Max Mosley - Alan Rees - Graham Coaker - Robin Herd
Fondateur : Max Mosley
Nation : Royaume-Uni
Premier Grand Prix :
Afrique du Sud 1970
Dernier Grand Prix :
Australie 1992
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
1er
Classement en Championnat du Monde
Meilleur classement en Championnat du Monde (Constructeurs) : 3e en 1970
Meilleur classement en Championnat du Monde (Pilotes) : 2e en 1971 (Ronnie PETERSON)
173.50 points
0.88 pts / GP
10.84 pts / saison
000 294 tours en tête
001 328 kms en tête
021 036 tours parcourus
099 514 kms parcourus
5
1
4
2
10
3
14
4
11
5
16
6
15
7
11
8
26
9
13
10
20
11
9
12
21
13
18
14
15
15
18
16
26
17
31
18
24
19
32
20
31
21
35
22
28
23
33
24
17
25
9
26
2
27
28
29
30
1
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
3
1
10
2
8
3
10
4
15
5
12
6
22
7
22
8
22
9
22
10
22
11
15
12
13
13
8
14
6
15
7
16
3
17
2
18
1
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Filiation : March (1970-1978)
Filiation : March (1981-1982) -> RAM March (1983) -> RAM (1984-1986)
Filiation : March (1987-1989) -> Leyton House (1990-1991) -> March (1992-1993)

L'écurie March connut en Formule 1 une histoire hors du commun, avec des débuts météoriques et de nombreux changements à sa tête.

 

En 1969, quatre passionnés se réunissent pour former une écurie de F1 : Max Mosley, aujourd'hui directeur de la FIA, Alan Rees, un ancien pilote, Graham Coaker et Robin Herd, concepteur d'une F1 à quatre roues motrices, qui fut rejetée rapidement. Installé à Bicester, l'écurie tentera de recruter le pilote Jochen Rindt de chez Lotus, sans succès. Et puis entre-temps, Jackie Stewart, champion du monde en titre, et Tyrrell eurent un désaccord avec Matra, qui voulait que ses propres moteurs V12 soient installés sur les voitures. Et March entra en F1.

 

En 1970, Jackie Stewart courra sur une March 701, ainsi que d'autres pilotes engagés à titre privé et par l'écurie March elle-même. Dès la première course, en Afrique du Sud, Stewart décroche la pole-position et termine 3ème de la course. La course suivante, en Espagne, Jackie Stewart remporte la victoire. Puis la semaine suivante, lors du BRDC International Trophy, Chris Amon remporte la course. Par la suite, Stewart et Amon termineront plusieurs fois sur le podium, sans remporter de courses. Peu avant la fin de la saison, Stewart quitte March pour piloter la première Tyrrell.

 

 

En 1971, tous les espoirs de l'écurie reposent sur les épaules du suédois Ronnie Peterson, qui court à la fois en F1 et en F2. Dans la catégorie reine, avec une 711, Ronnie ne gagnera aucune course, mais termine à cinq reprises sur le podium. A l'inverse, il remporte 6 courses en Formule 2 et s'empare du titre. En cours de saison, March accueille le jeune autrichien Niki Lauda. En 1972, Robin Herd conçoit la 721X, avec une boite de vitesse montée entre le moteur et le pont. Original, mais peu efficace. En urgence, une 721G est construite pour remplacer la modèle actuel. Peterson terminera 3ème en Allemagne. Pendant ce temps en F2, Lauda et Peterson terminant 1er et 2nd du championnat britannique.

 

En 1973, Ronnie Peterson et Niki Lauda quittent l'écurie, March engage le français Jean-Pierre Jarier et le britannique James Hunt. La 731 n'est pas une voiture efficace en F1, malgré deux podiums de Hunt. Alors qu'en F2, Jarier remporte 8 courses sur les 17 du championnat et remporte sans opposition le titre. Au Japon, Kurosawa et Tanaka réalise le doublé au championnat nippon. En 1974, la situation est la même : aucun résultat en F1, tandis qu'en Formule 2, March remporte 9 courses sur 10 et place trois de ces pilotes aux trois premières places du championnat : Patrick Depailler, Hans Joackim Stuck et Jacques Laffite.

 

En 1975, March engage Vittorio Brambilla, et la deuxième femme pilote de F1, Lella Lombardi. Lors du GP d4espagne, marqué par un accident qui causa la mort de 5 spectateurs, la course est arrêtée alors que Lombardi est 6ème, elle marque 0.5 point et devient la première et l'unique femme à ce jour à marquer en F1. En Autriche, la course est arrêtée à cause de la pluie et Brambilla, qui réalisa un tête-à-queue avant de passer la ligne d'arrivée, en sort vainqueur ! En F2, l'écurie remporte 4 victoires. La saison suivante, Ronnie Peterson est de retour. La voiture n'est pas la meilleure, elle pêche notamment par fiabilité, ce qui n'empêchera pas le pilote suédois de remporter une brillante victoire à Monza. En 1977, l'écurie March ne marquera aucun point et à la fin de la saison, March disparaît momentanément de la F1.

 

L'écurie continue tout de même la F2, en 1978 Bruno Giacomelli remporte 8 courses sur les 12 de la saison et s'empare du titre, tandis que marc Surer devient vice-champion. En 1979, l'écurie continue en F2, Marc Surer obtient le titre avec 2 victoires. En 1980, l'écurie effectue un bref passage en voitures de sport. L'écurie marque son retour en 1981, avec Eliseo Salazar, puis Derek Daly, mais aucun d'entre eux ne réussit à rentrer dans les points. En 1982, même situation, aucun point marqué, tandis qu'en F2, Corrado Fabi obtient le titre avec seulement un point d'avance sur Cecotto. En 1983, l'écurie réapparaît sous la marque RAM March pour seulement 3 courses, puis dispute deux saisons sous la marque RAM.

 

La marque effectue un autre retour sous son nom d'origine en 1987, avec Ivan Capelli au volant, grâce au soutien financier de la société Leyton House. En terminant 6ème dans les rues étroites de Monaco, Capelli marque le premier point de March depuis 11 ans ! La saison suivante, Ivan réussit à monter à deux reprises sur le podium, et au Japon, il couvre le 16ème tour en tête. La saison suivante sera nettement moins bonne, malgré la 3ème place de Mauricio Gugelmin en début de saison au Brésil, la voiture ne terminera que peu de courses.March courra les saisons 1990 et 1991 sous le nom de Leyton House, Capelli terminant 2ème en France derrière Alain Prost. En 1992, March effectue un énième retour en F1, avec Karl Wendlinger qui termine 4ème à Monaco. Ce seront les derniers points de March.

 

A la fin de la saison, faisant face à de sévères problèmes financiers, March disparaît de la F1 pour ne plus y revenir.

Julien