Ludovico SCARFIOTTI
...
Nation : Italie
Né le 18 octobre 1933 - Turin
Décédé le 8 juin 1968 - Rossfeld (Allemegne) - 34 ans - Accident durant une course de côte sur Porsche
Premier Grand Prix :
Pays-Bas 1963
Dernier Grand Prix :
Monaco 1968
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
2e
Meilleur classement en Championnat du Monde : 10e en  1966
1963
17
1964
nc
1966
10
1967
20
1968
16
1
1
2
3
1
4
5
6
7
8
1
9
1
10
1
11
1
12
1
13
14
3
15
1
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
1
2
3
2
4
5
2
6
7
8
1
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Sa victoire sur le circuit de Monza en 1966 a valu à Ludovico Scarfiotti de devenir un pilote populaire en Italie.

 

Né à Turin, Ludovico eut la chance d'avoir comme oncle le patron de la firme FIAT, Giovanni Agnelli. Il commence à courir en 1955 dans des petites courses sur une FIAT 1100. Il court surtout pour son plaisir, tout en étant performant : l'année suivante, il remporte la victoire dans sa catégorie lors des Mille Miglia, performance qu'il réitère en 1957 année où il remporte son premier de ses trois titres italiens consécutifs de courses de côte. Il dispute également quelques épreuves de voitures de sport, et termine second du Grand Prix de Naples. Finalement, en 1960, il rejoint l'équipe Ferrari en voitures de sport, et termine en 4ème position de la Targa Florio, en compagnie de Giulo Cabianca et Willy Mairesse.

 

En 1962, il remporte le Circuito del Garda et termine 3ème des 1000 km de Paris. Il s'adjuge également le titre européen des courses de montagne sur une Ferrari Dino. Il peut ainsi conserver sa place dans l'écurie pour la saison 1963, qui début merveilleusement bien, avec la victoire aux 12 heures de Sebring avec John Surtees, 2ème de la Targa Florio et en juin, avec Lorenzo Bandini, il s'approprie la victoire lors de la grande épreuve des 24 heures du Mans. Devant de telles performances, il Commendatore décide de le faire débuter en Formule 1 la semaine suivante.

 

Ludovico dispose d'une Ferrari 156 avec laquelle il réussit pour sa première course à rentrer dans les points. En revanche; sa saison s'arrête au GP de France, durant les essais il est victime d'un crash dans lequel il s'en sort sérieusement blessé aux jambes et décide d'arrêter la F1. De retour sur la piste en 1964, en voitures de sport, il démontre qu'il n'a rien perdu de son talent, en terminant second à Sebring et en triomphant sur le Nürburgring avec Nino Vaccarella et 3ème à Reims. Et contrairement à son premier avis, il est de retour sur une monoplace à Monza, où il termine 9ème.

 

En 1965, il participe à deux courses hors-championnat sur BRM, terminant 5ème à Syracuse. Il remporte une nouvelle victoire lors des 1000 km du Nürburgring et s'offre un second titre de champion d'Europe de courses de montagne. En fin de saison, il participe à l'épreuve mexicaine de F1, mais doit laisser le volant à Rodriguez pour la course. En 1966, il triomphe à Monza en voitures de sport, et manque de réaliser la passe de trois au Nürburgring. Il participe également à l'épreuve de F1 courue sur la Nordschleife, mais il est contraint à l'abandon. Puis arrive l'épreuve à domicile de Ferrari, à Monza, où après un départ en seconde position aux côtés de Mike Parkes, il finit par mener la course une bonne cinquantaine de tours pour remporter une éclatante victoire.

 

La saison 1967 sera également une bonne saison dans l'ensemble : en voitures de sport, il termine second à Daytona, Monza et sur le circuit du Mans, tandis qu'en Formule 1, après une 5ème place lors de la Race of Champions, il remporte une nouvelle victoire, mais dans l'épreuve hors-championnat disputée sur le circuit de Syracuse, il termine également dans les points lors de l'épreuve néerlandaise sur le Zandvoort. Mais par la suite, il va perdre deux de ses coéquipiers ne course, Lorenzo Bandini et Mike Parkes. Puis suivra une dispute avec ses employeurs, et Ludovico quitte Ferrari, c'est au volant d'une Eagle qu'il dispute le GP d'Italie.

 

En 1968, il obtient une Cooper pour conduire en F1 et court en voitures de sport sur Porsche, terminant second lors du BOAC 500 sur le tracé de Brands Hatch sur un modèle 907. Tandis qu'en Formule 1, si la voiture est plutôt lente, elle est fiable, ce qui lui permet de terminer 4ème en Espagne, puis à Monaco, malgré ses 4 tours de retard sur Graham Hill.

 

Le 8 juin 1968, Ludovico Scarfiotti est victime d'un accident mortel durant une course de côte à Rossfeld, il file tout droit après un virage et heurte un arbre. Il avait 34 ans.

Julien