Mark BLUNDELL
...
Nation : Royaume-Uni
Né le 8 avril 1966 - Barnet (District de Londres) - 50 ans
Premier Grand Prix :
Etats-Unis 1991
Dernier Grand Prix :
Australie 1995
Meilleur classement :
3e
Meilleure qualification :
4e
Meilleur classement en Championnat du Monde : 10e en  1993, 1995
1991
19
1993
10
1994
12
1995
10
1
2
3
1
4
1
5
1
6
2
7
2
8
3
9
10
10
4
11
11
12
6
13
3
14
2
15
16
5
17
18
19
1
20
4
21
1
22
2
23
1
24
1
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
3
2
4
6
5
2
6
5
7
1
8
4
9
2
10
2
11
2
12
1
13
14
15
16
1
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Mark Blundell avait du talent, mais jamais il ne put l'exprimer clairement en Formule 1.

 

Né à Barnet, Mark commença par les courses de motocross dans sa jeunesse pour passer aux quatre roues dès l'âge de 17 ans. Il court dans le championnat de Formule Ford 1600, puis passe deux années dans le championnat de Formule Ford 2000 et réalise de magnifiques prestations devant ses compatriotes Hill et Herbert. En 1987, plutôt que de passer en Formule 3, Mark décide de piloter directement des F3000, il est engagé sur une Lola. Lors de sa première saison, il réussit à terminer second en Belgique, mais c'est sa seule véritable performance de la saison. En 1988, la victoire lui échappera encore, il monte sur le podium à trois reprises, dont une fois en Belgique.

 

En 1989, il délaisse Lola pour les Raynard de Middlebridge Racing. Cette saison sera encore plus décevante, et c'est dans les voitures de sport qu'il parvient à sauver sa saison. Avec la firme Nissan, il parvient à se classer sur le podium à 2 reprises, à Donington et à Spa-Francorchamps. L'année suivante, il abandonne la F3000 et conserve sa place de pilote de voiture de sport, chez Nissan. Il ne remportera aucune victoire, mais termine 3ème à Dijon, 2nd à Montréal et à Mexico. Cette même année, il signe un contrat de pilote essayeur avec l'écurie de Formule 1 Williams. Et l'année suivante, Mark fit ses premiers pas en championnat.

 

Mais pas au volant d'une Williams, il choisit de commencer dans une petite écurie, en l'occurrence Brabham. Cette écurie qui connut ses heures de gloire dans le passé est sur le déclin, et Mark ne réalise pas d'exploit au volant de cette monoplace, si ce n'est de marquer son premier point sur un circuit qui semble lui porter chance depuis le début de sa carrière, Spa-Francorchamps. A la fin de la saison, Brabham ne veut plus de lui, il passe donc la saison 1992 comme pilote essayeur pour McLaren, il dispute une course avec Peugeot en voiture de sport, et quelle course : les 24 heures du Mans, que Mark remporte, en compagnie de Derek Warwick et Yannick Dalmas.

 

En 1993, il est de retour en F1, avec l'écurie française Ligier. Pour sa première course avec une voiture bleue, il termine la course en 3ème position, son premier podium en F1. Il réitèrera cette performance lors du Grand Prix d'Allemagne, mais avec une 5ème place au Brésil ceux seront les seules courses où Mark marquera des points, ce qui représente tout de même un début confiant. En 1994, il part pour Tyrrell et se hisse à nouveau à la 3ème place d'une course, à Barcelone. Mais pour 1995, on lui préféra son coéquipier Ukyo Katayama. Il court donc pour l'écurie McLaren, et s'il ne termine pas sur le podium, c'est une saison plutôt régulière, il termine 6 fois dans les points. En 1996, ne pouvant décrocher un volant chez Sauber, Mark quitte la F1.

 

Il va poursuivre sa carrière automobile dans le championnat de CART. Ses premiers pas sont très mouvementés, lors de sa deuxième course sur le circuit de Rio, il est victime d'un accident spectaculaire, il s'en sort avec seulement une blessure au pied. C'est en 1997 que Mark va connaître une saison magnifique en CART, après un début difficile, il remporte sa première victoire à Portland, suivi de deux autres succès à Toronto, et en clôture de saison, à Fontana. Il courra jusqu'à la fin de la saison 2000, sans revenir sur la plus haute marche du podium. En 2003, il termine 3ème lors des 12 heures de Sebring, puis 2ème au Mans.

 

Mark Blundell court toujours au Mans et avec son compatriote Martin Brundle, dirige une société de management en sport automobile, 2MB.

Julien