Mario Araujo De CABRAL
...
Mário Veloso de Araújo Cabral
Nation : Portugal
Né le 15 janvier 1934 - Porto - 82 ans
Premier Grand Prix :
Portugal 1959
Dernier Grand Prix :
Italie 1964
Meilleur classement :
10e
Meilleure qualification :
14e
Jamais classé en Championnat du Monde
1959
nc
1960
nc
1963
nc
1964
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
1
14
1
15
16
17
18
1
19
1
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
9
1
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Ce pilote portugais vient assez tôt au sport automobile. On le trouve sur les tablettes, à 22 ans, comme vainqueur du Grand Prix de Léopoldville au Congo belge. Mario Araujo de Cabral, surnommé Nicha par ses compatriotes, s'exile très souvent de son Portugal natal. Il court donc en Espagne mais aussi dans toute l'Afrique avec en point d'orgue des victoires en F1 ou GT en Angola, en Rhodésie ou au Mozambique.

 

Mario s'inscrit donc tout naturellement pour participer au Grand Prix du Portugal 1959 à Monsanto au volant d'une Cooper Maserati de l'écurie Centro Sud. Il réalise une belle performance aux essais devançant de très bons coureurs comme Graham Hill, Ines Ireland ou Ian Burgess. Il finit la course à une honorable dixième place après avoir envoyé dans le décor le futur champion du monde, Jack Brabham. En 1960, il récidive en s'inscrivant de nouveau à son Grand Prix national, couru cette fois-ci sur le circuit d'Oporto. Il qualifie sa vieille Cooper en dernière position mais effectue un très beau début de course avant d'être stoppé par sa boîte alors qu'il pouvait viser la sixième place. Mario se tient éloigné des circuits de F1 pendant deux ans. En 1961, il se concentre sur le Tourisme et les Sports Prototypes, enlevant tout de même une quatrième place au Grand Prix de Pau, disputé hors championnat. L'année suivante, Mario effectue son service militaire en Angola et n'effectue donc que quelques rares sorties lors d'épreuves locales.

 

De retour dans l'écurie Centro Sud pour 1963, Mario signe de bons résultats lors de courses disputées en dehors du cadre du championnat. C'est ainsi qu'il se voit confier par son employeur une Cooper toute neuve pour le Grand Prix d'Allemagne. Qualifié en fond de grille, il casse sa boîte de vitesse à mi-course.

On le revoit pourtant au Grand Prix d'Italie de la même année. La F1 vit cette année là, à Monza, un épisode tout particulier de l'histoire du sport automobile. Mario termine les qualifications en fond de grille mais il est qualifié. Il devance Baghetti et son A-T-S. Mais les organisateurs veulent donner un coup de main au pilote transalpin. C'est ainsi qu'ils vont « convaincre » Cabral, de Beaufort et Raby, moyennant finance, de déclarer forfait afin que Baghetti puisse prendre place sur la grille de départ. C'est ainsi que le pilote portugais doit retourner chez lui sans courir. Mario tient sa revanche un an plus tard, toujours à Monza, en qualifiant son A-T-S sur la dix-neuvième place de la grille. Il pilote une voiture totalement modifiée depuis l'année dernière grâce au travail de Vic Derrington et Alf Francis. Il se qualifie juste devant la croulante BRM de Maurice Trintignant et abandonne rapidement en course.

 

Sa carrière en F1 prend ainsi fin et Nicha piloter en F2, en endurance et en tourisme jusqu'en 1974 malgré un grave accident en 1965 qui l'oblige à mettre sa carrière entre parenthèses pendant trois ans.

Axlex