Marcus ERICSSON
...
Nation : Suède
Né le 2 septembre 1990 - Kumla - 26 ans
Premier Grand Prix :
Australie 2014
Dernier Grand Prix :
Abou Dhabi 2016
Meilleur classement :
8e
Meilleure qualification :
9e
Casque
Meilleur classement en Championnat du Monde : 18e en  2015
2014
19
2015
18
2016
22
 
13 abandons (23.21 %)
 
 
 
0.16 pts / GP
3.00 pts / saison
002 774 tours parcourus
013 896 kms parcourus
1
2
3
4
5
6
7
8
1
9
1
10
1
11
3
12
2
13
3
14
6
15
4
16
8
17
2
18
5
19
7
20
2
21
11
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
1
8
1
9
3
10
4
11
4
12
2
13
8
14
5
15
3
16
4
17
3
18
2
19
3
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Marcus Ericsson est né le 2 septembre 1990 près d'Örebro, ville natale de Ronnie Peterson. Très vite parrainé par ses compatriotes Fredrik Ekblom et Kenny Bräck, ceux-ci l'aident à décrocher en 2007 un volant en Formule BMW UK chez Fortec Motorsport. Il gagne dès sa deuxième course, et remporte le titre à la fin de l'année. Il passe alors en F3 britannique l'année suivante, mais il ne fait pas mieux que cinquième au classement général, sans victoire au compteur. Le Suédois décide alors de partir au Japon, où il participe au championnat de F3 local. Tout comme Pedro de la Rosa ou Adrian Sutil avant lui, il va remporter le titre.

 

Il est alors courtisé par les équipes de GP2, et s'engage pour une première saison avec Super Nova Racing. Bien qu'il remporte une victoire en course sprint à Valence, cette saison, dans une équipe sur le déclin, n'est pas excellente. Mais Ericsson va toutefois rebondir chez la plus huppée écurie iSport. Sa saison est un peu meilleure avec plusieurs podiums à la clef, mais il est largement battu par son équipier Sam Bird. De nouveau chez iSport en 2012, il remporte une belle victoire à Spa-Francorchamps et domine Jolyon Palmer, son coéquipier, mais n'est qu'en huitième position au classement général. Toutefois, l'écurie DAMS, qui vient de remporter les deux derniers championnats grâce à Romain Grosjean et Davide Valsecchi, lui propose un volant pour 2013. D'emblée très rapide, il est contraint à de nombreux abandons en début de saison et voit ses espoirs de titres s'envoler dès la mi-saison. Il enchaîne les podiums en fin d'année et boucle le championnat à la sixième place, loin de ce qu'il pouvait espérer.

 

Malgré quatre saisons globalement décevantes, il est annoncé en tant que titulaire chez Caterham Racing en 2014, aux côtés du Japonais Kamui Kobayashi. Malheureusement, la CT05 est de loin la plus mauvaise voiture du plateau. De plus, son expérimenté équipier le devance souvent tant en qualifications qu'en course. Il finit toutefois à la porte des points au chaotique Grand Prix de Monaco, et réalise trois dernières belles courses à Singapour, au Japon, et en Russie. Cependant, son écurie est à cours de liquidités et Marcus ne court pas la fin de saison. Il trouve cependant refuge chez Sauber pour la saison 2015.

 

Le Suédois manque de perdre son volant avant la première course de la saison, la faute à Giedo van der Garde qui annonce être en possession d'un contrat de titulaire qui se révèle être valable ! Un arrangement entre le Néerlandais et l'écurie suisse lui permet toutefois de prendre part au week-end de course. Il profite de la cascade d'abandons pour terminer à la huitième position, devenant le premier Suédois à marquer des points depuis Stefan Johansson en 1989 ! En Malaisie, il passe pour la première fois en Q3 mais abandonne sur tête-à-queue en course, aidant indirectement Ferrari et Sebastian Vettel en provoquant la sortie de la Safety Car. De nouveau en Q3 en Chine, il finit dixième. Malheureusement, Sauber manque de liquidités et la voiture évolue peu et régresse dans la hiérarchie, éloignant ses pilotes des points.

Lucas