'accrochèrent et se tuèrent tous les deux. Au milieu des années 30, l'arrivée des Mercedes et Auto-Union empêcha Maserati de s'affirmer encore plus. Après la seconde guerre mondiale arriva la 4CL. Puis le championnat du monde en 1950.

Pour sa première saison, Maserati ne réalisa pas d'exploit, sauf à Monaco ou profitant de 9 abandons en début de course, Prince Bira termina 5ème et louis Chiron monta sur le podium. Maserati participera également aux 500 Miles, sans succès. La saison 1951 est pire, la voiture abandonne 9 fois sur 10. En 1952, une nouvelle Maserati apparaissait, la A6GCM. Cette voiture n'offrit aucune performance, sauf à la fin de la saison, où Gonzalez termina 2ème, après avoir mené les 36 premiers tours de course et décroché le meilleur tour en course.

En 1953, Maserati hérite du champion du monde 1951 Juan Manuel Fangio, qui revient à la course après un terrible accident à Monza. Cette année marque le début des belles performances de la firme, la voiture est fiable et performante, ce qui permet à Fangio et Gonzalez de terminer plusieurs fois sur le podium, avant que Fangio ne remporte la dernière course de la saison en Italie, après avoir échoué en France face à un impressionnant Hawthorn. En 1954, apparaît LA formule 1 Maserati, la 250F. cette voiture permit à Fangio de remporter les 2 premières course, avant de partir pour Mercedes. la domination des Mercedes empêchera Maserati de briller au premier plan.

Mercedes quitte la F1 à la fin de 1955, et la voiture se montre compétitive. Stirling Moss remportera ainsi 2 courses, ses coéquipiers réalisant de belles prouesses également. En 1957, Fangio est de retour, et ce sera LA saison de Maserati. Dès la première épreuve en Argentine, les voitures de l'Officine Alfieri Maserati réalisent le quadruplé Fangio-Behra-Menditeguy-Schell. Fangio remportera 3 autres courses, dont un mémorable GP d'Allemagne, où avec sa Maserati, il rattrape ses 48 secondes de retard en 12 tours pour s'obtroyer un 5ème titre mondial. Maserati était aux anges.

Mais la suite sera moins heureuse. Maserati se retrouve dans une situation financière difficile, l'équipe n'existe plus, Fangio annonce sa retraite après avoir terminé 2 fois à la 4ème place. La Maserati 250F continuera à être employée aux mains de pilotes à titre privé, dont la première femme de la F1, Maria Theresa de Fillipis. La dernière course d'une Maserati aura lieu en 1960 aux USA, Bob Drake terminera 13ème de la course.

De 1959 à 1969, Maserati sera motoriste de Cooper en général. En 1966, John Surtees remporte le GP du Mexique avec une Cooper-Maserati, Pedro Rodriguez remportera le GP d'Afrique du Sud avec la même voiture. Puis, à la fin du GP de Monaco 1969, Maserati quitte la F1 pour de bon.
Julien